background preloader

Documents de collecte

Facebook Twitter

Silice cristalline. Silice cristalline et santé au travail. Ce qu'il faut retenir La silice existe à l’état libre sous forme cristalline ou amorphe, et à l’état combiné sous forme de silicates.

Silice cristalline. Silice cristalline et santé au travail

Les principales variétés cristallines de la silice sont le quartz, la cristobalite et la tridymite. À l’état naturel, la silice cristalline (et notamment le quartz) est présente dans de nombreuses roches (grès, granite, sable …). Amiante. Ce qu’il faut retenir. Le-tabagisme-en-france. Les Baromètres santé de l'Inpes permettent d'observer de façon régulière des indicateurs de surveillance épidémiologique en population générale.

le-tabagisme-en-france

Ces enquêtes aléatoires sont réalisées par téléphone auprès de la population de France métropolitaine âgée de 15 à 75 ans. La dernière enquête, menée en 2010 auprès de plus de 27 000 individus, montre l'augmentation récente du tabagisme en France, alors qu'il était en baisse depuis plus de vingt ans. La proportion des fumeurs quotidiens apparaît en augmentation par rapport à 2005 (de 27,0 % à 29,1 %), en particulier chez les femmes âgées de 45 à 65 ans. Cette hausse du tabagisme s'explique largement par un glissement générationnel. En effet, les femmes nées après-guerre entre 1945 et 1965, et qui étaient donc âgées de 45 à 65 ans en 2010, appartiennent à une génération marquée par l'essor du tabagisme féminin : elles fument davantage et sont moins enclines à s'arrêter que les femmes des générations précédentes.

Le risque radon dans les habitations en 10 questions. Qu’est-ce que le radon ?

Le risque radon dans les habitations en 10 questions

Le radon est un gaz radioactif issu de la désintégration de l’uranium et du radium présents naturellement dans le sol et les roches. En se désintégrant, il forme des descendants solides, eux-mêmes radioactifs. Ces descendants peuvent se fixer sur les aérosols de l’air et, une fois inhalés, se déposer le long des voies respiratoires en provoquant leur irradiation. Pour en savoir plus : Visiter la page « D'où vient le radon ? Visionner la vidéo « Le gaz radon : histoire de radioactivité ».

Parcourir le webdocumentaire de l'IRSN consacré au radon. Pourquoi s’en préoccuper ? Cancers du poumon : les facteurs de risque. Les personnes atteintes ou qui ont déjà été atteintes d’une affection respiratoire, comme une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), une silicose (atteinte pulmonaire due à l’inhalation de poussières de silice), une bérylliose (due aux poussières ou vapeurs de béryllium) ou une tuberculose, ont un risque plus grand de développer un cancer pulmonaire.

Cancers du poumon : les facteurs de risque

De même, par rapport à la population générale, les personnes ayant déjà eu un cancer du poumon présentent plus de risques d’en développer un second. Si le tabac est un facteur de risque important, certains fumeurs ne développeront pas de cancer pulmonaire. Ainsi, l’existence d’une variabilité individuelle (permettant à certaines personnes de mieux métaboliser que d’autres les constituants cancérigènes contenus dans la fumée), qui serait transmise de façon héréditaire, paraît probable. 1. www.cancer-environnement.fr2. Cancer du poumon : les facteurs de risque - Cancer du poumon. Premier facteur de risque : le tabac Le tabac est le premier facteur de risque des cancers du poumon.

Cancer du poumon : les facteurs de risque - Cancer du poumon

Il est responsable de huit cancers du poumon sur 10. Facteurs de risque du cancer du poumon. Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état, qui accroît le risque d’apparition d’un cancer.

Facteurs de risque du cancer du poumon

Facteurs de risque du cancer du poumon. Le cancer du poumon se caractérise par une multiplication incontrôlée de cellules anormales dans le tissu pulmonaire.

Facteurs de risque du cancer du poumon

Les termes de cancer bronchique ou de cancer broncho-pulmonaire sont aussi utilisés pour désigner un cancer du poumon. De multiples facteurs de risque qui agissent entre eux Les cancers résultent rarement d’une cause unique mais plus généralement d’une association de plusieurs facteurs, dit facteurs de risque, chacun ayant une importance variable dans le déclenchement de la maladie. Le cancer du poumon est un cancer largement associé à l’exposition à des agents présents dans l’environnement général et professionnel : c’est le premier organe concerné par les substances qui vont pénétrer dans l’organisme par inhalation. Risque tabagisme passif, tabac, cancer du poumon, cancer du fumeur, tumeur de la plèvre. Introduction.

Risque tabagisme passif, tabac, cancer du poumon, cancer du fumeur, tumeur de la plèvre

Cancer du poumon : symptôme, diagnostic, traitement. Qu’est-ce qu’un cancer ? Comment prévenir au mieux les cancers ? - Réduire les risques de cancer. Cancer du poumon. Le cancer du poumon est une maladie lourde, qui affecte durablement l'existence.

Cancer du poumon

Souvent désemparés, en quête de réponses, de soutien ou de partage d'expérience, le malade et son entourage ne savent pas toujours vers qui se tourner hors du milieu médical. Pourtant, les solutions existent : associations, espaces de rencontre, sites Internet, numéros verts accompagnent chaque personne confrontée au cancer du poumon et l'aident à surmonter cette épreuve. Près de chez vous, des ligueurs sont à vos côtés jour après jour La Ligue contre le cancer, grâce à ses 103 Comités départementaux et à ses 12 000 bénévoles réguliers présents en métropole et dans les territoires d'Outre-mer, se mobilise directement auprès de toute personne concernée par la maladie en attribuant des aides sociales et/ou en proposant des accompagnements. L'information et l'orientation des personnes malades et de leurs proches Exemple des ERI (Espaces de Rencontres et d'Information) L'accompagnement thérapeutique.

Cancer: les découvertes qui révolutionnent le traitement du cancer. Existe-t-il un remède universel contre le cancer ? Des chercheurs de la prestigieuse université de Stanford, en Californie ont annoncé en janvier 2018 avoir testé avec succès un vaccin contre le cancer sur des souris.

Existe-t-il un remède universel contre le cancer ?

Les scientifiques ont injecté des immunostimulants directement dans les tumeurs des rongeurs malades et ont éradiqué complètement les lymphomes pour 87 cas sur 90. Ces résultats prometteurs ont été repris par de nombreux médias avec un optimisme confiant, laissant espérer bientôt une victoire totale sur le cancer. Pourtant, selon l’Institut national contre le cancer, 150 000 personnes sont encore décédées des suites d’un cancer en 2017 en France et 400 000 nouveaux cas ont été détectés. Si la recherche a fait d’incontestables progrès ces 30 dernières années, le taux de survie de certains cancers est encore très faible, notamment le cancer du pancréas, dont seuls 8% des hommes et 7% des femmes réchappent après 5 ans, toujours selon le même institut.