Affaire DSK: la France s'offre un cours de droit américain
On distingue traditionnellement deux modèles procéduraux et institutionnels permettant de comprendre l’organisation des juridictions pénales et la place qu’elles réservent aux différents acteurs de la scène judiciaire répressive : le modèle accusatoire et le modèle inquisitoire. Le modèle accusatoire privilégie le rôle des parties. Le procès y est conçu comme un affrontement contradictoire, public et largement oral entre l’accusation et la défense. Si chacune des parties se trouve à égalité avec son adversaire, chacune doit également prouver les faits au soutien de sa cause. Le pouvoir du juge consiste en conséquence à arbitrer, davantage qu’à instruire : il s’agit d’une part de veiller à la loyauté du procès, et d’autre part de départager les plaideurs en fonction de leurs prétentions, arguments et preuves. Procédure accusatoire – Procédure inquisitoire : deux modèles pour la justice pénale  - Approfondissements Découverte des institutions Procédure accusatoire – Procédure inquisitoire : deux modèles pour la justice pénale  - Approfondissements Découverte des institutions
DSK : une carrière brillante émaillée de poursuites judiciaires