background preloader

Culture celte

Facebook Twitter

Racines et Traditions en Pays d'Europe. Histoire des Ardennes sous l'Antiquité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Histoire des Ardennes sous l'Antiquité

L'histoire des Ardennes sous l'Antiquité synthétise l'histoire sous l'Antiquité, et dans les périodes précédentes (Préhistoire), des régions comprise dans les limites géographiques actuelles de ce département français des Ardennes, un territoire marqué pendant des millénaires par l'étendue des forêts, délimité au sud et à l'ouest par la Champagne crayeuse et le Bassin parisien, à l'est par les Ardennes belges. De la préhistoire à la civilisation celtique puis gallo-romaine, une continuité des lieux, y compris des sanctuaires religieux, s'impose. Très tôt également, une activité métallurgique se développe dans la vallée de la Meuse, exploitant la présence de cours d'eau et de forêts. Des premiers chasseurs aux premiers agriculteurs[modifier | modifier le code] Puis l'allée couverte de Giraumont[6] et Mairy[7] se rattachent à l'époque du Néolithique (5000 à 3000 ans av.

Les Tombes à Char des élites celtiques. Disque de harnais décoré de swastikas (Bourcq Ardennes) Ve-IV siècle avant notre ère © Crédit Bernard Lambot.

Les Tombes à Char des élites celtiques

Les Grands Lieux et Musées Gaulois. Source : Musée d’Archéologie Nationale.

Les Grands Lieux et Musées Gaulois

Ressources. Phalères : Fragments de géographie sacrée. Si l'on réfute le grec phallos (et non phallus) comme origine du nom Phalier, on ne se sort pas pour autant du grec avec Phalerius, car ce dernier terme nous renvoie à deux autres mots héllènes: Phalères : qui désigne la rade qui servit de port à Athènes au VIe siècle, avant la construction du Pirée. ta phalara (en latin phalerae) : "Plaques rondes d'or, d'argent ou d'autres métaux, sur lesquelles étaient gravée ou ciselée quelque figure en relief ; ainsi la tête d'un dieu, l'image d'un roi ou d'un empereur, ou quelque emblème ; des pendants, en forme de croissants ou de larmes, y étaient souvent attachés.

Phalères : Fragments de géographie sacrée

Les personnes de distinction en portaient sur la poitrine, comme ornement ; c'était pour les soldats une décoration militaire que décernaient leurs chefs, et quelquefois elles servaient de harnais de luxe pour les chevaux (Liv. IX, 46 ; Sil. Ital. XV, 255 ; Virg. Aen. . © Agnès Vinas. High cross. A high cross or standing cross (Irish: cros ard / ardchros,[1] Scottish Gaelic: crois àrd / àrd-chrois, Welsh: croes uchel / croes eglwysig) is a free-standing Christian cross made of stone and often richly decorated.

High cross

There was a unique Early Medieval tradition in Ireland and Britain of raising large sculpted stone crosses, usually outdoors. These probably developed from earlier traditions using wood, perhaps with metalwork attachments, and earlier pagan Celtic memorial stones; the Pictish stones of Scotland may also have influenced the form. The earliest surviving examples seem to come from the territory of the Anglo-Saxon kingdom of Northumbria, which had been converted to Christianity by Irish missionaries; it remains unclear whether the form first developed in Ireland or Britain. Some crosses were erected just outside churches and monasteries; others at sites that may have marked boundaries or crossroads, or preceded churches. JF BRADU - Les Celtes. Celtic art in pagan and Christian times : Allen, J. Romilly (John Romilly), 1847-1907. eBook and Texts > California Digital Library > Celtic art in pagan and Christian times View the book (~456 pg)Read Online (20.2 M)PDF (15.8 M)B/W PDF (2.5 M)EPUB(~456 pg)Kindle(~456 pg)Daisy (629.6 K)Full Text (11.1 M)DjVu.

Celtic art in pagan and Christian times : Allen, J. Romilly (John Romilly), 1847-1907

Scáthcraft. Ealaíne L’Art Celte (publié à l’origine le 24 mars 2012 sur la Caverne) L’art des Celtes est avant tout un art du métal qui utilise le bronze, le fer et l’or.

Scáthcraft

Les Celtes sont des experts en chaudronnerie et d’excellents orfèvres qui ont une passion pour l’or, l’enrichissant d’ivoire, d’os, de corne, de pierres précieuses, de verre, d’ambre et de corail, puis d’émaux à l’époque de La Tène. C’est un art qui ne cherche ni à copier la réalité, ni à en donner une image idéale. Home - Monastic Wales - A Comprehensive Database of Sites and Sources. Entrelacs celtiques - celtic ornements - pour horizon, l'océan... Celtic knot design on a gravestone.

Gigi Le Merdy. Gigi le Merdy, artiste bretonne, nous propose des peintures inspirées de l’entrelacs celte avec une liberté retenue qui donne l"impression de voyager en des contrées non inconnues mais sereines.

Gigi Le Merdy

Contrairement à beaucoup d’imitations contemporaines de l’art celte irlandais du Moyen-Age, ces œuvres dégagent une réelle personnalité et une maitrise des couleurs et des tons. Les lieux Bretagne, France Les temps XXI s. Les cultures world/contemporain Les arts enluminure Les formes bestiaire débridé Influences Moyene-Age celte irlandais Auteur Gigi Le Merdy Source. Trésor du Staffordshire Hoard exposition juqu’à fin 2011. CELT: The online resource for Irish history, literature and politics. Enluminure irlandaise. L' enluminure est une technique artistique consistant à décorer ou à illustrer à la main un texte, un livre ou un manuscrit.

enluminure irlandaise

L'origine du mot « enluminure » est à chercher du côté du latin « illuminare », qui signifie mettre en lumière. Cette technique apparaîtra au cours du 4°s après Jésus-christ, et trouvera son essor en Irlande dès le 5°s avec la mission de christianisation de St Patrick. En effet, l' apport chrétien se mélangeant aux techniques artistiques païennes, une renaissance culturelle s' étendra en suivant les pas des missionnaires Scots qui parcourront toute l' Europe de l' ouest et du nord. Le manuscrit le plus ancien qu'on ait découvert portant les premières traces de lettrines enluminées se nomme : Catach, le batailleur, un talisman porté lors de batailles et associé traditionnellement à St Colomban. Livre de Durrow - 7°s. Celtic knot.

L. Les motifs celtiques Tous les motifs présentés ici pourraient passer pour de puissants talismans, veillant à la bonne destinée de l'objet servant de support et de son propriétaire.

L

A noter que les techniques de réalisation de chacun de ces motifs ont déjà été abordées dans la rubrique " 2 - Société / D - Les sciences celtiques (1/2) ". Arbre de vie Le thème de l'Arbre de vie est emprunté par les Celtes au Ve siècle avant JC à l'iconographie orientale, vraisemblablement par l'intermédiaire de l'Italie septentrionale. Il est généralement représenté sous sa forme emblématique, une palmette flanquée symétriquement d'animaux, le plus souvent monstrueux. Cercles et demi-cercles Cornet Le cornet est un motif caractéristique de l'art celtique insulaire, ainsi nommé pour sa ressemblance avec le pavillon d'un cor de chasse. Courbe "en trompette" Celtic knotwork, the ultimate tutorial. Proceedings of the Society of Antiquaries of Scotland, Volume 31, p301.png.