background preloader

Régies

Facebook Twitter

Synthese_CL. Supports. France 3, davantage ensemble Cette saison, le réseau des antennes régionales s’engage pour plus de lien social et d’infos-services en proximité. C’est l’objectif des 11 nouveaux magazines du matin développés sur France 3 Alpes, Aquitaine, Bretagne, Languedoc-Roussillon, Limousin, Midi-Pyrénées, Haute et Basse-Normandie, Pays de la Loire, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Poitou-Charentes et Rhône-Alpes qui viennent compléter l’offre existante des 7 antennes du Nord-Est.

Le patrimoine, la découverte et les belles rencontres seront toujours au coeur des magazines du weekend avec les nouveaux rendez-vous Histoires de se balader sur France 3 Haute et Basse-Normandie et Paris Ile-de-France, ainsi que Paname sur France 3 Paris Ile-de-France, une nouvelle saison de Pourquoi chercher plus loin sur les 7 antennes du Nord-Est, et sur France 3 Provence-Alpes et Côte d’Azur une nouvelle formule pour Chroniques du Sud. François Guilbeau Directeur du réseau de France 3.

» 3 questions à Marianne Siproudhis » SRI. 26 Septembre 2012 1/ Comment voyez-vous le marché publicitaire digital aujourd'hui ? Même si l’on assiste au 1er semestre 2012 à un ralentissement de la croissance, on peut être optimiste puisque le marché publicitaire du digital entre dans une nouvelle ère. D’une part, avec les Ad Exchanges qui vont permettre de mieux valoriser les inventaires. En mars dernier, nous avons décidé avec FigaroMédias, Lagardère Publicité et TF1 Publicité d’être précurseurs sur ce marché en créant un private Adexchange regroupant exclusivement des marques médias.

Notre objectif avec cette plate-forme est d’élargir notre offre digitale sur le marché de l’audience qualifiée et de répondre aux attentes d’efficacité et de ciblage des annonceurs publicitaires. Amaury Médias dispose de marques médias référentes dans les domaines de l’information sportive et de l’information générale et peut garantir un environnement et une audience premium sur le marché du RTB. Media Brand Content - Paroles de partenaire #6 : Marianne Siproudhis pour Amaury - Conseil média, media planning, achat d'espace pub sur Viadeo.com.

Amaury Médias en phase «Techno First» par Marianne Siproudhis en vidéo. Les régies se voient comme des marques - Dossiers. 13/05/2009 - En se rebaptisant d'un nom inspiré de leur marque phare, certaines régies espèrent développer l'activité cross-média, qui suppose des opérations sur mesure pour les annonceurs. Coup de pub ou réalité commerciale? Publiprint et Manchette Publicité ont profité du début du printemps pour changer de nom, suivant ainsi le mouvement engagé par Échofi et DI Régie, rebaptisées Les Échos Médias à l'occasion de leur fusion fin 2008. Le premier est devenu Figaro Médias et le second Amaury Médias. Cette nouvelle dénomination n'est pas un simple artifice mais coïncide avec la montée en puissance des marques médias. C'est en tout cas ce qu'affirment leurs responsables. «Nous voulions signifier que la régie est d'abord au service de la marque Le Figaro et qu'elle n'est pas cantonnée au print, le Web prenant de plus en plus d'importance», explique ainsi Luciano Bosio, vice-président de la régie.

Dimension de conseil Période de transition Initiatives de communication ou réalité commerciale? De la solitude du « one shot » au contenu de marque renouvelé. En contenu plus qu’ailleurs, on a intérêt à éviter les coups isolés au profit d’actions dans la durée. Voyons pourquoi il faut privilégier renouvellement et continuité dans la production et la diffusion des contenus de marque. « One shot », c’est lorsqu’on fait un coup et puis c’est terminé. Comme le dit très bien Marianne Siproudhis, d’Amaury Médias « One Shot ça veut dire never shot again ». Lorsqu’une entreprise veut faire référence dans un domaine, il est essentiel de le faire à long terme. L’investissement dans la durée c’est le meilleur signe d’une démarche authentique Vs opportuniste. Comme le montre l’étude Brand Content réalisée fin 2010, le public sait parfaitement décoder l’authenticité d’une démarche en fonction de la qualité de ce qui est entrepris et de l’implication perçue.

La pérennité et la valeur ajoutée dans les contenus sont des preuves tangibles que l’opération n’a pas pu être réalisée “à la légère” et est le fruit d’une réflexion profonde de la part de la marque. Le native advertising, mode d'emploi. Il a l'apparence d'un contenu éditorial, on le retrouve derrière un lien sur Twitter ou Facebook et il fait fureur aux Etats-Unis… Bienvenue dans le monde du «native advertising», ou publicité intégrée aux contenus journalistiques digitaux. Du Washington Post au Guardian, du New York Times au Wall Street Journal, de nombreux sites Web de médias anglo-saxons ont adopté ce format.

Forbes s'est même targué de devoir sa survie à cette bonne intégration des marques dans son contenu, via sa rubrique «Brand Voice». «Forbes a été sauvé par son adaptation sur le Web au prix de la destruction du journalisme, de l'effacement des frontières entre une communication payante et une information libre», fustigeait l'essayiste Jean-Claude Guillebaud dans Stratégies, le 6 juin dernier. Crainte fondée ou alarmisme? Etat des lieux à l'heure où les groupes Amaury, Lagardère et 20 Minutes ont déjà créé leur offre de native advertising, et où les groupes Prisma ou Le Monde vont lancer la leur. «Nous lancerons un ad-exchange de la presse» - Presse-Connect. Le jury du 29e grand prix. Martin Trautmann, Editeur du pôle Premium de Prisma Media. Odile Gautier-Mignot, Radio fidélité. Ad'Expert. Tarifs2015-booksite-light.pdf. Les mutations de l’information et des médias locaux et régionaux: économie, contenus, usages et pratiques professionnelles | Nikos Smyrnaios.

Delia Balaban, Professeur associé, CRC, Université de Cluj Robert Boure Professeur, LERASS, Université Toulouse 3 Franck Bousquet Maître de conférences, LERASS, Université Toulouse 3 Stefan Bratosin Béatrice Damian-Gaillard Maître de conférences, CRAPE, Université Rennes 1 Marc Lits Professeur, Université catholique de Louvain Isabelle Pailliart Professeur, GRESEC, Université Grenoble 3 Sheila Perry Maître de conférences, University of Nottingham Franck Rebillard Professeur, CIM, Université Paris 3 Denis Ruellan Professeur, CRAPE, Université Rennes 1 Vladimir de Semir Professeur associé, IDEC, Université Pompeu Fabra, Barcelone Nikos Smyrnaios Ioanna Vovou Maître de conférences, CEISME, Université Paris 3 - Université Panteion d’Athènes Stéphanie Wojcik Maître de conférences, UPEC, Université Paris 12 Emmanuel Marty Université Paris 3 Muriel Gil Université Toulouse 2 Jean-Thierry Julia Université Toulouse 3 Mariane Poulanges Jenny Ramos Valérie Maury.

FigaroMedias : "Nous avons créé en 2014 plus de 70 plateformes de marque" Emarketing.fr : Le brand content et les opérations spéciales ont le vent en poupe. Comment se porte ce segment au FigaroMedias ? Anne-Sophie Nectoux, Les Ateliers Figaro : Créés au début de l'année 2013, les Ateliers Figaro qui sont la cellule brand content et opérations spéciales du Figaro Médias, proposent aux marques des solutions de communication sur-mesure pour répondre au besoin de différenciation des annonceurs. L'équipe se compose d'expertises pluridisciplinaires (digitales, marketing, éditoriales et techniques) afin de mettre tous les métiers de notre groupe média à la disposition des marques et de leur offrir une gestion de projet clé-en-main.

Une stratégie qui marche : en 2014, Les Ateliers Figaro affichent une progression de +28 %. En matière de brand content, nous avons eu plus de 100 clients et, pour 70 d'entre eux, nous avons créé de véritables plateformes de marque. emarketing.fr : Le Figaro présente son offre de brand content comme premium. Les régies publicitaires média. La présentation a bien été supprimée de vos contenus favoris. Les régies publicitaires sont devenues en quelques années de véritables fournisseurs de solutions publicitaires pluri-médias sur mesure, en annexant au passage un territoire de valeur qui appartenait aux agences médias.

Le déplacement de la valeur vers les opérations spéciales, le cross-médias et le brand publishing, a entraîné une profonde transformation de l'organisation, des métiers et des savoir-faire des régies publicitaires. Mais la mutation n'est pas achevée. L'informatisation et l'automatisation croissantes des opérations d'achat et de vente, ainsi que l'intronisation de la data au cœur des échanges, sont en effet annonciatrices de nouvelles (r)évolutions. Dans un marché structurellement déflationniste, les régies publicitaires se battent pour la préservation de la valeur des espaces publicitaires et la croissance. Cette étude est composée de 3 rapports écrits : L'environnement macroéconomique Le marché de l'e-publicité.

La destruction de valeur causée par le modèle du « tout-gratuit » sur la presse en ligne. Enfin ! Cela aura pris quelques années mais la prise de conscience semble être enfin arrivée à maturation : pour la presse en ligne, le modèle du 100% gratuit ne peut constituer une solution à long terme. C’est en tout cas ce qui ressort des derniers échos du secteur : la volonté du pure-player Atlantico de développer des contenus payants à travers des livres numériquesLe récent plan de développement du Figaro annoncé par Alexis Brézet, le nouveau directeur des rédactions du quotidien, qui prévoit une transition de l’édition digital vers un modèle freemium.le résultat de certains ateliers organisée à l’occasion de la sixième édition des Assises du journalisme, organisée début octobre à Poitiers.

La prise de conscience aura été longue… et aura été la source d’une vraie destruction de valeur dans ce secteur qui aura eu du mal à assurer sa transition vers le digital. Il faut dire qu’au départ, la tentation était grande. Le cercle vicieux de la course à l’audience Parfois même sans relecture. Ouvrir les données c’est créer de la valeur autrement. Stéphan Minard est responsable du développement des activités numériques de Precom, régie publicitaire du groupe Ouest France. Il dirige centraledesmarches.com, service lancé au mois de mai qui met à disposition des entreprises des informations relatives aux marchés publics et privés.

Entre nouvelles compétences et cannibalisation de l’ancien modèle, c’est la mutation de la presse du papier au numérique que cette initiative illustre. Vous venez de lancer un nouveau service qui s’appuie sur l’ouverture de certaines données liées à la commande publique , centraledesmarches.com, en quoi consiste ce service ? Il s’agit d’un service de veille et de détection d’opportunités d’affaires à destination des petites et moyennes entreprises. Il permet d’agglomérer tous les marchés publics de France et de les mettre à disposition facilement. Enfin, nous pouvons donner accès à un annuaire des acheteurs publics construit sur la base des publications de marchés publics. Photo : MyEyesSees. Moxie Trends : 7 tendances qui placent l’humain au cœur des mutations technologiques - Régie Publicitaire Presse et Web - Express Roularta Services.

The Local Advertising War Will Be a Clash of the Internet Titans. When Google upgraded their Local Business Center to Google Places, it launched the opening salvo in what we expect to be a long war for local advertising dollars. With local advertising revenues expected to reach $144.9 billion in 2014 according to BIA/Kelsey — and more and more dollars are shifting away from traditional media toward digital media buys — the new war for local ad spend will be a battle between the Internet titans and social networks. Facebook, Twitter, Google, Microsoft, Foursquare, Yelp and even Apple are all attempting to carve out their own niche offering for local advertising dollars.

Who will succeed remains to be seen, but this is a fight you won't want to miss. The War of the Worlds The challengers fighting for local advertising budgets can be separated into three categories: Search, consumer review sites and social networks. Search For businesses, the advantages of being highlighted in local search results over competitors is significant. Consumer Review Sites. Publicité sur le web : pourquoi les médias français sont des nains ? Apple s'intéresse à la pub web locale.

Selon le site américain Mediapost, Apple serait sur le point de lancer une grande offensive sur le marché de la publicité web locale et pourrait faire à ce sujet une annonce le 7 avril prochain, à l'occasion du rachat de Quattro Wireless la régie publicitaire spécialisée sur le segment des mobiles.Ce nouveau système publicitaire qu'Apple pourrait appeler iAd permettrait à la marque à la pomme de s'offrir une nouvelle source substantielle de revenus et d'aller titiller Google ce marché. Dans le détail, ce nouveau système de publicité pourrait bien être essentiellement basé sur la géolocalisation des utilisateurs afin de leur offrir, ou plutôt de les attirer, vers des services de proximité.

On comprend mieux pourquoi Apple a depuis peu interdit aux développeurs de logiciels de faire ce genre de chose... De quoi inquiéter les médias locaux qui ont tout intérêt à se lancer maintenant le plus vite possible sur ce marché pour placer leur marque avant l'arrivé du géant de Steve Jobs. Foursquare, le social city guide qui monte. La publicité locale sur le web sera la prochaine bataille des titans du web. Synthese_edec_Presse.pdf. FIGARO : NOUS SOMMES DEVENUS UNE VERITABLE REGIE PLURIMEDIAS. Les marchés des médias et de la publicité vivent une véritable révolution avec la convergence des différents supports et la multiplication des offres digitales. La mue opérée par le quotidien Libération, qui ne peut plus vivre grâce au seul papier, a été entamée plus tôt par de nombreux autres journaux.

Depuis quelques années, le groupe Figaro est en constante évolution et a très largement étendu sa marque sur le digital, la vidéo et la mobilité. La régie publicitaire du Figaro a accompagné cette mutation. Arrivée il y a un an à sa tête, Aurore Domont, présidente de Figaro Medias, a profondément bouleversé son organisation avec une conviction : « Les régies publicitaires doivent accélérer leur mutation et proposer autre chose que de la vente d’espace publicitaire aux agences média, aux agences de publicité et aux annonceurs. Elles doivent renouveler leur discours et leurs promesses : l’objectif est de créer de l’engagement, de la relation, du trafic pour recréer de la valeur. » Le FIgaro. Quelle mutation pour les régies media en 2015 ? Marketing-Magazine.pdf. 366#Communities lance sa place de marché avec Google. Lancée en novembre dernier par les éditeurs de la presse quotidienne régionale (PQR), la régie publicitaire 366#Communities a annoncé ce mercredi 4 février la création d'une première place de marché privée qui utilisera les technologies développées par Google.

Bruno Ricard, directeur général adjoint marketing, études et communication de 366#Communities explique les contours de cette offre programmatique. Emarketing.fr : En quoi consiste l'offre publicitaire que vous mettez en place ? Bruno Ricard, 366#Communities : Notre offre se décompose en trois briques. La première consiste d'abord en un méta-adserving qui va nous permettre de proposer à nos clients des campagnes nationales avec un point d'accès unique aux 48 sites web qui composent la régie alors que, jusqu'ici, les titres faisaient appel à des systèmes d'adserving différents. Emarketing.fr : A l'issue de l'appel d'offres, vous avez finalement choisi Google. Pour quelles raisons ? Offres commerciales. "Store locator" : les bonnes pratiques que vous devez connaître. Les bonnes pratiques pour un store locator efficace.

Drive for Work : Google dévoile son arme pour contrer Office 365. Google Traduction. Gérer la présence de l'entreprise sur internet avec Google My Business. Avec UrbanDive les PagesJaunes se positionnent sur le marché du local, face à Google2803, le blog web 2.0, Internet et technologies2803, le blog web 2.0, Internet et technologies.