background preloader

ItEspresso

Facebook Twitter

E-Criminalité : la gendarmerie en plateau d'investigation numérique. Fleur Pellerin : le nouveau RTI remet en cause nos principes. Le gouvernement l’a confirmé vendredi en soirée : la France renonce à signer le projet de modification du Règlement des télécommunications internationales (RTI).

Fleur Pellerin : le nouveau RTI remet en cause nos principes

Ce texte a été débattu pendant une dizaine de jours lors de la Conférence mondiale des télécommunications Internationales (CMTI) de Dubaï, organisée par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT). « La France, comme la plupart de ses partenaires européens, n’a cependant pas pu se rallier au texte adopté, car certaines dispositions du nouveau traité sont susceptibles d’être interprétées comme une remise en cause des principes fondant notre position et celle des pays européens », selon le communiqué diffusé par le cabinet de Fleur Pellerin, ministre en charge de l’Economie numérique. Dans la version finale du projet de modification du RTI, le gouvernement français ne trouve pas ses garanties. « Internet est un bien commun, qui doit rester libre et ouvert », déclare Fleur Pellerin, cité dans le communiqué.

Go Shop veut mettre le numérique au service des magasins physiques. Bertrand Jonquois vient de lancer une nouvelle « agence digitale » nommée Go Shop.

Go Shop veut mettre le numérique au service des magasins physiques

Angle d’attaque à la croisée du numérique et du commerce traditionnel : comment générer du trafic supplémentaire en point de vente physiques par le biais des outils Internet et mobiles ? Go Shop propose d’aider les réseaux de distribution pour leur référencement local sur les moteurs de recherche et les réseaux sociaux et l’achat de mots-clés ou de publicités display. Mais, en bonne start-up, elle développe aussi un logiciel de retail-CRM pour le compte des détaillants (gestion des SMS et des e-mails à vocation marketing) et propose un service de création de sites et d’applications mobiles.

Des pirates utilisent Google Docs comme levier de phishing. Sécurité IT : l’OTAN a trouvé en Anonymous sa bête noire. A nouveau victime d’actes de piratage à grande échelle, l’OTAN déplore la mise en ligne des adresses électroniques et des mots de passe cryptés de 242 de ses responsables, ainsi que de 221 membres du personnel militaire britannique.

Sécurité IT : l’OTAN a trouvé en Anonymous sa bête noire

A la racine, une attaque supposément proférée aux environs de Noël depuis le repaire d’un ou plusieurs des assaillants réunis sous la bannière des Anonymous. Les hackers auraient profité d’une faille sur les serveurs du cabinet texan Stratfor, spécialisé dans les affaires diplomatiques et la sécurité d’Etat. Ils y auraient dérobé certaines informations sensibles, en l’occurrence les numéros de carte bancaire de 75 000 citoyens américains et britanniques. Données personnelles : la CNIL effectue un contrôle au sein du groupe Crédit Mutuel.

L’ARCEP cherche le pragmatisme dans la neutralité Internet. Fin décembre, l’ARCEP a démarré deux consultations publiques en lien avec le thème de la neutralité Internet.

L’ARCEP cherche le pragmatisme dans la neutralité Internet

Il est possible d’y répondre jusqu’au 17 février 2012. Confidentialité : l’indiscrétion se paie selon la Commission européenne. Dans le cadre d’une réforme d’envergure du socle législatif régissant la protection des données privées, la Commission européenne estime pertinente la mise à l’amende des entités jugées responsables de divulgation d’informations sans consentement préalable des intéressés.

Confidentialité : l’indiscrétion se paie selon la Commission européenne

Les prétentions sous-jacentes de la commissaire Viviane Reding induisent une uniformisation des politiques sécuritaires entre les 27 Etats membres, pour une application généralisée de règlements dont la dernière révision majeure remonte à 1995. Pacitel se dévoile en liste rouge anti-démarchages téléphoniques. Dès ce 1er décembre le portail Pacitel est opérationnel.

Pacitel se dévoile en liste rouge anti-démarchages téléphoniques

L’UMP devient l’Union pour un mouvement piraté. La propagation incontrôlée de données personnelles sur Internet, cela existe aussi dans le monde politique.

L’UMP devient l’Union pour un mouvement piraté

Les coordonnées d’un millier de membres et hauts responsables de l’UMP viennent d’être repérées sur Internet avec des références précises : adresses privées, numéros de téléphones mbiles, âges de leur progéniture… Selon Rue89, toutes les strates de l’UMP sont concernées et cela dépasse le cadre parlementaire : députés (France, Europe), sénateurs, membres de cabinets, chargés d’études, collaborateurs de ministres…Jusqu’aux données personnelles du secrétaire général Jean-François Copé.

Au cours du week-end dernier, quatre fichiers texte ont été placés sur Internet et comportent un grand nombre de données sensibles. Juniper reprend la main après l’incident BGP. La planète Web a été secouée par un incident qui a touché Juniper.

Juniper reprend la main après l’incident BGP

Ou plus spécifiquement une version spécifique de JunoS du nom du système d’exploitation pour routeur de l’équipementier réseaux. Des clients en Amérique du Nord, au Royaume-Uni et en Europe ont été affectés. Juniper Networks tente d’identifier la source de l’incident. Selon The Inquirer, elle remonterait à un souci d’utilisation du service de raccourci de liens Bitly en passant par Level3. Biométrie : le Sénat donne quelques garanties à la CNIL sur l’identité numérique. La carte d’identité électronique, incluant une puce contenant les données biométriques de son détenteur (et rattachée à un fichier national des données biométriques des citoyens), sera bientôt une réalité.

Biométrie : le Sénat donne quelques garanties à la CNIL sur l’identité numérique

Mais la question des données personnelles occupent une grande place dans les débats parlementaires autour de ce texte, initialement présenté sous la forme d’une proposition de loi relative à la protection de l’identité. Elle vient d’être modifiée par le Sénat en deuxième lecture lors d’une séance publique organisée jeudi. Auparavant, la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) avait émis des fortes réserves sur certains volets (traitement centralisé des données biométriques, recours à la reconnaissance faciale…) de ce texte qui porte sur plusieurs thèmes : sécurisation et fiabilité des passeports et des cartes nationales d’identité, lutte contre l’usurpation d’identité, sécurisation des transactions… Logo : © Senat.fr – Façade Nord – Dôme Tournon.

Le streaming français s’anime en Mioozic. Officiellement lancé le 26 septembre, Mioozic est un Français pur beurre, énième acteur d’un marché de la musique en streaming en ébullition.

Le streaming français s’anime en Mioozic

Son originalité : un catalogue de quelques centaines de milliers de morceaux, diffusés sans publicité, en fonction des styles musicaux et non des titres, des albums ou des artistes. SFR Business Team apporte l’Internet mobile aux ministères français. SFR Business Team prend la main sur le parc de téléphones mobiles des différents ministères du gouvernement français, à l’exception de ceux de la Défense et de la Culture et de la Communication. L’opérateur de télécommunications fixes et mobiles sur le marché des entreprises a en effet remporté un appel d’offres initié par l’Etat pour équiper la grande partie des ministères en services mobiles. Ce contrat, chiffré à environ 50 millions d’euros sur 4 ans, s’articule autour de deux lots.

Hadopi : Jamendo sera labellisé PUR « dans l’intérêt des artistes » Apple prononce son divorce avec le Financial Times. Les lecteurs de la version électronique du Financial Times auront peut-être constaté avec dépit que les applications officielles pour iPhone et iPad ont disparu de l’App Store. Apple n’a pas renouvelé l’accord qui le liait au quotidien économique distribué dans 23 villes du globe.

Si la firme de Cupertino joue les langues de bois, il y a fort à parier que sa stratégie commerciale n’est pas étrangère à cette défection toutefois prévisible, tant les débats s’échauffaient depuis plusieurs semaines. Transit IP : Cogent veut faire plier France Telecom – Orange. Des pirates gâchent les JMJ de Madrid vues du Web. Les JMJ, actuellement organisées à Madrid, n’échappent pas à la curiosité des pirates. Les journaux belges ré-intègrent l’index de Google.

Nos terminaux électroniques livrés pré-infectés ? Le département de la Sécurité Intérieure (DHS – Department of Homeland Security) et la Maison Blanche savent depuis « un certain temps » que des appareils électroniques importés contiennent des spywares, malwares et autres composants compromettant la sécurité des utilisateurs.

C’est Greg Schaffer, sous-secrétaire adjoint du DHS et spécialiste de la sécurité informatique, qui a été appelé à témoigner devant un comité parlementaire la semaine dernière. Les hackers de LulzSec se dispersent et rejoignent Anonymous. Le groupe de pirates LulzSec a annoncé sa dissolution sur son compte Twitter. Récemment, ils ont multiplié les attaques et le choix des victimes étaient assez éclectique : la police de l’Arizona, CIA, Sony, le Sénat américain, Nintendo… Dans un communiqué laissé sur Pastebin.com, LulzSec explique que « pendant les 50 derniers jours, nous avons perturbé et exposé entreprises, gouvernements, souvent la population civile elle-même, […] juste parce qu’on le pouvait. »

Fusion ARCEP-CSA-Hadopi : l’autorité de régulation des télécoms dément son implication. Internet : le G8 entre fascination et méfiance. Dans quelle mesure le Forum e-G8 spécial Internet a inspiré les « pays leaders » (États-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie, Canada et Russie) ? Piratage EDF : la police française cherche une trace d’Anonymous via le Parti Pirate allemand. Vendredi matin, la police allemande a saisi un certain nombre de serveurs du Piratenpartei Deutschland (Parti Pirate allemand). Cette action policière résulte d’un mandat délivré par le procureur du tribunal de Darmstadt (région de Hesse, 30 km au nord de Francfort) sur la foi d’une requête émanant des autorités françaises.

Dans un communiqué relayé par eWeek, le Parti Pirate allemand explique vouloir entièrement collaborer avec les autorités. Traditionnellement, les Partis Pirates européens militent pour la liberté d’expression en général, et sur Internet en particulier. LOPPSI 2 : le filtrage Internet ne dérange pas le Conseil constitutionnel. FIC 2010 : hausse du nombre de sites Internet incitant à la pédo. Loppsi 2 : les FAI ne veulent pas entendre parler de filtrage. Vidéo : comment la Gendarmerie nationale lutte contre la pédo-po. Les Infiltrés spécial pédophilie : le rôle “amplificateur” de l’ Droit à l’oubli numérique : NKM veut cerner les “bonnes pratique. P2P : l’éditeur de Limewire reconnu coupable de piratage. Neutralité Internet : la contribution fondatrice de l’ARCEP. Agenda numérique : un plan européen d’actions de 100 mesures. Emploi IT : la Hadopi recrute son responsable sécurité.

Les jeux et les applications à bas prix sont les stars de l’AppS.