background preloader

La france n'est plus une démocratie

Facebook Twitter

Réforme de la psychiatrie: «Une volonté d'assimiler les troubles mentaux à la délinquance» Le grand chantier de la psychiatrie est à l’Assemblée.

Réforme de la psychiatrie: «Une volonté d'assimiler les troubles mentaux à la délinquance»

Hospitalisation ou soins sans consentement, sorties d’essai, intervention du juge des libertés... Le gouvernement a beau présenter son projet de loi comme un moyen de protéger la population, mais aussi les malades et leur entourage, le texte fait l’unanimité contre lui dans le petit monde de la psychiatrie. Revue de positions. Elie Winter, psychiatre, membre du Collectif des 39 «Depuis 2008, tout le travail sur la psychiatrie consiste à mieux enfermer, mieux contrôler mais pas à mieux soigner. Il est insupportable de voir que la seule chose de faite en psychiatrie a été de créer davantage de chambres d’isolement.»

Jean-Claude Pénochet, président du Syndicat des psychiatres des hôpitaux «Ce projet de loi favorise la présomption de dangerosité du malade mental. La Ligue des droits de l’Homme «Nous avons l’impression que ce texte relève davantage du ministère de l’Intérieur que de la Santé. Juppé, Longuet, deux ministres que la justice connaît bien - Politique. Les députés rejettent la proposition de loi sur la neutralité du net. La nouvelle arme de la NSA s'appelle Fanny L'agence de sécurité américaine aurait infecté des milliers d'ordinateurs en passant par un ver dissimulé dans les disques durs.

Les députés rejettent la proposition de loi sur la neutralité du net

New 3DS, streaming... Nintendo n'a pas dit son dernier mot Le Japonais lance une console de jeux aujourd'hui. La nouvelle pièce d'une stratégie de reconquête tous azimuts. Désignez le "légataire" de votre page Facebook en cas de décès Le réseau social propose de choisir de son vivant l'héritier virtuel de votre future page hommage. Mettez votre assurance à l’épreuve ! Choisir la protection la plus adaptée à vos besoins : c’est ce que propose AXA avec quialemeilleurservice.com. Communiquer sans internet ? Besoin de joindre quelqu’un dans une manif ? Google n'aide plus les internautes à "rejoindre Daech" Le moteur bloque les suggestions de recherche pour les internautes qui cherchent à savoir comment rejoindre le groupe djihadiste. Les télés connectées Samsung espionnent votre salon Insultes, humiliation, violence physique...

Les hébergeurs obligés de conserver les mots de passe. Observatoire des inégalités. 5 septembre 2013 - Un cadre reçoit un montant total de pensions de retraite – cumulé tout au long de sa vie - 2,4 fois plus élevé qu’un ouvrier.

Observatoire des inégalités

Depuis 20 ans les réformes des retraites ont accru les inégalités en la matière. Les explications de Noam Leandri et Louis Maurin, de l’Observatoire des inégalités. Un cadre à la retraite reçoit un montant total de pensions de retraite – cumulé tout au long de sa vie, voir graphique - 2,4 fois plus élevé qu’un ouvrier. Alors que le premier peut compter sur un total de 866 000 euros selon nos calculs, le second ne touchera que 360 000 euros. Le premier aurait 22,7 ans de pensions, contre 20 ans pour le second. Normal ? Retraites et inégalités : les facteurs en jeu. « Casse-toi pov' con » : la France invente l'outrage à dictateur. Un professeur français défile contre Moubarak le 1er février au Caire (capture d’écran d’un reportage de BFM-TV par Telerama.fr) Un professeur du lycée français du Caire a été convoqué à l’ambassade puis rapatrié « pour sa sécurité » parce qu’il avait manifesté contre Hosni Moubarak, place Tahrir, avec une pancarte « Casse-toi pauvre con ».

« Casse-toi pov' con » : la France invente l'outrage à dictateur

C’est une curieuse histoire que révèle Telerama.fr. Car deux semaines plus tôt à Tunis, la famille d’un autre professeur, entourée par des pillards, s’était vu, elle, refuser un rapatriement. Deux conceptions de la sécurité. Le professeur, marié à une Egyptienne et père de deux enfants, est convoqué trois jours après avoir manifesté avec sa pancarte « Casse-toi pauvre con ». Lorsque l’enseignant manifeste au Caire, le 1er février, Moubarak n’est pas encore tombé. . « Il s’en sort avec un blâme » « Mieux vaut être ministre des Affaires étrangères et proposer de l’aide à un dictateur qu’être un simple prof et en conspuer un autre », note l’hebdomadaire.