background preloader

La Mondialisation

Facebook Twitter

Les "bienfaits" de la mondialisation?

Fonds Monétaire International. L'Europe, ce projet américain. Dans la famille tartuffe, je demande l'union européenne...Il suffit qu'un anonyme nommé Snowden révèle au grand jour une vérité sue par tous pour apercevoir toute la tartufferie de nos dirigeants politiques.

L'Europe, ce projet américain

Le général s'en retournerait dans sa tombe ! Lui qui a toujours redouté le péril anglo-saxon, l'axe Londres-Washington, lui qui a consacré sa vie politique à préserver la France de la mainmise des Etats-Unis. De gaulle savait les intentions de nos alliées à la fin de la seconde guerre mondiale, il savait qu'il n'avait qu'une visée en intervenant à la fin de la guerre, alors que l'Europe était en ruine : s'emparer de la seule entité qui pouvait les concurrencer, l'Europe. Les américains aimait à le faire passer pour un dictateur potentiel car d'une main ferme, il avait empêché les Etats-Unis de prendre le pouvoir de notre économie, de nos industries, de nos vies. La NSA est logée à Londres mais nos dirigeants sont surpris d'être mis sur écoute par l'empire américain...Londres ?

Mondialisation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mondialisation

Carte du monde Origines du terme[modifier | modifier le code] En français le mot apparaît pour la première fois en 1916 dans un ouvrage de Paul Otlet[3]. Le mot désigne alors une appropriation à l'échelle du monde et s'inscrit dans une réflexion sur la réorganisation de la vie internationale après la guerre. Cependant, les occurrences restent rares durant l'entre-deux-guerres. Après la Seconde Guerre mondiale, le mot est employé de façon croissante[6]. Globalisation et mondialisation[modifier | modifier le code] La distinction entre ces deux termes est propre à la langue française.

En anglais américain, l'usage premier revient au terme « globalisation », repris d'ailleurs par la plupart des autres langues. En français, malgré la proximité de « globalisation » avec l'anglais, la particularité de « mondialisation » repose sur une divergence sémantique. Définitions[modifier | modifier le code] Caractère inéluctable[modifier | modifier le code] Qu'est-ce que la mondialisation ? Qu'est-ce que la mondialisation ? Depuis le début des années 1990, la « mondialisation » désigne une nouvelle phase dans l’intégration planétaire des phénomènes économiques, financiers, écologiques et culturels.

Qu'est-ce que la mondialisation ?

Un examen attentif montre que ce phénomène n’est ni linéaire ni irréversible. « Avant, les évènements qui se déroulaient dans le monde n’étaient pas liés entre eux. Depuis, ils sont tous dépendants les uns des autres. » La constatation est banale, hormis le fait que celui qui la formule, Polybe, vivait au IIe siècle avant J.

-C. ! Les acteurs de la mondialisation par Etienne Chouard. D'où vient la mondialisation ? (version longue) LA MAFIA La mondialisation. La mondialisation: faut-il s'en réjouir ou la redouter? - Études thématiques du FMI. I.

La mondialisation: faut-il s'en réjouir ou la redouter? - Études thématiques du FMI

Introduction Le terme «mondialisation» possède une forte charge émotive. D'aucuns voient dans la mondialisation un processus bénéfique -- qui contribuera de façon décisive au développement économique mondial -- inévitable et irréversible. D'autres sont hostiles à ce processus, voire le redoute, estimant qu'il accroît les inégalités au sein des pays et entre eux, menace l'emploi et le niveau de vie et entrave le progrès social. L'objectif de la présente étude, qui fait un tour d'horizon de certains aspects de la mondialisation, est d'indiquer aux pays comment tirer parti de ce processus, tout en évaluant avec réalisme le potentiel et les risques. La globalisation qui offre de grandes chances de parvenir à un développement authentiquement mondial avance de façon irrégulière.

Comment aider les pays en développement, les plus pauvres surtout, à rattraper leur retard? II. La «mondialisation» est un processus historique qui est le fruit de l'innovation humaine et du progrès technique. III. Mr Mondialisation. L'esclavage moderne. L'immigration rapporte 3 500 euros par individu chaque année. "Avec la faible croissance du PIB belge ces dernières années, on voit que sans l'immigration, la Belgique serait en récession.

L'immigration rapporte 3 500 euros par individu chaque année

" Voici ce qu'assure le politologue et spécialiste des migrations, François Gemenne, mercredi, dans une enquête de La Libre Belgique, alors que les effets de l'immigration resteraient négativement perçus par 72 % des Belges, selon un sondage Ipsos de 2011. D'après une étude comparative de l'OCDE reprise par le quotidien, "l'effet fiscal et budgétaire des immigrés en Belgique" avoisinerait les 3.500 euros de moyenne, ce qui représenterait près de 1 % du PIB du pays, "pensions mises à part".

De quoi faire dire que "l'immigration ne coûte pas, elle rapporte". Comme la France, plus ou moins En février dernier, Arnaud Montebourg, alors ministre français du redressement productif allait lui aussi dans ce sens, en déclarant sur le plateau du "Grand jury" RTL/ Le Figaro /LCI que "l'immigration coûte 47,5 milliards et (...) rapporte 60 milliards" à son pays.