background preloader

Coralielefebvre

Facebook Twitter

Etude de gestion

Le budget vêtements des jeunes ne connaît pas la crise. Les 15-24 ans ont augmenté leurs dépenses vestimentaires en 2011: une jeune fille a dépensé en moyenne 630 euros l'an dernier, un jeune homme 622 euros.

Le budget vêtements des jeunes ne connaît pas la crise

Si, tous âges confondus, la crise pèse sur les dépenses vestimentaires, les 15-24 ans dépensent, eux, toujours plus pour s'habiller, selon une étude publiée mercredi par l'Institut français de la mode (IFM). «Ce sont eux qui dépensent le plus et leur consommation augmente ainsi de nouveau depuis 2010», précise Gildas Minvielle, responsable de l'observatoire économique de l'IFM. Les ventes de vêtements auront reculé de 1,8% cette année, après avoir cédé 2,6% en 2011; mais les jeunes, garçons et filles, ont dépensé 1,5% de plus l'an dernier, à 5 milliards d'euros.

C'est 25% du chiffre d'affaires global, alors qu'ils ne représentent que 15% de la population. Les écarts entre budgets se creusent au fil des générations: un jeune homme a dépensé 622 euros en 2011, contre 353 euros en moyenne tous âges confondus. Tee-shirts best-sellers. Analyses de fond et études Médiamétrie sur les usages et l'audience des médias auduiovisuels et interactifs, ainsi que les comportements du public à leur égard. Les 15-24 ans qui sont de grands adeptes de la gratuité font bon accueil à la publicité qui finance l’écosystème.

Analyses de fond et études Médiamétrie sur les usages et l'audience des médias auduiovisuels et interactifs, ainsi que les comportements du public à leur égard

Ils sont même moins zappeurs qu’on ne l’imagine. Ils voient la pub et l’acceptent avec le sourire pour son côté utilitaire. Ainsi les deux tiers des utilisateurs d’un smartphone (64,1%) témoignent avoir vu une publicité sur leur mobile, selon le module Mobile Consumer Insight de l’enquête Web Observatoire portant sur le 4e trimestre 2013. De quoi enchanter les annonceurs qui chérissent cette jeune cible car la population en général n’a pas l’oeil aussi exercé (49,5%). La première occasion de voir la pub a lieu au cours du surf sur Internet, cela se passe ainsi chez un bon tiers de la cible (35,6% des jeunes). La publicité réjouit une bonne part des internautes de 15-24 ans utilisateurs de smartphones dès l’instant où elle les maintient informés, leur offre des avantages dans leur vie quotidienne et… fait baisser l’addition.

Marc Pellerin. Cannabis : la consommation remonte chez les jeunes, une première en 11 ans. 47,8 % des jeunes de 17 ans déclarent avoir déjà consommé du cannabis, selon une note de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies.

Cannabis : la consommation remonte chez les jeunes, une première en 11 ans

Ils étaient 41,5 % en 2011. Une évolution surtout portée par les jeunes filles. La consommation d’alcool reste la pratique la plus répandue. Les premiers résultats de l’enquête 2015 de l’OFDT, l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies, sont dévoilés dans une note ce mardi. Le principal constat : après onze années de baisse, la consommation du cannabis enregistre une hausse. 47,8 % des jeunes de 17 ans déclarent avoir déjà consommé du cannabis. "Entre le milieu des années 1990 et 2002, il y avait vraiment une montée en puissance du cannabis, ce qui a amené la France à être l’un des pays européens où l’on consommait le plus de cannabis, explique François Beck, directeur de l'OFDT.

Hausse surtout chez les jeunes filles "C'est facile de se procurer du cannabis pour un jeune sur deux" Recul du "binge drinking" Jeunes et alcool, causes d'alcoolisation, la consommation des jeunes. Sociologie de la consommation des jeunes adolescentsA 17 ans, l’alcool est la substance psychoactive la plus consommée. - Consommation régulière d’alcool : 11% des jeunes âgés de 17 ans déclarent boire régulièrement de l’alcool. - Consommation d’alcool le week-end avec de amis plutôt que la semaine en solitaire chez ces mêmes jeunes. - Lieux de consommation privilégiés : domicile (privé, ami ou parental) et débits de boissons (bars, pubs puis discothèques) sont cités avant les lieux publics ouverts.

jeunes et alcool, causes d'alcoolisation, la consommation des jeunes

L’école arrive ensuite.- Consommation régulière et croissante d’alcool plus importante dans les milieux socio-économiques plus élevés. (ressources financières).- Consommation régulière et croissante d’alcool plus importante dans les familles où les deux parents ne vivent pas ensembles, ou dans lesquelles les enfants vivent séparément des parents (internats). Evolution de l'usage régulier d'alcool à 17 ans depuis 2000 Augmentation des ivresses répétées. Jeunes + Comportements + Consommation + Période + Résultat. Les jeunes, immunisés contre la crise - Veille - Cible L'étude La crise, les jeunes. et après réalisée par l'agence Junium, jasse au crible les comportements et es attitudes de consommation des 18-25 ans dans cette période troublée.

Jeunes + Comportements + Consommation + Période + Résultat

Résultat. les jeunes résistent. [...] Ce n'est plus une surprise, la crise a profondément modifié les comportements de consommation des Français. Mais pas de tous. Une poignée d'irréductibles résistent encore et toujours au climat économique. les jeunes âgés de 18 à 25 ans, soit près de 6,5 millions d'individus en France. [...] Les Français plus protectionnistes en temps de crise Les Français plus protectionnistes en temps de crise. [...] Senior Brand Development : une nouvelle offre vers les seniors - Actus - Conseils Spécialisée en marketing générationnel, elle a notamment financé une étude sur les fifty-boomers (entre 50 et 60 ans) et connaît bien cette cible. La consommation comme personnalité - Savoir faire - Enquête Les moins de 20 ans et leurs écrans. Synthese_C292_Jeunes.pdf. Dissertations gratuites sur Les Jeunes Et La Mode.