background preloader

Design processus

Facebook Twitter

Liens utiles sur le processus de design thinking

Le design thinking dans l'éducation — Enseigner avec le numérique. Comme le rappelle Thot Cursus, le design thinking, défini par ailleurs par Nicolas Beudon comme « une méthode d’innovation centrée sur la créativité », peut se concrétiser en plusieurs approches.

Le design thinking dans l'éducation — Enseigner avec le numérique

Il se décompose à l'origine en 7 étapes : Définir (identification du problème), Rechercher (historique des problèmes, collecte des exemples d'échecs, rencontre avec le client), Idéater (identification des besoins et des motivations des clients finaux, remue-méninges), Prototyper (croisement et affinement des idées, créations de maquettes), Sélectionner (révision des objectifs, choix de l'idée), Implémenter (mise en place, plan d’action) et Apprendre (retour du client final, adéquation entre la solution validée et l'objectif initial, solutions d'amélioration). Ces différents stades sont ramenés à 5 éléments (Définir, Idéater, Synthétiser, Prototyper, Tester et Lancer), voire seulement à 4 ou même 3 mouvements fondamentaux pour Tim Brown (Inspiration, Idéation, Implémentation).

Sources. Le Design de services publics : tendance de fond ? Discipline très développée dans les pays anglo-saxons et nordiques, le design de service émerge depuis 3, 4 ans en France.

Le Design de services publics : tendance de fond ?

A l’origine de nombreuses réussites (Ipod, Iphone, bornes SNCF, Pass Navigo, Vélib, AirBnB…), il s’inscrit à la croisée de plusieurs évolutions : l’essor de l’économie collaborative ou de partage, dans laquelle les valeurs d’usage se substituent progressivement aux valeurs de possession ;le développement des initiatives de coproduction de services. Nouveau paradigme d’innovation ouverte qui encourage le développement de mécanismes vertueux entre les parties prenantes dans le process de fabrication des politiques publiques ;le multi-devices et le développement des points de contact qui obligent à repenser le parcours de l’utilisateur.

Dans les années 50, le secteur des services (marchands et non marchands) représentait 46% du PIB en France, aujourd’hui, il représente 77% (Source Insee). Les fondamentaux de la culture design thinking. Rester centré sur l’humain Vous l’aurez compris, il s’agit ici d’empathie.

Les fondamentaux de la culture design thinking

Avec le client bien entendu, mais également entre les collaborateurs. En effet, lorsque les relations et interactions au sein des équipes sont de qualité, cela a un impact positif sur la relation entre l’entreprise et le client. Cela peut s’expliquer par la tendance naturelle des individus à reproduire les comportements qu’ils observent autour d’eux. Or ces comportements ne s’arrêtent pas à la frontière de l’organisation, ils s’expriment également en face à face avec le client. Travailler en pluridisciplinarité Les équipes projet dont les membres appartiennent à des domaines d’expertise variés sont souvent plus innovantes. Adopter une approche systémique Lorsque l’on a pour ambition de proposer une véritable expérience à ses clients, il n’y a pas d’autres moyens que d’adresser cette expérience dans sa globalité (de bout en bout). Moins de texte… et plus d’images Tomber pour apprendre à marcher.

DESIGN THINKING. Www.veebdesign.com/tl_files/pdf/pensee-design-design-thinking-veeb-design.pdf. Qu’est-ce que le design thinking ? D'où ça vient?

Qu’est-ce que le design thinking ?

Qu'est-ce que c'est? Le design thinking est apparu dans les années 2000 au cœur de la Silicon Valley sous l’impulsion de Tim Brown directeur de l’agence Ideo. Depuis, il fait couler l’encre aussi bien dans le domaine économique que dans ceux de l’éducation, de la sociologie ou de la philosophie. 1er principe du design thinking: placer l’humain au centre de la réflexion Dans le design thinking, la personne la plus importante, c'est l'utilisateur. Objectif : faire émerger ses problèmes profonds pour y apporter des solutions innovantes. Dans cette conférence de 2009, Tim Brown, gourou du design thinking, appelle à un mouvement vers une « pensée design » locale, collaborative et participative. Une méthode collaborative d’innovation Plus on est de fous... plus on rit. Les étapes clés du processus de Design Thinking Application dans l’entreprise : atouts et limites du design thinking Avantages pour elles : - Un regain de confiance des clients Attention!

Glossaire-Daumal.pdf. Les étapes du Design Thinking. Dès que l’on parle de créativité, il ne faut pas s’attendre à trouver un process précis et scientifiquement validé qui permette à chaque fois de trouver l’idée géniale à laquelle personne n’avait pensé.

Les étapes du Design Thinking

Pourtant, il existe un processus de réflexion/action suffisamment précis pour indiquer des points de passage obligés tout en restant suffisamment large pour s’adapter à divers champs d’applications. Passer de l’idée au produit, de la stratégie à la création de marque, du marketing au modèle économique, de la prospective à l’usage etc.

Ce processus appelé en anglais « Design Thinking » (traduit trop littéralement en français par « Esprit Design ») a été développé à Stanford dans les années 80 par Rolf Faste sur la base des travaux de Robert McKim. Contrairement à la pensée analytique, le « Design Thinking » est un ensemble d’espaces qui s’entrecroisent plutôt qu’un process linéaire avec un début et une fin.