background preloader

Crise31

Facebook Twitter

Comment choisir une bonne problématique TPE. Hello ! Bienvenue sur le blog Madmagz TPE ! Pour recevoir des conseils toute l'année, n'hésite pas à t'abonner à notre compte Twitter. Bon courage pour les TPE ! La problématique est LE point de départ de votre TPE. Pour rappel, voici les thèmes au programme cette année et les pistes de réflexion pour chacune d’entre elles (source : Eduscol) Commun aux trois séries : Série ES Série L Série S Qu’est-ce qu’une bonne problématique ?

Votre problématique doit être interdisciplinaire : c’est la seule contrainte imposée par l’épreuve des TPE. Votre problématique doit poser un débat, vous amener à réfléchir sur un sujet, à vous interroger. Votre problématique doit vous amener à un travail de recherche. Comment trouver sa problématique ? (Tiré de notre livre blanc : Réussir ses TPE 2012-2013) Rappelez-vous qu’une problématique est une question à un sujet.

Nous avons préparé pour vous un document afin de vous aider à pratiquer cette méthode. Bon courage ! Comprendre la crise des subprimes en quatre questions simples. LE SCAN ÉCO - Ces crédits hypothécaires destinés aux seuls ménages américains modestes se sont retrouvés à l'origine d‘une crise économique mondiale. Explications. • Qu'est-ce que les subprimes? Les subprimes sont des prêts immobiliers accordés à partir des années 2000 à des ménages américains qui ne remplissent pas les conditions pour souscrire un emprunt immobilier classique. Alors que les emprunteurs traditionnels sont dits «prime», ces ménages modestes sont ainsi appelés «subprime». Un nouveau mécanisme financier leur ouvre un accès au crédit: les emprunts qu'ils contractent sont gagés sur la valeur de leur bien immobilier, qui ne cesse de grimper.

Au début des années 2000, les investisseurs sont friands des titres financiers générés en assemblant ces crédits hypothécaires - ce qu'on appelle la titrisation. . • Pourquoi les subprimes sont-ils à l'origine d'une crise financière? L'endettement des ménages américains atteint ses limites après quelques années.

Crise des subprimes. La crise des subprimes (en anglais : subprime mortgage crisis) est une crise financière qui a touché le secteur des prêts hypothécaires à risque (en anglais : subprime mortgage) aux États-Unis à partir de juillet 2007. Avec la crise bancaire et financière de l'automne 2008, ces deux phénomènes inaugurent la crise financière mondiale de 2007-2008. La crise trouve son point de départ dans la hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale à partir de 2005. Cette hausse, renchérissant le coût du remboursement des prêts, s'accompagne ainsi d'un taux de défaut de 15 % de ces crédits en 2007.

En outre, à partir de 2007, pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les prix de l'immobilier baissent. Cette baisse, qui n'avait pas été anticipée, provoque de nombreuses faillites parmi les organismes de crédit qui avaient délivré des subprimes. En effet, ces organismes se remboursent, en cas de défaut sur un prêt, en vendant le bien immobilier. (en) Diagramme de la crise. Crise économique espagnole. En Espagne, la crise économique a été générée par une bulle immobilière ayant fragilisé le secteur financier et bancaire du pays, ainsi que bien évidemment le secteur de la construction. La crise économique espagnole a eu un impact important sur le chômage celui-ci montant à un taux de 24,4 % en mars 2012[1], tout en augmentant le taux d’endettement privé et public déjà élevés. La crise économique avait également des causes plus structurelles comme un déficit commercial élevé et récurrent[2].

Le PIB espagnol a commencé à diminuer le 3e trimestre 2008, et le pays est entré officiellement en récession dès le trimestre suivant. Le pays a eu une baisse de 3,7 % en 2009, de 0,1 % en 2010, alors qu’il est positif de 0,7 % en 2011[3] Bulle et crise immobilière[modifier | modifier le code] La bulle immobilière espagnole a eu pour conséquence une augmentation des prix immobiliers de 200 % entre 1996 et 2007[4]. Crise bancaire et financière[modifier | modifier le code]

Crise bancaire et financière de l'automne 2008. La crise bancaire et financière de l'automne 2008 est la seconde phase de la crise financière mondiale de 2007-2008, après la crise des subprimes de l'été 2007[1] et le temps fort de la crise économique mondiale de 2007-2009. Cette seconde phase[2], marquée par un accroissement de la crise de liquidité et de la crise de confiance et un renchérissement supplémentaire du crédit par une augmentation du taux interbancaire, touche tous les pays du monde.

Elle s'est rapidement répercutée sur les marchés boursiers par une chute des cours (certains parlent du « krach de l'automne 2008 »[3]), tandis que le resserrement du crédit pour les entreprises et les ménages pèse sur l'activité économique mondiale. Cette aggravation de la crise financière a fortement accentué la récession entamée début 2008, visible par la dégradation rapide des prévisions économiques d'activité pour 2009, poussant les gouvernements à engager des plans de relance financés par la dette.

Janvier[modifier | modifier le code] Sous l'effet de la crise, de plus en plus d'Espagnols sombrent dans la pauvreté. La récession économique que traverse l'Espagne est mensuellement illustrée par la publication d'un taux de chômage en hausse constante, qui en font un des plus élevés en Europe, à 26%. Un chômage qui frappe durement les jeunes, puisqu'un plus d'une personne sur deux de moins de 25 ans est sans emploi. Cette situation a inévitablement des conséquences pour la population. Ainsi, un rapport publié mercredi par l'organisation caritative catholique Caritas, intitulé « Inégalité et droit sociaux », fournit des indications sur l'évolution en hausse de la pauvreté. En 2012, 3 millions de personnes (sur une population d'un peu plus de 46 millions) se trouvaient en situation d'«'extrême pauvreté », soit 6,4% de la population.

"Il sera de plus en plus difficile de sortir de l'exclusion" Selon les critères européens (Eurostat), ce statut correspond à un revenu annuel inférieur à 30% du revenu moyen, soit en Espagne 3.650 euros par an (304 euros par mois). Espagne : la crise fait fuir des centaines de milliers de personnes. Après une décennie d'accroissement démographique, la population espagnole est désormais en train de décliner. L'Espagne continue sa descente dans les abîmes de la crise. Après l'abaissement de la note de la dette souveraine espagnole, vendredi 14 octobre, ramenée de AA à AA-, c'est au tour de la ville de Barcelone et de la région de Madrid de voir leurs notes dégradées de AA à AA-. Standard & Poor's assigne aussi aux deux collectivités une perspective négative, ce qui signifie qu'elle pourrait encore abaisser leur note à moyen terme.

Ces annonces interviennent alors que la crise dans la zone euro s'intensifie et que le pays affiche une faible croissance, de très mauvaises finances régionales et un taux de chômage de plus de 20 % en 2011. Le gouvernement espagnol s'est engagé à réduire son déficit budgétaire pour atteindre 6 % du PIB en 2011 puis 3 % en 2013, après 9,3 % en 2010. Un pari qui semble difficile à gagner. Des voix discordantes s'élèvent. ECOFRA09b. La crise des subprimes : Origines et conséquences. La crise financière : Les subprimes. Comprendre la crise des subprimes en quatre questions simples.