background preloader

FOAD

Facebook Twitter

Créer des modules en ligne riches en interactions. Lorsque vous concevez des modules e-learning, créer un environnement d’apprentissage qui donne envie aux apprenants de participer est un des aspects les plus difficiles du travail. Les apprenants sont plus motivés et obtiennent de meilleurs résultats lorsqu’ils sont incités à agir, à explorer le contenu pour apprendre. La question est donc de savoir comment rendre les interactions des modules plus attrayantes et stimulantes. Pour faire court, il faut trouver tout ce qui les fera garder le nez sur l’écran et les maintiendra en éveil. Voici 6 solutions pour y arriver. 1. Pour donner aux apprenants l’envie de suivre votre module, vous devrez créer un cadre qui les invite à cliquer ou toucher l’écran. 2. Les apprenants adorent sentir qu’ils contrôlent leur expérience d’apprentissage. 3.

Un moyen formidable pour créer une interaction motivante consiste à laisser l’apprenant prendre des décisions au fur et à mesure qu’il découvre le contenu. 4. 5. 6. Les postures enseignantes. Une posture est une structure pré-construite (schème) du « penser-dire-faire », qu’un sujet convoque en réponse à une situation ou à une tâche scolaire donnée. Les sujets peuvent changer de posture au cours de la tâche selon le sens nouveau qu’ils lui attribuent. La posture est donc à la fois du côté du sujet dans un contexte donné, mais aussi de l’objet et de la situation, ce qui rend la saisie difficile et interdit tout étiquetage des sujets.

Les « postures d’étayage » permettent de rendre compte de la diversité des conduites de l’activité des élèves par les maîtres pendant la classe : Une posture de contrôle : elle vise à mettre en place un certain cadrage de la situation : par un pilotage serré de l’avancée des tâches, l’enseignant cherche à faire avancer tout le groupe en synchronie. 9 éléments-clés à retenir à propos du E-Learning. Mardi dernier s’est tenue à Bruxelles une conférence intitulée «Tous les chiffres du e-learning : prenez vos repères pour 2012 !»

, organisée par l’ISTF – Institut Supérieur des Technologies de la Formation. Durant cette conférence, 4 intervenants ont eu l’occasion de faire le point sur des données concrètes issues du monde de l’entreprise, du secteur public et des organismes de formation à propos de diverses thématiques liées à la formation en ligne : efficacité pédagogique, tendances et évolution, Serious Games, charges cachées… L’occasion également pour l’ISTF de présenter les résultats d’une grande enquête menée en 2011 auprès de responsables de formations de 61 structures françaises et belges (majoritairement issues du secteur privé). Je vous propose de parcourir ci-dessous 9 éléments-clés à retenir de cette conférence dédiée aux chiffres du E-Learning : 1.

L’externalisation des contenus reste encore la solution n°1 2. 3. 4. 5. 6. 7. À vous de jouer ! 8. 9. Sources : ISTF (2012). Quand hybridation rime avec professionnalisation. L'année 2013 a été marquée par l'arrivée massive de MOOC (Massive Open Online Course) ou CLOM (Cours en Ligne, Ouvert et Massif) dans les universités.

Comme nous le montre l'analyste Dhawal Shah dans Edge 1, le nombre de cours offerts n'a cessé d'augmenter en 2013. Deux nouveaux MOOC naissent chaque jour. Selon les dernière statistiques de décembre 2013, plus de 1200 cours ont été annoncés jusqu'à présent. Alors que le débat fait rage, et que le modèle économique a encore du mal à se stabiliser, de nombreux enseignants et étudiants se sont engagés en masse dans des MOOCs avec une estimation d'au moins 10 millions de personnes qui se sont inscrites à un MOOC en 2013 .

Une formation hybride ou mixte – Quelle définition ? La formation « hybride » ou « mixte » (blended-learning » en anglais) vise le développement de parcours pédagogiques complets utilisant des modalités pédagogiques variées en intégrant la distance et le présentiel. L’enseignant. Quelques facteurs de succès Conclusion Notes :