background preloader

1WW

Facebook Twitter

" La guerre " (triptyque,1929-1932) d'Otto Dix (1891-1969) Nous regardons une œuvre du peintre allemand Otto Dix (1891-1969) « der Krieg » ou « La Guerre », célèbre triptyque réalisé entre 1929 et 1932, conservé à Dresde, en Allemagne. « La Guerre » reprend en fait la forme du « retable », constitué d’un panneau central carré de 204x204 cm , de deux panneaux latéraux de 204x102 cm et d’une prédelle, sous le panneau central, de 60x204 cm Otto Dix, qui fut mitrailleur sur le front pendant la guerre de 14-18, rapporte des combats, des images d’une violence inédite.

" La guerre " (triptyque,1929-1932) d'Otto Dix (1891-1969)

Témoin direct de la guerre, il l’a dessinée sur ses carnets. C’est l’expérience, selon lui, du « retour à l’animalité ». Il a réalisé environ 600 dessins, gouaches et aquarelles qui sont comme des notes prises sur le vif ou à l’occasion d’un souvenir qui ressurgit. Invités. La chanson de Craonne. Io9.gizmodo. All images/posts are for educatio… WW1 Colour Project. L’Anneau de la mémoire primé aux Etats-Unis - Région Hauts-de-France. VERDUN. Bataille de la Somme Lancée le 1er juillet après une semaine d'intense préparation d'artillerie, l'offensive franco-britannique de la Somme se poursuit jusqu'à l'automne.

VERDUN

Très meurtrière, elle permet néanmoins de reprendre aux Allemands quelques kilomètres de terrain et surtout leur cause des pertes telles que l'armée impériale doit cesser ses assauts contre Verdun. Les camouflages délirants qui embrouillèrent les sous-marins allemands durant la Première guerre mondiale. En 1918, John Everett, peintre de marines, reçoit du ministère de l’Information britannique l’autorisation spéciale de représenter des scènes fluviales à Londres.

Les camouflages délirants qui embrouillèrent les sous-marins allemands durant la Première guerre mondiale

Everett tombe alors sous le charme du camouflage disruptif de certains navires et décide de les peindre. Le camouflage disruptif (on parle aussi de camouflage Dazzle) qui décorait les navires de bandes zigzagantes aléatoires était dû à l’imagination d’un artiste britannique du nom de Norman Wilkinson, qui en avait eu l’idée pour tenter de protéger les navires des attaques des sous-marins allemands, qui coulaient alors de trop nombreux navires britanniques. Cette stratégie donna naissance à des œuvres s’apparentant à l’école cubiste ou vorticiste. (On peut trouver une belle collection de photographies de ces navires sur io9.) Comment est née cette étrange idée et surtout, comment fonctionna-t-elle? «On pourrait presque présenter ce fait comme une loi du genre, écrit Macfall. 6.000 photos de la guerre 14-18 sont en ligne. Belgique Les passionnés de la Grande Guerre le savaient : la collection de photographies conservée aux Archives générales du Royaume est très riche et diversifiée.

6.000 photos de la guerre 14-18 sont en ligne

En fait, tous les aspects du conflit y figurent : de l’invasion du pays aux massacres de civils et aux atrocités en général à l’armistice en passant par les opérations militaires sur l’Yser, le quotidien des soldats, la propagande et le gouvernement belge à Ste-Adresse, la vie des civils en Belgique, etc. Des plaques de verre au virtuel Cette manne d’images est aujourd’hui accessible au public grâce à une vaste opération d’inventoriage et de numérisation lancée fin 2014. Il y a quand même eu quelques obstacles au passage. EXCLUSIF On a retrouvé les unes de journaux de la Première Guerre mondiale.

Imaginons ce qu'auraient titré Valeurs actuelles, L'Express ou Buzzfeed France il y a cent ans.

EXCLUSIF On a retrouvé les unes de journaux de la Première Guerre mondiale

La Première Guerre Mondiale vue par la presse moderne. Dénoncer les horreurs de la Première Guerre Mondiale dans une campagne choc. That time artists camouflaged WWI battleships with psychedelic paint. WWI's Weapon-Building Canary Girls Were Poisoned And Nearly Forgotten. Les élégantes protections anti-bombardements des vitrines de Paris en 14-18. Pourquoi les Français portent-ils des bleuets le 11 novembre et les Britanniques des coquelicots ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Clément Martel Si l'automne n'est pas la saison de la floraison, à l'occasion des célébrations du 11-Novembre, de nombreuses fleurs décorent les monuments aux morts, les vestons et même la Tour de Londres, presque ensevelie sous une avalanche de coquelicots.

Pourquoi les Français portent-ils des bleuets le 11 novembre et les Britanniques des coquelicots ?

Si outre-Manche et dans tout le Commonwealth, le « poppy » (coquelicot) est populaire, au point que le 11 novembre soit communément appelé « Poppy day », en France, c'est une autre fleur que l'on arbore : le bleuet. Patrimoine : la bataille de la Marne en mode réalité augmentée. - Évolution du poste de travail : rêves et réalités - Soft power et influence française - Quand les SIGBê passent à la mutualisation - Le long chemin des collectivités locales vers le cloud DOSSIER Réalité augmentée : un nouveau regard sur le patrimoine La réalité augmentée n’a pas besoin de s’appliquer à elle-même pour montrer qu’elle existe !

Patrimoine : la bataille de la Marne en mode réalité augmentée

Sur le terrain, les exemples sont de plus en plus nombreux où lieux, documents, objets sont mis en valeur grâce à elle, offrant un accès d’un type nouveau aux utilisateurs. La guerre après coup. LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Amaury Da Cunha Comment photographier la guerre ?

La guerre après coup

Faut-il être au cœur de l’événement pour témoigner ? Montrer ses causes ? Représenter ses conséquences ? Dans l’histoire de la photographie, la guerre a toujours été un sujet ambivalent, suscitant un mélange d’excitation et de méfiance. Face à ce pullulement d’images tragiques, Roland Barthes, dans Mythologies, exprimait déjà des doutes à l’égard des « images-chocs » qui risquent de nous priver de la distance nécessaire pour comprendre. « Il ne suffit pas au photographe de nous signifier l’horrible pour que nous l’éprouvions », écrivait-il. La Grande Guerre. That time artists camouflaged WWI battleships with psychedelic paint. CENTENAIRE de VERDUN: Des milliers de dessins de FORAIN sont jetés depuis les avions pour saper le moral ennemi. WWI Photos: 'The old made new' Verdun, il y a cent ans : « C’était une boucherie inouïe »

C’est un petit paquet de feuilles jaunies par le temps, qui sommeille aujourd’hui dans le tiroir d’une vieille commode.

Verdun, il y a cent ans : « C’était une boucherie inouïe »

Une vingtaine de pages noircies d’une écriture fine, qui racontent l’une des semaines les plus sanglantes de l’histoire de France. Un récit clinique, celui des tout premiers jours de la bataille de Verdun, tels que les a vécu un jeune homme de 23 ans que rien ne prédestinait à ce rôle de chroniqueur. Il s’appelait René Prieur. Né le 10 août 1891, ce fils d’un professeur d’histoire enseignant au lycée Charlemagne, à Paris, fait partie des quelque trois millions et demi de jeunes Français qui ont répondu à l’ordre de mobilisation générale en août 1914. Etudiant en médecine au moment de la déclaration de guerre, cela fait maintenant huit mois qu’il se trouve dans le secteur de Verdun quand, à l’aube du lundi 21 février 1916, les Allemands déclenchent l’opération Gericht, début de ce qu’on appellera plus tard la bataille de Verdun. – Environ 25.

Il y a 100 ans, à 7h15, avait commencé la "mère des batailles" : #Verdun. Un enfer qui fit plus de 700 000 victimes. 10 chiffres pour comprendre la bataille de Verdun. Un poilu. L’enfer de Verdun. Putain de Guerre ! Le 1er conflit mondial en instantanés. Cet article a précédemment été publié sur le site du Des instantanés, aussi larges que la page de l’album, et présentés de manière chronologique sur trois bandes pour la plupart des planches.

Putain de Guerre ! Le 1er conflit mondial en instantanés

Des moments brefs de vie, et de mort. Pas de bulles mais de longs récitatifs. Parfois de courtes séquences, mais en très petit nombre. Pour Jacques Tardi et Jean-Pierre Verney, la Grande Guerre est hachée, saccadée, muette, peut-être à l’image des corps mutilés, des rafales des mitrailleuses et du silence de mort après l’arrêt des combats. Des dizaines de milliers de tombes de poilus menacées de disparition. Le Monde | • Mis à jour le | Par Benoît Hopquin C’est à la fois un devoir de mémoire et un travail de bénédictin qu’a entrepris Le Souvenir français. Dans une campagne lancée cet automne, l’association entend recenser les tombes des soldats morts en 1914-1918 et dispersés dans les cimetières des 36 000 communes françaises.

Il y a urgence, alors que la France célèbre le centenaire de la première guerre mondiale : nombre de sépultures sont menacées de disparaître, quand elles n’ont pas déjà disparu, faute d’entretien et d’héritiers pour en assurer la pérennité. The shells from an allied bombardment on German lines, 1916.