background preloader

Open data et culture

Facebook Twitter

Données ouvertes publiques : projets étudiants (Ingémédia) Projets encadrés par l’équipe numérique de Marseille-Provence 2013. « Degré13 est un outil de découverte et de promotion du terroir, axé sur la culture vitivinicole provençale.

Données ouvertes publiques : projets étudiants (Ingémédia)

Il s’articule autour de la création de parcours œnotouristiques et d’une communauté d’amateurs de vins de Provence. Déclinée sur plateforme web et mobile, l’application se veut intuitive, ergonomique et innovante, et s’appuie sur l’exploitation des données ouvertes. » « Envie de voir la culture autrement ? Pendant Marseille-Provence 2013, grâce à la géolocalisation, vos visites aux événements vous permettent de cumuler des points, badges et de bénéficier de bons plans. . « Citizen Park propose des solutions de transports alternatifs aux automobilistes à travers un service d’aide au stationnement. » « WeMap est une plateforme qui offre la possibilité de construire un parcours pédestre sur mesure et de le partager avec les autres utilisateurs. » L'OPEN DATA EN FRANCE. Non à la privatisation du domaine public par la Bibliothèque nationale de France !

L'association COMMUNIA, l'Open Knowledge Foundation France, Creative Commons France, La Quadrature du Net, Framasoft, et SavoirsCom1 publient ce jour un communiqué dénonçant la signature par la BNF, le Commissariat aux investissements d'avenir et le ministère de la Culture et de la communication d'accords qui privatisent l'accès numérique à une part importante de notre patrimoine culturel.

Non à la privatisation du domaine public par la Bibliothèque nationale de France !

Compte-rendu de la rencontre Culture & Patrimoine. Bonjour à tous, Tout d’abord, merci à tous les participants de la rencontre culture, patrimoine, open data et open content qui s’est déroulée hier soir à la Cantine Numérique.

Compte-rendu de la rencontre Culture & Patrimoine

Nous étions une trentaine de personnes, réunis autour de représentants de quatre acteurs culturels rennais (les Archives municipales, la Bibliothèque Rennes Métropole, la Criée et Transmusicales), et nous avons entamé des réflexions collectives autour des données et contenus ouverts, et des utilisations possibles dans l’avenir. Donnees-publiques.jpg (Image JPEG, 650x1806 pixels) - Redimensionnée (47%) Licences ouvertes pour la mise à disposition des données culturelles. En France, les bases de données sont soumises à un droit de propriété intellectuelle sui generis, et la réutilisation des données culturelles ne se fait que par l’intermédiaire de licences qui précisent les modalités de reproduction, diffusion et exploitation des données et des œuvres selon des conditions plus ou moins restrictives. Les licences ouvertes permettent la mise à disposition de contenus protégés par des droits de propriété littéraire et artistique (p. ex. droits d’auteur, droits voisins ou droits des producteurs de bases de données), afin de les rendre librement accessibles à tous et réutilisables par tous, sans aucune restriction en ce qui concerne, notamment, la reproduction et la redistribution de ces données.

Les licences Creative Commons Les 6 licences proposées par Creative Commons ont été originellement conçues pour les œuvres de l’esprit protégées par le droit d’auteur. 1 . 2 . 3 . 4 . 5 . 6 . [itw] Bastien Guerry: Faire des institutions des acteurs de la culture libre. Entretien avec Bastien Guerry, chargé de mission de l'association Wikimédia France, à travers trois actions de diffusion de la culture libre en partenariat avec des institutions culturelles.

[itw] Bastien Guerry: Faire des institutions des acteurs de la culture libre

L’association Wikimédia France, chapitre français de la Wikimedia Foundation, mène tranquillement son bout de chemin depuis 2004, mettant en place des actions de diffusion de la culture libre. Bastien Guerry, chargé de mission depuis février 2010, revient avec nous sur trois projets majeurs portés par l’association : un projet photographique en collaboration avec le Museum de Toulouse, la diffusion du fonds Eugène Trutat avec les Archives de Toulouse sur Wikimedia Commons et enfin, le dépôt de livres sous licence libre sur Wikisource avec la Bibliothèque nationale de France et Gallica. De l’inutilité de l’exception culturelle en matière de réutilisation des données publiques.

Aujourd’hui, la CNIL a publié une synthèse (Comment concilier la protection de la vie privée et la réutilisation des archives publiques sur Internet ?)

De l’inutilité de l’exception culturelle en matière de réutilisation des données publiques

Qui me paraît importante dans la mesure où elle confirme une intuition que j’ai depuis longtemps : l’exception culturelle prévue par la loi du 17 juillet 1978 (dite loi CADA) en matière de réutilisation des informations publiques est inutile et vide de contenu juridique réel. De quoi s’agit-il exactement et pourquoi est-ce important ? Useless. Par laverrue. CC-BY. Il y a un mois, la Fing dans un billet intitulé "La culture est-elle le parent pauvre de l’Open Data ? " Les initiatives « open data » dans le monde de la culture semblent en effet encore peu fréquentes. Données personnelles : non, le réglement n’est pas un danger. Erasing History | Truthout | CC by-nc-sa | Flickr Mise à jour : depuis la publication de ce billet , le texte de la pétition a été modifié, et le président de l’AAF se dédouane de l’erreur, elle est pourtant encore repérable dans le code source du cache du texte de la pétition où on trouve bien : « Les amendements proposés (cf. particulièrement le n°83) » SavoirsCom1 tient à préciser que nous avons contacté à plusieurs reprise des représentants de l’AAF dont son président avant la publication de ce billet.

Données personnelles : non, le réglement n’est pas un danger

En janvier 2012, la Commission européenne a émis un projet de règlement visant à harmoniser les législations nationales sur les données personnelles. Or, depuis quelques semaines, l’Association des archivistes français (AAF) a mis en ligne une pétition dénonçant ce texte et appelant les citoyens à s’opposer à ce projet de règlement. Un tel constat ne pouvait qu’inquiéter les archivistes, les usagers des services d’archives et, au-delà, les citoyens dans leur ensemble. Etats des lieux de l'Open Data culturel en France et en Europe. Marcel Rogemont : Question N° 2373 au Ministère de la Culture. Journée d'étude du GFII : "Données culturelles, patrimoine et Open Linked Data" - Journée d'étude. Document à télécharger : Synthèse et présentations de la journée d'étude - "Données culturelles et Linked Open Data : valoriser le patrimoine public dans le web de données" Document à télécharger : Les enjeux de la réutilisation : le cas des archives - Emmanuel Condamine Document à télécharger : Faciliter la publication dans le Web des données : présentation du projet DataLift - Alexander Polonsky Document à télécharger : Digital Museum As A Platform - Jacob Wang.

Journée d'étude du GFII : "Données culturelles, patrimoine et Open Linked Data" - Journée d'étude

De nouveaux jeux de données du ministère de la culture et de la communication. Vendredi 22 mars 2013 5 22 /03 /Mars /2013 10:52.

De nouveaux jeux de données du ministère de la culture et de la communication

L’exception culturelle se glisse dans l'ère du numérique. Publié le 08/11/2010 • Mis à jour le 09/11/2010 • Par Hélène Girard • dans : Dossiers d'actualité Avec la réutilisation des données publiques, les acteurs publics vont perdre le monopole de la diffusion et de la valorisation du patrimoine.

L’exception culturelle se glisse dans l'ère du numérique

A eux, grâce aux licences, de préserver l'intégrité des données, sans entraver l'émergence de nouveaux usages. Voir le sommaire Cet article fait partie du dossier Réutilisation des données publiques : des promesses vertigineuses.