background preloader

L attention.

Facebook Twitter

Pour une écologie de l'attention, l'antichambre du temps de cerveau disponible [Essai - Yves Citton] - Le champ attentionnel est une richesse insoupçonnée. Face aux abondantes propositions que nous fait un système ultra-concurrentiel focalisé sur la rentabilité à court terme, l’attention – autre nom du « temps de cerveau disponible » – serait la denrée rare du marché. C’est en tout cas la thèse que déploie Yves Citton, co-directeur de la revue Multitudes et professeur de littérature à l’Université de Grenoble dans son ouvrage Pour une écologie de l’attention. Pour lui, le capitalisme moderne créée une « crise attentionnelle » qui, loin de saper les bases de nos capacités de concentration, appelle justement à en reprendre le contrôle à travers une « écosophie de l’attention » invitant à « choisir ses aliénations » avec un peu plus de soin.

Mon expérience se compose de « ce à quoi j’accepte de me rendre attentif » Se rendre attentif à quelque chose, c’est lui donner de la valeur. Au centre de ce mécanisme de distribution de nos capacités de concentration, Yves Citton place les médias.