background preloader

Les Germains

Facebook Twitter

La religion et la mythologie nordiques. La religion et la mythologie des peuples germaniques (Germains proprement dits et Scandinaves) a commencé à être connue, grâce aux remarquables travaux des mythologues allemands, danois, norvégiens et suédois du XIXe siècle.

La religion et la mythologie nordiques.

L'essor fut donné à ces études par la Mythologie allemande de J. Grimm; par la suite plusieurs ouvrages remarquables ont été publiés sur le même sujet, en particulier par Mannhardt et K. Müllenhoff, puis par Bang, Bugge, Hoffory et H. Meyer. Les sources, auxquelles tous ces érudits ont puisé, sont, outre l'opuscule de Tacite sur la Germanie, les anciens poèmes allemands et scandinaves, à commencer par les deux Eddas (Edda poétique qui remonte au XIIe siècle et Edda de Snorri Sturluson, d'un siècle plus récent) et les Niebelungen. Panthéon des divinités nordiques (scandinaves et germaniques - Arbe inter-actif. Panthéon des divinités nordiques (scandinaves et germaniques).

Panthéon des divinités nordiques (scandinaves et germaniques - Arbe inter-actif

Arbre généalogique inter-actif Auteur : Dr Aly Abbara Mise à jour : 21 Août, 2012. La religion et la mythologie nordiques. Mythologie germanique et scandinave - classification thématique. Accueil - Contact - Mentions légales Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis © 2016, Encyclopædia Universalis France.

mythologie germanique et scandinave - classification thématique

Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés. La mythologie des Germains. 1.1.

La mythologie des Germains

Introduction. Mythologie germanique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mythologie germanique

La mythologie germanique est une version remaniée de diverses mythologies plus anciennes des peuples germaniques. Comme la mythologie nordique est la plus connue de ces mythologies, les deux termes sont souvent utilisés de façon interchangeable. Idunn et les pommes de jouvence. Les légendes sont identiques, à quelques variantes régionales près, même si les noms des dieux sont légèrement différents, leurs fonctions, leurs attributs et les mythes qui leur sont associés sont identiques. De même, la pratique du culte germanique et celle du culte nordique étaient voisines. Il existe toutefois des différences : Krapo arboricole. Dans la mythologie des Saxons existe un arbre-monde que l’on peut rapprocher d’Yggdrasil.

Krapo arboricole

Ce pilier du monde qu’est Irminsul était soit un arbre géant, ou peut-être une énorme colonne. À la fois symbole de la résistance du paganisme saxon et lieu de réunion des Païens qui lui apportaient une offrande après chaque victoire, Irminsul fut coupé ou abattu en 772 sur l’ordre du roi des Francs. Charlemagne se moquait des croyances païennes des Saxons selon laquelle Irminsul empêchait le ciel de leur tomber sur la tête. Germanie - Notes 28-33. Tacite - Germanie 28-33. Article1.pdf. 1. 1.3/ Les tribus germaniques 1.3.1/ Les trois grandes familles germaniques Les Germains dont le nom vient de l'appellation romaine "Germani" ne se sont, semble-t-il, jamais désignés par ce terme générique étranger, mais plutôt par des dérivés du mot racine "thiot" signifiant le peuple, sous-entendu "le peuple parlant une langue plus ou moins commune".

1

L'adjectif formé" sur "thiot" a donné "thiodisk", puis "diutisk" pour donner les formes plus récentes de "diutisch" et "deutsch". On le retrouve sous la forme latine "theodiscus" ou française médiévale "tudesque", ou encore en italien moderne "tedesco" pour désigner les Allemands. Cette vaste définition du groupe "deutsch" a pour conséquence immédiate le regroupement de peuples germaniques que nous n'associons pas spontanément aux Allemands de l'époque contemporaine. Guerres en Germanie. Guerres Germaniques Les Germains Selon César, les Germains sont des guerriers plus redoutables que les Gaulois parce qu'ils sont éloignés du confort et des plaisirs de la civilisation romaine.

Guerres en Germanie

La guerre est leur première préoccupation et influe sur toute l'organisation socio-économique de la tribu. L'homme n'exerce en général que cette seule activité, car à ses yeux, c'est paresse et lâcheté que d'acquérir par sa sueur ce qu'il peut obtenir par son sang. Sur l'histoire des anciens Germains. …Dans l'intérieur de la grande Germanie, les armées romaines n'ont pénétré que suivant un petit nombre d'itinéraires, et pendant peu de temps ; et encore ne sont-elles parvenues que jusqu'à l'Elbe ; négociants et autres voyageurs n'y sont également entrés que rarement jusqu'à l'époque de Tacite et ils ne sont pas allés loin.

Sur l'histoire des anciens Germains

Rien d'étonnant à ce que les informations sur ce pays et ses habitants soient si insuffisantes et contradictoires ; il est plutôt surprenant que nous ayons somme toute tant de renseignements sûrs. Parmi les sources, les deux géographes grecs ne peuvent être utilisés à coup sûr que là où ils trouvent confirmation indépendamment l'un de l'autre. Tous deux avaient une science livresque, ils étaient des compilateurs ; à leur manière et selon leurs moyens, ils ont aussi passé au crible de la critique une documentation perdue en majeure partie actuellement pour nous. Chattes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chattes

Pour les articles homonymes, voir Chatte. Histoire[modifier | modifier le code] Répartition des peuples germaniques au Ier siècle ap. J. -C. Les Chattes sont cités par Pline l'Ancien, vers 75, comme membres d'une fédération ethnique commune avec les Suèves et Chérusques. Peu après le début de notre ère, les Chattes participèrent à l'insurrection menée par Arminius qui conduisit à la perte des légions romaines de Varus, lors de la bataille de Teutoburg (9) : les Chattes comptent ainsi parmi les acteurs principaux de la fin de l'expansion romaine au-delà du Rhin.

À la suite de cet épisode et au cours du premier siècle de notre ère, le limes rhénan fut établi au sud de leurs territoires, non sans que plusieurs heurts aient eu lieu auparavant. En 70, une révolte fut menée, au départ pour soutenir un autre candidat à la dignité impériale, par le Batave Civilis, qui était officier et citoyen romain. Arminius. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cet article concerne le chef de guerre germain. Pour le théologien protestant, voir Jacobus Arminius. Arminius (ou Armenius[réf. nécessaire] vers 18 / 17 av. Chérusques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Répartition des peuples germaniques au Ier siècle ap. J. -C. : les chérusques font partie des populations du Rhin et de la Weser (en rose). Mentionnés par César en 54 av. Chérusques - Germania. Les Chérusques parmi Les Trente : Quand les Clans de la « Ligue » embrassèrent leur Destin tous ne connurent pas le même sort, certains le manquant, d’autres le forgeant à leur Gloire… les Chérusques connurent l’une et l’autre de ces destinées !

Intelligents, fins stratèges, de haute noblesse et culture, ceux-là ne s’intéressèrent pourtant que peu aux événements d’un monde toujours mouvant. Ce dernier les rattrapa les faisant esclaves de Rome dont l’un de leur noble enfant… Devenu un brillant citoyen Romain, celui-là seul libéra ses Frères de naissance ! Il eut pour nom Arminius et l’Histoire ne se souvint de son peuple que par son seul nom d’« Arminius le Chérusques »… A venir : « La Bataille de Teutoburg » Etymologie. César, la gaule Belgique et la lime rhénane Ainsi pour mener à bien ses ambitions politiques, César dû différencier de manière simpliste les Germains des Gaulois. Un matériel culturel commun Selon l'historien anglais Angus KONSTAM :"les germains partageaient avec les celtes un matériel culturel commun". Les 3 guerres, le coq contre l'aigle A la suite de la défaite de 1870, qui vit l'armée Française de Napoléon III perdre face à l'armée Prussienne de Bismark, l'Alsace et la Lorraine furent annexée par l'empire germanique.

Puis la guerre 14/18 arriva, ce fut une guerre longue et meurtrière qui accentua encore le ressentiment anti-germanique. Rudolf Fellmann, Les origines des peuples germaniques. L'hypothèse généralement retenue donne aux peuples dits germaniques une origine nordique : ils proviendraient des pays entourant la mer Baltique, plus précisément des territoires actuels de la Suède, du Danemark, du Mecklembourg et du Schleswig-Holstein, avec des extensions en direction de la mer du Nord au niveau des embouchures de l'Elbe et de la Weser, ainsi que vers la Poméranie. Que nous ont appris l'archéologie et les textes, le plus souvent romains, au sujet de ces peuples, de leur culture et de leur rencontre avec la civilisation romaine ?

Peuples germaniques.