Pas de prévenu à la barre, l'affaire est vite jugée. Le président André expédie la lecture du casier en quelques secondes:cinq condamnations au compteur. L'affaire pourrait faire partie de la longue cohorte des «outrages à agent» des audiences du tribunal correctionnel. Mais au lieu de la traditionnelle cellule de dégrisement, c'est sur Facebook que les insultes envers la brigade de gendarmerie du Faou ont fusé. Brest. Trois mois ferme pour des insultes sur Facebook - Finistère Brest. Trois mois ferme pour des insultes sur Facebook - Finistère
Près des trois quart des jeunes français de 13-17 ans sont aujourd'hui inscrits sur Facebook et comme toujours, quand un phénomène de mode touche la jeune génération, les médias s'inquiètent des dangers qui en découlent : zone de non droit, où tout est permis, temple du langage SMS, des amitiés faciles, des discussions en ligne avec des inconnus, de l'atteinte à la vie privée et de la pensée unique. En bref, Facebook, c'est le mal. On en oublierait presque qu'il s'agit d'abord d'un outil de communication, d'un réseau social devenu banal dans l'usage que nous avons aujourd'hui d'Internet et dont les règles et les risques sont à apprendre et pourquoi pas à enseigner. Facebook à l’école - L’actu en patates - Blog LeMonde.fr Facebook à l’école - L’actu en patates - Blog LeMonde.fr
Prison ferme pour avoir insulté des gendarmes sur Facebook