background preloader

B - Définitions

Facebook Twitter

La consommation collaborative, mode ou révolution ? - FUTUREMAG - ARTE. Consommation Collaborative…un retour au troc? Conférence sur la consommation collaborative à l’Hôtel du département à Nantes.

Consommation Collaborative…un retour au troc?

C’est le nombre de participants lors de notre dernière conférence qui a eu lieu mardi 19 novembre, sur le thème de la consommation collaborative. Ce phénomène, d’une logique somme toute assez ancienne, revient en force avec les possibilités qu’offrent le numérique, s’immisce partout dans le quotidien de notre territoire et bouleverse certains codes de consommation traditionnels. C’est la part des Français qui font confiance aux échanges de produits ou services entre particuliers. Voiture, logement, services : le Net réinvente l'économie du partage. Les services d'échange de biens ou de talents se multiplient, sans forcément toujours faire recette.

Voiture, logement, services : le Net réinvente l'économie du partage

Un trajet de Paris à Arcachon en covoiturage pour 40 euros, trois fois moins cher que par le train. Une nuit chez l'habitant dans un bel appartement à Rome au prix imbattable de 50 euros. Ou un déjeuner typique pour 10 euros cuisiné par un voisin de plage. Durant les vacances, les Français affluent sur les sites de partage pour dénicher leurs bons plans, qui n'en finissent pas de gagner de nouveaux adeptes. Les pionniers de cette nouvelle économie sont nés dans les années 2000 avec une promesse ­attrayante: offrir aux internautes des gains d'argent en partageant des biens ou des talents qui n'étaient pas exploités jusqu'alors. Longtemps réservés aux initiés, ces sites ont gagné en notoriété et fait des petits. Deux raisons expliquent l'engouement récent des internautes pour le partage en ligne de leurs biens. Un modèle encore fragile • Louer sa voiture • Louer son temps. Consommation collaborative. La consommation collaborative, un besoin de changement ?

Consommation collaborative

Aux antipodes de la consommation de masse, la consommation collaborative se développe depuis une dizaine d'années grâce à des entreprises jeunes et dynamiques soucieuses d'apporter dès à présent des réponses aux problématiques actuelles de crise et de surconsommation. Ainsi donc, le nouvel engouement pour la consommation collaborative pourrait s'expliquer par le contexte économique et sociétal actuel.

Et si la crise économique et la croissance démographique semblent expliquer l'essor de cette nouvelle économie du partage, l'acheteur cloîtré dans un monde industrialisé à la communication interpersonnelle serait le premier moteur de ce changement. Dans une période de crise et de rigueur, les gens ont à cœur de retrouver du lien social et des activités à bas prix. Des entreprises au cœur du changement. Consommation collaborative : Quand le web fait évoluer les modèles établis. Dans l’un de nos billets récents, nous avons fait un rapide tour d’horizon des principaux postes de dépenses des foyers qu’il est possible de réduire grâce au web.

Consommation collaborative : Quand le web fait évoluer les modèles établis

Nous allons cette fois nous attarder sur un autre mouvement amplifié par le web : la consommation collaborative. Si l’on s’en tient à la définition de Wikipedia, cela désigne un modèle économique où l’usage prédomine sur la propriété : l’usage d’un bien, service, privilège, peut être augmenté par le partage, l’échange, le troc, la vente ou la location de celui-ci. Vous avez peut être déjà utilisé sans le savoir un service web qui rentre dans ce modèle déjà ancien : c’est le cas si vous avez acheté ou revendu des objets sur des sites comme eBay, Priceminister ou encore LeBonCoin. Voici d’autres cas de conso collaborative en plein boom qui pourraient en intéresser quelques uns… Tourisme : Parcourir le monde autrement Vos enfants ou petits enfants n’habitent plus chez vous ?

« Crowdfunding » : La banque réinventée. Hébergement, covoiturage, troc... quand le Web favorise l'économie du partage. La consommation collaborative, c’est quoi ? Hébergement, covoiturage, troc... quand le Web favorise l'économie du partage. Consommer moins mais consommer mieux : la consommation collaborative - Magazine GoodPlanet Info. Carte de l’Union européenne dans la cour du lycée André-Malraux, Montereau-Fault-Yonne, Seine-et-Marne, France (48°24’ N – 2°58’ E). © Yann Arthus-Bertrand Altitude / Photo En France, près d’une personne sur deux pratique la consommation collaborative, même si seulement 15% des Français connaissent ce nouveau terme, souvent synonyme de consommation durable.

Consommer moins mais consommer mieux : la consommation collaborative - Magazine GoodPlanet Info

Mais que recouvre le concept de « consommation collaborative » ? En quoi consistent ces nouveaux services ? Quels sont leurs avantages et leurs limites ? La Fondation GoodPlanet décrypte pour vous cette nouvelle tendance. Partageons notre futur. A l'heure où la France compte 3,5 millions de chômeurs, il devient vital de se pencher sur toutes les solutions économiques alternatives que nous avons à disposition pour relever la tête.

Partageons notre futur

Il en est une, ancienne et pourtant sous-évaluée, qui suscite nombre d'incompréhensions et qui est par conséquent aujourd'hui étouffée, mais dont le potentiel est grand : l'économie du partage. Une des plus vieilles pratiques Jour après jour, les journaux et magazines à grand tirage publient des articles traitant de sharing economy, affirmant que des sociétés telles qu'Uber ou Airbnb apportent une vision nouvelle et innovante du marché, vision en mesure de transformer notre économie moderne. Je ne contredirai certainement pas cette dernière assertion. En effet, le succès considérable et la croissance fulgurante de ces entreprises montre clairement que notre monde dispose de suffisamment d'espace pour permettre le développement de l'économie du partage, ou tout du moins qu'il souhaite en créer.

Uber, AirBnB, Vinted : la révolution de l'économie du partage. L'économie du partage, symbolisée par des start-ups comme Uber et AirBnB, est en train de bouleverser des secteurs entiers d'activité.

Uber, AirBnB, Vinted : la révolution de l'économie du partage

Uber est présenté dans plus de 200 villes dans le monde. Son prix est évaluée à 40 milliards de dollars (illustration). ( AFP / TENGKU BAHAR, AFP ) Louer son appartement à des étrangers, les conduire dans sa voiture ou leur préparer un repas moyennant finances... L'économie dite "du partage" se diversifie et croît à grande vitesse. Le cabinet d'audit PriceWaterhouseCoopers prédisait l'an dernier que le secteur représenterait 335 milliards de dollars de revenus en 2025 à l'échelle mondiale, contre 15 milliards actuellement. Une étude publiée mardi par l'univeristé George Mason en Virginie pointe les effets positifs et négatifs de cette nouvelle économie. C'est particulièrement vrai pour l'une des plus connues : la start-up de réservation de voiture avec chauffeur Uber, présente dans plus de 200 villes du monde et évaluée à plus de 40 milliards de dollars.

La consommation collaborative : une nouvelle tendance en plein essor.