background preloader

Drogues en général

Facebook Twitter

Description - Connaître les drogues et leurs effets - Conseils et prévention - Portail santé mieux-être. Les drogues, dont font partie l’alcool et le cannabis, par exemple, sont des substances appelées « psychoactives ».

Description - Connaître les drogues et leurs effets - Conseils et prévention - Portail santé mieux-être

Une fois absorbées dans l’organisme, ces substances modifient une ou plusieurs fonctions du corps et du système nerveux central. Elles peuvent avoir des effets sur : les pensées; les émotions; les comportements; l’humeur; plusieurs organes du corps. Les drogues peuvent être : d’origine naturelle; de synthèse, c'est-à-dire composées de molécules chimiques produites en laboratoire. Il est important de savoir que les drogues vendues sur le marché noir peuvent être mélangées à des produits dangereux pour la santé ou à d’autres drogues. Toutes sortes d’informations circulent au sujet des drogues. Non à la drogue, Oui à la vie. Addi(c)tion ? Mieux connaître les principaux produits - Substance par substance, les effets sur le cerveau. L'alcool se lie à de nombreux récepteurs biologiques comme les récepteurs à glutamate, GABA, sérotonine, nicotine.

Mieux connaître les principaux produits - Substance par substance, les effets sur le cerveau

L'alcool est impliqué dans l'augmentation de la libération de dopamine dans le système mésocorticolimbique. Les amphétamines et leurs dérivés, comme l'ecstasy, provoquent des augmentations immédiates et importantes de sérotonine dans la synapse, mais aussi de dopamine, suivies d'un épuisement des stocks de ces neuromédiateurs. Un très grand nombre d'antidépresseurs agissent directement ou indirectement sur la libération de la dopamine. Le cannabis entraîne une faible libération de dopamine selon un mécanisme encore étudié et discuté. Les récepteurs cannabinoïdes sont présents en forte densité dans le système limbique (dans le noyau accumbens, dans le cervelet, l'hippocampe et le cortex).

La cocaïne agit en empêchant la recapture de la dopamine au niveau des synapses. L'ecstasy augmente la présence de sérotonine dans les synapses en bloquant sa recapture. Toxicomanie - Les conséquences de la toxicomanie – Problèmes financiers. Dangers pour la sécurité La plupart des drogues psychotropes peuvent réduire la coordination physique, déformer la perception sensorielle ou affaiblir la mémoire, l’attention et le jugement.

Toxicomanie - Les conséquences de la toxicomanie – Problèmes financiers

Ces effets peuvent entraîner de graves risques pour la sécurité, surtout si l’usager conduit un véhicule ou fait fonctionner une machine. Un grand nombre de blessures ou de décès résultant d’accidents de la circulation sont causés par des conducteurs intoxiqués par de l’alcool ou quelqu’autre drogue, ou par un mélange de drogues. Short- & Long-Term Side Effects of Cocaine - Brain Damage - Drug-Free World. Quels sont les effets de la cocaïne à court terme ?

Short- & Long-Term Side Effects of Cocaine - Brain Damage - Drug-Free World

La cocaïne provoque un effet euphorisant bref et intense, immédiatement suivi d’une profonde dépression, d’une grande nervosité et d’une dépendance incontrôlable. Parlons drogue - Cocaïne. CATÉGORIE Stimulants majeurs SON NOM USUEL Coke, poudre, coco, coca, snow SON HISTOIRE Elle est extraite des feuilles du coca, un arbrisseau cultivé en Amérique du Sud, en Indonésie et dans l’est de l’Afrique.

Parlons drogue - Cocaïne

Anciennement et parfois encore aujourd’hui, les peuples qui cultivent le coca s’en servent comme plante médicinale, drogue stimulante, objet de rituel ou chique à mastiquer. SON APPARENCE La cocaïne se présente habituellement sous forme de poudre blanche. Elle est reniflée, injectée par voie intraveineuse ou fumée. SA FAMILLE La cocaïne fait partie de la famille des stimulants majeurs, c’est-à-dire qu’elle procure une sensation d’énergie et de performance. Qu'est-ce que la dépendance - Toxicomanie. La Toxicomanie La dépendance peut prendre diverses formes.

Qu'est-ce que la dépendance - Toxicomanie

Les dépendances les plus communes sont la toxicomanie et les comportements dommageables répétitifs. Il y a une différence entre une habitude et une dépendance. Nous avons tous des habitudes et des passe-temps qui façonnent notre personnalité et enrichissent notre vie. Plusieurs raisons expliquent pourquoi nous prenons des habitudes et nous adoptons des passe-temps qui sont tout à fait inoffensifs. Lorsque des habitudes deviennent compulsives et nocives ... lorsqu'une personne ne peut s'arrêter de faire quelque chose ou de consommer une drogue ou autre intoxicant ... ces habitudes sont tout probablement devenues des dépendances. Drogues: Savoir plus, risquer moins - Mieux connaître les substances.

Drogues & Psychotropes / Centre l'Étape inc. Selon l'Organisme Mondial de la Santé (OMS), la toxicomanie est vue comme:

Drogues & Psychotropes / Centre l'Étape inc.

Parlons drogue.

Lien vers plusieurs types de drogues

Drogues et processus addictifs. Drogues et processus addictifs : les mécanismes, les approches de prévention et de traitement Bernard Roques, Université Pierre et Marie Curie - Paris 6 I- Résumé de la conférence Les drogues agissent sur le système nerveux central par des mécanismes fondamentaux similaires en changeant nos états de conscience et en entraînant potentiellement un état de dépendance avec recherche compulsive du produit en question.

Drogues et processus addictifs

Ces substances (y compris l’alcool) agissent sur des cibles physiologiquement activées par des effecteurs endogènes. C’est le cas par exemple de l’héroïne qui stimule de manière ubiquitaire le système de nos morphines internes (enképhalines). TPE : Drogues hallucinogènes - 1. L'action des drogues sur le cerveau. L’action des drogues sur le cerveau - TPE: Les drogues Hallucinogenes.

Mardi 24 janvier 2 24 /01 /Jan 16:14 Au niveau nerveux - Une drogue peut inhiber une des enzymes responsables de la formation du neuromédiateur. - Elle peut aussi permettre au neuromédiateur de sortir de sa vésicule synaptique.

L’action des drogues sur le cerveau - TPE: Les drogues Hallucinogenes

Une fois hors de cette vésicule, le médiateur est dégradé par des enzymes spécifiques. Au niveau présynaptique. Qu’est-ce que la toxicomanie ? La toxicomanie est une consommation abusive de substances, par exemple l’alcool, le tabac, les amphétamines, la caféine, le cannabis, la cocaïne, l’ecstasy, l’héroïne, les hallucinogènes, le LSD, la méthadone, etc., ou une dépendance physique ou psychologique à ces substances.

Qu’est-ce que la toxicomanie ?

La toxicomanie est associée à la santé mentale, mais n’est pas considérée comme une « maladie mentale ». Les gens consomment de l’alcool ou des drogues pour toutes sortes de raisons, entre autres, pour se détendre, pour diminuer les inhibitions, pour des pratiques religieuses ou pour s’intégrer à un groupe. Souvent, ils ne développent pas de problème de consommation. Toutefois, la consommation devient problématique lorsqu’elle entraîne des conséquences néfastes et qu’il y a une perte de contrôle. Ces problèmes doivent être abordés et peuvent être traités.

Causes. DOSSIER Addiction et toxicomanie. Addiction et dépendance, Toxicomanie: définition. Définition On estime qu’environ 90% des personnes sont victimes d’une quelconque dépendance. Cette dépendance peut aller d’une simples habitude à des dépendances impliquant un potentiel de destruction physique et mentale. La dépendance peut porter sur des substances (médicaments, drogues, etc.) ou non (travail, internet, etc.).

L’OMS définit l’addiction comme "un état de dépendance périodique ou chronique à des substances ou à des comportements". La dépendance se caractérise par la survenue de symptômes de sevrage en cas d’absence de la substance ou activité addictive, ainsi que par le développement d’une tolérance impliquant une augmentation de la dose nécessaire – quels que soient les signes de destruction physique ou psychique. Formes Dépendances non liées à une substance fréquentes: Des éléments ne contenant aucune substance addictive peuvent, eux-aussi, donner lieu à un état d’enivrement.

Quelques exemples: Overdose. Qu'est-ce qu'un neurotransmetteur? Un neurotransmetteur est une substance chimique qui transmet l’information d’une cellule nerveuse (neurone) à une autre, en traversant l’espace situé entre ces cellules, la synapse. La libération de neurotransmetteurs résulte d'un influx nerveux émis par la cellule nerveuse. Le neurone qui émet l'influx et libère les neurotransmetteurs est qualifié de pré-synaptique et celui qui le reçoit, de post-synaptique. Libérés à l’extrémité d’un neurone lors de la propagation d'un influx nerveux, les neurotransmetteurs sont captés par les neurones post-synaptiques au moyen de récepteurs spécialisés situés sur leurs membranes.

Pour un neurotransmetteur donné (sérotonine, dopamine, etc.), il existe plusieurs récepteurs différents qui lui sont spécifiques. C'est la présence ou l'absence de ces récepteurs sur ce neurone post-synaptique qui déterminent une cascade de réactions chimiques particulières qui mène à l'excitation ou à l'inhibition de ce neurone. Voyez également: Toxicomanie. Problème d'alcool ou de drogues? Traitement de l'alcoolisme et toxicomanie - La Maison Jean Lapointe. Chez les personnes touchées par l’alcoolisme ou la toxicomanie, la consommation d’alcool ou de drogues devient une véritable obsession. Toute leur vie tourne alors autour de cette consommation au détriment de toutes autres activités.

Graduellement, elles en viennent à négliger leurs responsabilités familiales et professionnelles. Des conflits interpersonnels surviennent et s’aggravent. À ce point, en dépit des problèmes qui s’accumulent, elles n’arrivent tout simplement plus à résister à leurs obsessions de consommer. Sachez qu’il y a des solutions et que vous pouvez recevoir de l’aide rapidement et en toute confidentialité! Suis-je à risque? Drogues : effets et dépendance. Sevrage (toxicologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir sevrage. Le sevrage peut se référer à toute sorte de séparation, mais est plus communément utilisé pour décrire le groupe de symptômes qui surviennent lors d'un arrêt progressif ou brutal de dosages durant des prises de médicaments, drogues / substances associées et alcool. Avant de faire l'expérience du syndrome de sevrage[1], un individu développe, en premier lieu, une dépendance (ou répercussion) physique et / ou mentale (dépendance chimique).