background preloader

Accaparement des terres / Land grabing

Facebook Twitter

Forte vague de suicides dans une tribu indigène du Brésil. Land grabbing in Uganda: Voices from the community.

Positive Balance

Les accaparements de terres, menace pour la sécurité alimentaire. Parcelle de cannes à sucre après la récolte, Cameroun. Dans un contexte de crise alimentaire et de hausse des prix des matières premières, les terres sont l’objet de convoitises de la part des entreprises de l’agroalimentaire et de certains États. La Banque mondiale estime ainsi qu’en 2009, 45 millions d’hectares de terres agricoles dans les pays en développement – soit deux fois la surface agricole française – ont fait l’objet de transactions ou de négociations[1]. Peuples Solidaires souligne les effets négatifs que peut avoir ce phénomène sur la sécurité alimentaire, à travers ses Appels Urgents, la mobilisation de ses militants et son travail de plaidoyer auprès des organisations internationales.

Les accaparements de terres, qu’est ce que c’est ? Peuples Solidaire se mobilise: Les Appels Urgents de Peuples Solidaires sur les accaparements de terres Appel Urgent n°347 « Mauritanie: Halte à la confiscation des terres Assemblée Générale des commissions de suivi du foncier « Terres arables. Au secours, la terre disparaît ! - Agriculture. Photo : source « C’est un problème plus grave encore que le réchauffement climatique », prévient Daniel Nahon, professeur de géosciences à l’université Paul-Cézanne d’Aix-en-Provence.

La qualité des sols agricoles se dégrade. Au point, selon certains experts de mettre en cause la capacité à nourrir les humains. « Les sols s’érodent, se dégradent, perdent de leur fertilité, poursuit le chercheur. On considère à tort qu’ils vont produire éternellement. Mais, un jour prochain, on n’observera pas seulement une chute de la productivité, mais une non-production. » Aux États-Unis, de nombreuses études analysent le problème. La terre, une ressource non renouvelable Or pour nourrir la population mondiale grandissante, il faudra doubler la production agricole dans les prochaines décennies. Les sols se renouvellent grâce à l’altération de roches dures par la pluie, ce qui crée des minéraux meubles – l’argile – qui permettent aux végétaux de pousser.

Où sont passés les vers de terre ? Photo : source. Pertes de terres arables perdues du fait de l'urbanisation en Europe. L'urbanisation gagne sur les terres agricoles en Europe L"urbanisation est une des causes de la disparition des sols fertiles dans le monde Ce chiffre correspond à la perte de surface agricole enregistrée par la Commission Européenne de 1990 à 2006 et dénote un léger ralentissement de l'artificialisation des sols enregistré de 1990 à 2000. Combien de terres arables perdues ? En 10 ans c'est l'équivalent de la surface de Chypre qui a disparu.

Les pays dont les sols sont les plus artificialisés sont Malte, l'Irlande, Chypre, le Portugal et l'Espagne. En Europe, 4,4% du territoire sont artificialisés, soit 400 m2 par habitant avec une diversité énorme selon les pays : 25% de la surface de Malte sont artificialisés, contre 5% en France et 2% en Suède. L'artificialisation des sols en France Voir le Planetoscope Terres arables perdus du fait de l'urbanisation en France L'impact de l'artificialisation des sols L’artificialisation des sols de grande valeur agronomique est irréversible. Agriculture.

First Global Assessment of Land and Water ‘Grabbing’ As world food and energy demands grow, nations and some corporations increasingly are looking to acquire quality agricultural land for food production. Some nations are gaining land by buying up property -- and accompanying water resources -- in other, generally less wealthy countries. Sometimes called "land grabbing," this practice can put strains on land and water resources in impoverished countries where the land, and needed water, has been "grabbed" for commercial-scale agriculture. A new study by the University of Virginia and the Polytechnic University of Milan, and currently published in the online edition of the Proceedings of the National Academy of Sciences, provides the first global quantitative assessment of the water-grabbing phenomenon, which has intensified in the last four years largely in response to a 2007-08 increase in world food prices.

"Over less than a decade, the rates of land and water grabbing have dramatically increased," said Paolo D'Odorico, Ernest H. Premier état des lieux du land grabbing.