background preloader

Pré-mémoire big data

Facebook Twitter

Big data : L’Europe à la traîne. Le management joue un rôle majeur dans le développement des projets big data (voir définition ci-dessous), la sécurité et la formation des équipes constituant encore un frein majeur.

Big data : L’Europe à la traîne

Tels sont les principaux enseignements de l’étude « Usages et pratiques des Big Data 2015, tirer bénéfice de la valeur des données » réalisée par le cabinet BARC (Groupe CXP) qui confirme également la montée en puissance d’Hadoop. Cette étude met en avant six points clés : Les big data s’imposent dans toutes les entreprises (seulement si le management en prend l’initiative) : … 17% seulement des entreprises n’envisagent pas du tout de lancer un projet Big Data. Plus de 40% des entreprises ont déjà eu recours aux big data, que ce soit en l’intégrant à leurs processus métier ou dans le cadre d’un projet pilote… Le client est roi ! Big Data : l'Europe traîne son (big) retard. Le cabinet Barc du groupe CXP a publié son étude sur les usages et pratiques des Big Data 2015.

Big Data : l'Europe traîne son (big) retard

Elle est basée sur une enquête internationale menée auprès de 559 utilisateurs en entreprises. Portées par la DSI, les applications du Big Data s’imposent peu à peu dans les organisations qui les intègrent dans leurs processus métier. Mais l’Europe a un train de retard sur les Etats-Unis dans ce domaine. 39 % des entreprises en Europe Toutes régions confondues, 40 % des entreprises interrogées ont déjà déployé un projet Big Data, qu’il s’agisse d’un projet pilote ou d’une intégration d’application du Big Data dans leurs processus métier.

Mais le degré d’utilisation du Big Data n’est pas le même des deux côtés de l’Atlantique. Tirer profit des données massives Tirer profit de l’analyse de données massives (pour 57 % des répondants) est la priorité des utilisateurs. Le management et la DSI pilotent.

Confidentialité

Big Data (strategie.gouv.fr) Vertigineux "big data". Chaque seconde, la masse de données créées sur Internet par les smartphones, ordinateurs et tablettes explose.

Vertigineux "big data"

Appelé "big data" par les experts du Web, cet amas colossal est un marché prodigieux. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sarah Belouezzane et Cécile Ducourtieux Photos, vidéos, sons, chiffres, textes... Depuis la démocratisation de l'Internet haut débit, ce sont des milliards de données qui sont déversées par les particuliers, les entreprises et même l'Etat sur la Toile. Les spécialistes appellent ça le "big data", littéralement "grosse donnée"...

Tous les jours, ce sont 118 milliards de mails qui sont envoyés à travers le monde, 2,45 milliards de contenus différents qui sont postés sur Facebook. Les humains ne sont pas les seuls responsables de ce déluge d'informations. "Cela fait quelque temps déjà que le nombre de données produites et stockées est important, note Patrice Poiraud, directeur business et analyse chez IBM. IBM - Définition du Big Data - Profitez des opportunités du Big Data - France.

Définition du Big Data Chaque jour, nous générons 2,5 trillions d’octets de données.

IBM - Définition du Big Data - Profitez des opportunités du Big Data - France

A tel point que 90% des données dans le monde ont été créées au cours des deux dernières années seulement. Ces données proviennent de partout : de capteurs utilisés pour collecter les informations climatiques, de messages sur les sites de médias sociaux, d'images numériques et de vidéos publiées en ligne, d'enregistrements transactionnels d'achats en ligne et de signaux GPS de téléphones mobiles, pour ne citer que quelques sources. Ces données sont appelées Big Data ou volumes massifs de données. Ecoutez les experts Le Big Data couvre quatre dimensions : volume, vélocité, variété et véracité. Volume : les entreprises sont submergées de volumes de données croissants de tous types, qui se comptent en téraoctets, voire en pétaoctets.

Vélocité : parfois, 2 minutes c'est trop. Big Data : définition, enjeux et études de cas l Data-Business.fr. La Vénérable grille de lecture établie en 2001 par Doug Laney du cabinet Gartner – les fameux 3V du Big Data – fait encore référence. Les 3V, ce sont le Volume (des échanges de plus en plus massifs), la Variété (plus de types de contenus) et la Vélocité (la collecte et le traitement en temps-réel).

Depuis, d’autres ont essayé d’approfondir le sujet, en incluant des éléments comme la Validité, la Véracité, la Valeur ou la Visibilité des data. Le Big Data, c’est d’abord l’explosion du VOLUME de données, qui met à l’épreuve les infrastructures de stockage classiques des des entreprises D’après le magazine Fortune: Des dinosaures jusqu’en 2003 nous avions créé, en tout, 5 exabytes de données (5 Mds de GB). En 2011, nous générions 5 exabytes en 2 jours seulement.En 2013, on estime qu’il nous faudra moins de 10mn pour produire 5 exabytes. La richesse du Big Data, c’est aussi la VARIETE des sources et des contenus qui créée de nouvelles opportunités de valorisation des données.