background preloader

Histoire antique

Facebook Twitter

Babylone. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Babylone

Babylone occupe une place à part en raison du mythe qu'elle est progressivement devenue après son déclin et son abandon qui a lieu dans les premiers siècles de notre ère. Ce mythe est porté par plusieurs récits bibliques et également par ceux des auteurs gréco-romains qui l'ont décrite et ont ainsi assuré une longue postérité à cette ville, mais souvent sous un jour négatif. Nabuchodonosor Ier. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nabuchodonosor Ier

Nabuchodonosor Ier (en akkadien Nabu-kudurri-usur), fut le roi de l'Empire babylonien de 1125 environ à 1104 av. J. -C. Il ne doit pas être confondu avec le plus célèbre Nabuchodonosor II, mentionné dans la Bible hébraïque. Il est considéré comme le plus grand roi de la dynastie de Pashe (la « Seconde dynastie d'Isin »), une suite de souverains qui ont régné sur le trône babylonien à partir de 1010 av. Nabuchodonosor s'est alors occupé d'étendre et solidifier les frontières, engageant Babylone dans un conflit avec les Assyriens.

Nabuchodonosor II. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nabuchodonosor II

Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode. Nabuchodonosor II (sumérien AG.NIG.DU-URU et PA.NIG.DU-PAP, médio-babylonien Nabium-kudurru-usur ; araméen : ܢ ܵ ܒ ܘ ܼ ܟ ܘ ܼ ܕ ܘ ܼ ܪ ܝ ܼ ܘ ܼ ܨ ܘ ܼ ܪ ; hébreu : נְבוּכַדְנֶצַּר Nəḇūḵaḏneṣṣar ; grec ancien: Ναβουχοδονόσωρ Naboukhodonósôr ; arabe : نبوخذنصر nibūḫaḏniṣṣar) était le roi de l'empire néo-babylonien entre 604 et 562 av. J. -C. Il doit sa renommée au fait qu'il a régné sur le plus vaste empire qu'ait dominé Babylone, ville où il a fait ériger de nombreux monuments (dont les mythiques jardins suspendus), et, surtout, aux mentions qui sont faites de lui dans la Bible hébraïque/ l'Ancien Testament, concernant notamment la destruction du Premier Temple.

Le nom vient de l'akkadien Nabou-kudurri-usur, signifiant: « Ô Nabû, protège mon fils aîné ! Mythologie nordique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mythologie nordique

La mythologie nordique est l'ensemble des mythes provenant d'Europe du Nord (plus particulièrement de la Scandinavie et de l'Islande) à la base du système religieux polythéiste pratiqué dans ces régions au haut Moyen Âge avant leur christianisation. Il s'agit d'une variante régionale et historique de la plus vaste mythologie germanique. Aujourd'hui cette mythologie est surtout associée aux Vikings qui ont exporté leurs croyances au-delà de la Scandinavie, on parle alors aussi de mythologie viking. La mythologie nordique met en scène un nombre important de divinités, de créatures fabuleuses et de héros. Pendant des siècles, les mythes nordiques étaient transmis oralement, notamment par la poésie scaldique qui éleva la narration d'épopées mythologiques en une expression artistique. Longtemps oubliée, cette mythologie a été redécouverte dès le XVIIIe siècle avec le courant romantique en Europe.

Sources[modifier | modifier le code] Perse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Perse (en grec ancien ἡ Περσίς / hê Persis’) est le nom métonymique[1] hérité des Grecs de l'Antiquité pour désigner le territoire gouverné par les rois achéménides. L'apogée de la Perse antique est représenté par la dynastie achéménide dont les conquérants Darius Ier et Xerxes Ier ont étendu le territoire jusqu'à en faire le plus grand empire connu alors. Convoitée, cette région sera ensuite conquise par Alexandre le Grand au IVe siècle av.

Mésopotamie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mésopotamie

Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». Carte de la Mésopotamie avec les frontières des États modernes, l'ancien tracé du littoral du golfe Persique et les sites des grandes cités antiques. Elle comprend deux régions topographiques distinctes : d'une part, au nord (nord-est de la Syrie et le nord de l'Irak actuel), une région de plateaux, celle-ci étant une zone de cultures pluviales et, d'autre part, au sud, une région de plaines où se pratique une agriculture reposant exclusivement sur l'irrigation.

Géographie[modifier | modifier le code] Empire britannique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Empire britannique

L’Empire britannique ou Empire colonial britannique était un ensemble territorial composé des dominions, colonies, protectorats, mandats et autres territoires gouvernés ou administrés par le Royaume-Uni. Il trouve son origine dans les comptoirs commerciaux puis les colonies outre-mer établis très progressivement par l'Angleterre, à partir de la fin du XVIe siècle. Elle était la première puissance mondiale[3] à son apogée en 1922, avec un quart de la population mondiale, soit environ 400 millions d'habitants[4] et s'étendait sur 29,8 millions de km² (environ 22 % des terres émergées)[5],[6]. En conséquence, son héritage dans les domaines de la politique, du droit, de la linguistique et de la culture est colossal.

Empire moghol. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Empire moghol

Empire moghol شاهان مغول Étendue de l'Empire moghol à l'échelle mondiale. L'Empire moghol — ou mogol — (turc : Babür İmparatorluğu, persan : شاهان مغول, Shāhān-e Moġul ; ourdou : مغلیہ سلطنت, Muġliyah Salṭanat) est fondé en Inde par Bâbur, le descendant de Tamerlan, en 1526, lorsqu'il défait Ibrahim Lodi, le dernier sultan de Delhi à la bataille de Pânipat. L'empire moghol marque l'apogée de l'expansion musulmane en Inde. En grande partie reconquis par Sher Shâh Sûrî, puis à nouveau perdu pendant le règne d'Humâyûn, il se développe considérablement sous Akbar, et son essor se poursuit jusqu'à la fin du règne d'Aurangzeb. Économie politique[modifier | modifier le code] Les Moghols employaient le système du mansabdar, ou officier appointé pour lever le revenu de la terre. Empire byzantin.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Empire byzantin

Empire byzantin Empire romain d'OrientImperium Romanum Orientale (la) Βασιλεία Ῥωμαίων / Basileía Rhōmaíōn (grc) L'Empire byzantin (en violet) et ses vassaux (en rose) à son apogée en 555, durant le règne de Justinien le Grand. Empire byzantin (en grec moderne : Βυζαντινή αυτοκρατορία / Byzantinè[N 1] autokratoría) est le nom donné depuis l'époque moderne par les historiens occidentaux[7], à l’un des deux États issus du partage au IVe siècle de l’Empire romain : l’Empire romain d'Orient (en latin Imperium Romanum Orientale, en grec médiéval Ἀνατολική Βασιλεία Ῥωμαίων / Anatolikè Basileía Rhômaíôn), avec pour capitale Constantinople, anciennement appelée Byzance, et lors de sa fondation Nova Roma (Nouvelle Rome)[réf. nécessaire].

En effet, à la fin du IIIe siècle, l’Empire romain est séparé en deux par Dioclétien et il est définitivement divisé à la mort de Théodose Ier en 395. Empire Romain. Civilisation Européenne. Grèce antique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Grèce antique

La Grèce antique, entre 700 et 600 av. Mythologie grecque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mythologie grecque

La mythologie grecque, c'est-à-dire l'ensemble organisé des mythes provenant de la Grèce antique, se développe au cours d'une très longue période allant de la civilisation mycénienne jusqu'à la domination romaine. La rencontre entre les Grecs et les Romains coïncide avec celle de la mythologie grecque et de la mythologie romaine : la première exerce une forte influence sur la seconde, qui ne s'y réduit pas pour autant. Longtemps après la disparition des religions grecque et romaine, la mythologie grecque est utilisée comme sujet d'inspiration par les artistes, et continue à l'être de nos jours. La mythologie dans la société grecque Mythologie et religion Toutes les divinités ayant reçu un culte en Grèce antique n'ont pas fait l'objet de récits mythiques. Mythologie et littérature. Égypte antique.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Égypte antique[1] est une ancienne civilisation d'Afrique du Nord-Est concentrée le long du cours inférieur du Nil, dans ce qui constitue aujourd'hui l'Égypte. La civilisation de l'Égypte antique prend forme autour de -3150[2]avec l'unification politique de la Haute-Égypte au sud et de la Basse-Égypte au nord sous le règne du premier roi et se développe sur plus de trois millénaires[3]. Son histoire est parsemée d'une série de périodes stables politiquement, entrecoupées de plusieurs périodes intermédiaires, plus troublées. Égyptien ancien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Égyptien. L'égyptien ancien est une langue chamito-sémitique autrefois parlée dans l'Égypte antique et écrite au moyen des hiéroglyphes. Maintenant éteinte, elle a cependant donné naissance à la langue copte, écrite au moyen de l'alphabet copte, langue liturgique qui a cessé d'être utilisée comme langue vivante.

Classification[modifier | modifier le code] L'égyptien est classé comme étant une langue chamito-sémitique[1], dont la syntaxe, la forme des pronoms et terminaisons pronominales ainsi que certains mots de vocabulaire, déchiffrés grâce aux hiéroglyphes se rapprochent des langues berbères, sémites et plus ou moins coushites. Les caractéristiques typologiques sont : Morphologie fusionnelle, racines lexicales consonantiques, une série de consonnes emphatiques, un système à trois voyelles /iu/, suffixe féminin nominal *-à, nominale m, adjectivale *-i.

Histoire[modifier | modifier le code] Dynastie des Ptolémées. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dynastie des Ptolémées ou dynastie ptolémaïque ou lagide est une dynastie pharaonique, issue du général macédonien Ptolémée, qui règne sur l'Égypte de -323 à -30. Elle peut être comptée comme la XXXIIe dynastie. Histoire[modifier | modifier le code] La dynastie lutte principalement contre les Séleucides lors de six Guerres de Syrie pour la domination de la Syrie et de la Cœlé-Syrie. Dans une moindre mesure, elle s'engage contre les Antigonides par l'intermédiaire de leur immense flotte de guerre ; elle apporte par ailleurs son soutien aux cités grecques en conflit avec la Macédoine, comme dans le cas de Ptolémée II qui favorise la coalition entre Athènes et Sparte lors de la guerre chrémonidéenne entre -268 et -261. En -30, après sa défaite face à Octave, Cléopâtre se serait suicidée, mais son décès est sujet à de nombreuses discussions, certains prétendant qu'elle aurait été assassinée.

Hiérarchie à la cour[modifier | modifier le code] Égypte sous les Alaouites. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire de l'Égypte sous les Alaouites (la dynastie Mohamed Ali) (1805 - 1953) est une période de réformes et de modernisations accélérées qui ont permis à l'Égypte de devenir un des pays les plus développés en dehors de l'Europe. Cependant, ces efforts ont entrainé des dépenses gouvernementales excessives qui ont conduit l'État à la faillite et à la dépendance progressive du Royaume-Uni. Avec l'affaiblissement de ce dernier après les deux guerres mondiales, les mouvements patriotiques et démocratiques égyptiens montèrent en puissance et finirent par obtenir l'indépendance, puis l'abdication du roi et la proclamation de la République arabe d'Égypte.

Les monarques de la dynastie Mohamed Ali (1805-1953)[modifier | modifier le code] Mohamed Ali (1805 - 1849)[modifier | modifier le code] Arrivée au pouvoir[modifier | modifier le code] Les réformes[modifier | modifier le code]