background preloader

Petites homélies de Ste Marthe

Facebook Twitter

La difficile voie pour suivre Jésus (28-5-2013) 2013-05-28 Radio Vatican « Suivre Jésus c’est obtenir tant de belles choses mais après avoir été persécuté » : le pape François est revenu mardi matin dans son homélie sur la manière dont on suit le Christ. Lors de la messe célébrée en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, aux côté de Mgr Fisichella, président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, et de Mgr Ruiz Arenas, le secrétaire du dicastère, le Pape a livré une réflexion sur la manière dont chaque croyant suit le Christ. Suivre Jésus au plus profond de soi, sans se laisser aller à la superficialité, c’est emprunter une voie semée de difficultés qui vont jusqu’aux persécutions, motivées par le fait que l’esprit du monde ne tolère pas cet engagement profond qui caractérise les chrétiens. C’est en substance le message que le Pape a voulu transmettre devant des prêtres du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation et des employés de la centrale thermoélectrique et du laboratoire de menuiserie du Gouvernorat.

Le Pape François et la foi des "gens simples" (25-5-2013) 2013-05-25 Radio Vatican Une Eglise avec les “portes ouvertes”, pas “une douane” où celui qui cherche Jésus est éloigné parce qu’il a commis quelque erreur. « Tenir éloignées les personnes, ce n’est pas du zèle, et les contrôleurs de la foi ne font pas plaisir à Jésus, » qui veut son Eglise ouverte à tous ceux qui cherchent de l’amour. La culture de la rencontre construit la paix (22-5-2013) 2013-05-22 Radio Vatican “Faire le bien” est un principe qui unit toute l’humanité, au-delà de la diversité des idéologies et des religions, et crée cette culture de la rencontre qui est à la base de la paix.

Voilà ce qu’a affirmé le Pape durant la Messe de mercredi matin en la chapelle de la Maison Sainte Marthe, en présence des employés du Gouvernorat de la Cité du Vatican. Le Pape a concélébré avec le Cardinal Béchara Boutros Raï, patriarche d’Antioche des Maronites. "Les chrétiens ne peuvent être insipides, leur vie doit avoir de la saveur " (23-5-2013) Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-05-23 11:38:52 Comme chaque matin, le Pape a célébré la messe à 7 heures dans la chapelle de la Maison Sainte Marthe au Vatican, une messe concélébrée avec les cardinaux Angelo Sodano et Leonardo Sandri, ainsi que l'archevêque de La Paz, Mgr Edmundo Abstoflor Montero, entourés d'un groupe de prêtres et de collaborateurs laïcs de la Congrégation pour les Eglises Orientales.

"Les chrétiens ne peuvent être insipides, leur vie doit avoir de la saveur " (23-5-2013)

Le Pape, dans son homélie, a exhorté les "chrétiens à répandre le sel de la foi, de l'espérance et de la charité ", soulignant que "l'originalité chrétienne n'est pas une uniformité et que le risque existe que l'on devienne insipides", "des chrétiens de musée". Qu'est-ce que le sel dans la vie d'un chrétien, quel sel nous a donné Jésus? Messe du Pape à Sainte-Marthe - La foi n’est pas une escroquerie (26-4-2013)

2013-04-27 L’Osservatore Romano La foi n’est pas une aliénation ni une escroquerie, mais elle est un chemin concret de beauté et de vérité, tracé par Jésus, pour préparer nos yeux à fixer sans lunettes « le visage merveilleux de Dieu » dans l’endroit définitif qu’il a préparé pour chacun. Pour le Pape, la prière ne peut être ennuyeuse (11-5-13) Accueil > Audiences et Angélus > dernière mise à jour: 2013-05-11 17:19:41 Au cours de sa messe quotidienne, samedi matin, dans la chapelle de la résidence Sainte Marthe où il continue de résider, le pape François a souligné que la prière authentique nous fait sortir de nous-mêmes en nous ouvrant aux besoins des autres.

Pour le Pape, la prière ne peut être ennuyeuse (11-5-13)

Dans son homélie improvisée comme toujours, en présence de quelques gendarmes du Vatican et d’un groupe de journalistes argentins accompagnés de leurs familles, le Saint-Père a affirmé que les plaies que Jésus garde après sa résurrection représentent sa prière d’intercession. La messe de 7h du matin est toujours très attendue et décryptée. Le public est sélectionné, différent chaque matin, mais le style du pape François est toujours le même, chaleureux, simple, familier, direct et enrichi d’images dont l’impact et les répercussions sont considérables, des formules qui s’adaptent bien au langage concis de la communication actuelle.

Le Pape François: "L'Esprit Saint, c'est Dieu qui réveille la mémoire" (13-5-13) C’est l’Esprit Saint qui permet au chrétien de comprendre les dons reçus de Dieu.

Le Pape François: "L'Esprit Saint, c'est Dieu qui réveille la mémoire" (13-5-13)

Voilà le fil conducteur de l’homélie du Pape François lundi matin lors de la messe célébrée dans la chapelle de la Maison Sainte Marthe. Invités, des employés de la Direction technique, administrative et générale de Radio Vatican, ainsi que du Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants, accompagnés par la direction du dicastère, le cardinal président Antonio Maria Vegliò, le secrétaire Mgr Joseph Kalathiparambil et le sous-secrétaire le Père Gabriele Bentoglio, qui ont concélébré avec le Pape. C'est des paroles d’un groupe de disciples d’Ephèse à Saint Paul, rapportées dans les Actes des Apôtres, que le Pape est parti pour son homélie : « Nous n’avons même pas entendu dire qu’existe un Esprit Saint ».

Le Pape François commentait alors « que l’ignorance des chrétiens d’il y a 2 000 ans est aussi souvent rencontrée de nos jours, l’Esprit Saint étant souvent l’inconnu de notre foi ». Le Pape François :"Que l'Esprit Saint nous donne un cœur capable d'aimer" (14-5-13) Il nous faut un “grand cœur” qui soit capable d’aimer.

Le Pape François :"Que l'Esprit Saint nous donne un cœur capable d'aimer" (14-5-13)

C’est en l’occurrence la ligne maîtresse de l’homélie du Pape François mardi matin, lors de la messe qu’il a célébrée comme chaque jour dans la chapelle de la Maison Sainte Marthe. Une messe concélébrée par l’archevêque de Medellin, Ricardo Antonio Tobon Restrepo, à laquelle participait un groupe d’employés des Musées du Vatican et des élèves du Collège Pontifical Portugais. Si nous voulons vraiment suivre Jésus, nous devons « vivre la vie comme un don » à offrir aux autres, « et non pas comme un trésor à conserver ».

Et le Pape s’arrêtait alors, dans cette homélie, sur le chemin de l’amour en opposition à celui de l’égoïsme. « Jésus, affirmait-il, nous dit qu’il n’y a pas d’amour plus grand que de donner sa vie. Mais la liturgie de ce jour nous montre aussi cette autre personne, Judas, qui faisait preuve d’une attitude totalement différente. Le Pape :" L'Eglise n'a que faire des chrétiens de salon" (16-5-13) L’Eglise a un grand besoin de ferveur apostolique qui nous pousse en avant dans l’annonce de Jésus.

Le Pape :" L'Eglise n'a que faire des chrétiens de salon" (16-5-13)

C’est ce qu’a souligné, jeudi matin, le Pape François durant la messe concélébrée dans la chapelle de la Maison Sainte Marthe, avec le Cardinal Peter Turkson et Mgr Mario Toso, respectivement président et secrétaire du Conseil Pontifical « Justice et Paix », en présence d’un groupe de journalistes et employés de Radio Vatican. Le Pape a par ailleurs mis en garde sur le fait d’être « des chrétiens de salon » sans le courage « de déranger les choses trop tranquilles ». Toute la vie de Saint Paul aura été « une bataille, une vie parsemée d’épreuves ». Pécher est une chose, ne pas regretter en est une autre (17-5-13) “Le problème n’est pas d’être des pécheurs, mais bien de ne pas regretter ses péchés, et de ne pas avoir honte de ce que l’on a fait ».

Pécher est une chose, ne pas regretter en est une autre (17-5-13)

Phrase clé de l’homélie du Pape François vendredi matin, lors de la messe de 7 heures en la chapelle de la Maison Sainte Marthe, comme chaque matin. Le Pape, dans son homélie, a parcouru l’histoire des rencontres de Pierre avec Jésus, en soulignant que « celui-ci confie son troupeau à un pécheur ». « Mais Pierre était un pécheur, mais pas un corrompu, n’est-ce pas ? » ajoutait le Pape. « Pécheurs, oui, tous : corrompus, non », soulignait-il encore. Jésus nous fait mûrir au fil des rencontres avec Lui Au centre de l’homélie, l’Evangile dans lequel Jésus Ressuscité demande trois fois à Pierre s’il l’aime. « C’est un dialogue d’amour, entre le Seigneur et son disciple », a expliqué le Pape François, « Jésus lors de ces rencontres, fait mûrir l’âme de Pierre, le cœur de Pierre.

. « Et Pierre ressent cette honte, il a cette humilité, non ? La mélancolie n'est pas chrétienne (10-5-13) Messe du Saint-Père à Sainte-Marthe Le Pape François parlait de la joie ce matin, vendredi 10 mai, au cours de la Messe dans la chapelle de la Domus Sanctae Marthae et il a voulu décrire d'une certaine façon son état d'âme pour la présence, dans sa résidence, de Sa Sainteté Tawadros II, Pape d'Alexandrie, et partager sa joie avec les fidèles présents à la célébration. « Aujourd'hui, il y a un beau motif de joie, dans cette maison » où est accueilli « le Pape d'Alexandrie, le patriarche de l'Eglise de Marc ».

La mélancolie n'est pas chrétienne (10-5-13)

Il a également expliqué la raison de sa joie; « C'est un frère qui vient rendre visite à l'Eglise de Rome pour parler, pour faire un bout de chemin ensemble. C'est un frère évêque, évêque comme Balthazar, comme moi: un évêque, et il conduit une Eglise. Demandons au Seigneur de le bénir et de l'aider dans son ministère de conduire l'Eglise copte; et pour nous également, afin que nous sachions parcourir ensemble ce bout de chemin. Jésus n’exclut personne (8-5-13) Deux sorties  pour le chrétien (11-5-13) Messe à Sainte-Marthe Les plaies de Jésus sont encore présentes sur la terre.

Deux sorties  pour le chrétien (11-5-13)

Pour les reconnaître il est nécessaire de sortir de nous-mêmes et d’aller à la rencontre de nos frères indigents, des malades, des personnes ignorantes, pauvres, exploitées. C’est l’«exode» que le Pape François a indiqué aux chrétiens dans l’homélie de la Messe célébrée samedi matin, 11 mai, dans la chapelle de la Domus Sanctae Marthae. Il s’agit – a dit le Pape – de «sortir de nous-mêmes», ce qui est rendu possible par la prière «vers le Père au nom de Jésus». La prière qui «nous ennuie», est, revanche, «toujours en nous mêmes, comme une pensée qui va et qui vient. Mais comment reconnaître ces plaies de Jésus? D’où l’image des deux «sorties de nous-mêmes» indiquées par le Saint-Père: la première est «vers les plaies de Jésus, l’autre vers les plaies de nos frères et sœurs. Que signifie demander au nom de Jésus? L’Esprit Saint cet inconnu (13-5-13) Messe du Pape à Sainte-Marthe On aurait envie de dire « L’Esprit Saint, cet inconnu », en pensant aux si nombreuses personnes qui encore aujourd’hui « ne savent pas bien expliquer qui est l’Esprit Saint » et « disent :“Je ne sais pas quoi faire !”

L’Esprit Saint cet inconnu (13-5-13)

Avec lui, ou disent: “L’Esprit Saint est la colombe, celui qui nous offre les sept dons”. Mais ainsi le pauvre Esprit Saint est toujours le dernier et ne trouve pas la bonne place dans notre vie ». Encore une fois ce matin, lundi 13 mai, le Pape François – au cours de l’homélie de la Messe célébrée dans la chapelle de la Domus Sanctae Marthae — a centré sa réflexion sur la figure de l’Esprit Saint, en mettant en évidence la mauvaise connaissance qu’en ont encore aujourd’hui beaucoup de chrétiens. Et « c’est très important, de faire mémoire », a répété le Pape, parce qu’« un chrétien sans mémoire n ‘est pas un vrai chrétien : c’est un homme ou une femme » prisonnier de l’instant, qui n’a pas d’histoire.

 La conscience isolée (14-5-13) Messe du Souverain Pontife à Sainte-Marthe L'égoïsme ne conduit nulle part.

 La conscience isolée (14-5-13)

L'amour en revanche libère. C'est pourquoi celui qui est capable de vivre sa vie comme « un don à donner aux autres » ne demeurera jamais seul et ne connaîtra jamais « le drame de la conscience isolée », proie facile de ce « Satan mauvais payeur » toujours « prêt à tromper » celui qui choisit sa voie. Les problèmes de saint Paul (16-5-13) Messe du Pape à Sainte-Marthe Par son témoignage de vérité, le chrétien doit « gêner nos structures confortables », même au prix de finir « dans les problèmes », parce qu’animé par une « saine folie spirituelle » pour toutes « les périphéries existentielles ».

A l’exemple de saint Paul, qui passait « d’une bataille rangée à une autre », les croyants ne doivent pas se réfugier « dans une vie tranquille » ou dans les compromis : aujourd’hui dans l’Eglise il y a trop de « chrétiens de salon, ceux qui sont éduqués », « tièdes », pour lesquels toujours « tout va bien », mais qui n’ont pas en eux l’ardeur apostolique. C’est un appel fort à la mission – non seulement dans les terres lointaines mais aussi dans les villes – que le Pape François a lancé ce matin, jeudi 16 mai, lors de la Messe célébrée dans la chapelle de la Domus Sanctae Marthae.

«Le zèle apostolique – a-t-il ensuite précisé – n’est pas un enthousiasme en vue d’avoir le pouvoir, en vue d’ avoir quelque chose.  La noblesse des pleurs (17-5-13) Bonnes manières et mauvaises habitudes (18-5-13) La prière fait des miracles (20-5-13) Messe du Pape à Sainte-Marthe Les miracles existent encore aujourd’hui. Les potins assassins (18-5-13) Homélie du matin, 18 mai 2013 Rome, ( Zenit.org ) Anne Kurian | 376 clics. Désinformer, diffamer et calomnier sont des péchés (18-5-13)

Lors de la messe célébrée samedi matin dans la chapelle Sainte Marthe au Vatican, le pape a dénoncé l’habitude de présenter les choses « comme cela nous arrange », de parler pour « détruire la réputation d’une personne » ou encore de « dire des choses fausses (…) pour tuer son frères ». Se comparer avec autrui provoque amertume et envie ; cela "rouille l'Eglise" Dans l’Evangile de ce samedi, Jésus rappelle à l’ordre Pierre qui l’interrogeait à propos du « disciple que Jésus aimait » (Jean, 21, 20-25). « Est-ce tes affaires ?

», lui dit le Christ. Commentant ce passage, le pape François critique à son tour l’attitude de Pierre à commencer par le fait que ce dernier se compare à Jean. « La comparaison avec l’autre provoque l’amertume et l’envie ». Or poursuit le pape « l’envie rouille la communauté chrétienne. Diffamer ou calmonier, c'est donner une claque à Jésus. Le Pape :"Dans l'Eglise, il n'y a pas de place pour la lutte de pouvoir" (21-5-13) Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-05-21 12:08:32 Pour un chrétien, progresser signifie s’abaisser comme l’a fait Jésus.