background preloader

Gentrification / politique de la ville

Facebook Twitter

Politique culturelle:La politique culturelle à Vitrolles, traumatisée par le FN. Retrouvez notre dossier consacré à la culture en villes FN dans le numéro 105 de Zibeline, en kiosques jusqu’au 8 avril, avec des articles sur Fréjus et Le Pontet.

Politique culturelle:La politique culturelle à Vitrolles, traumatisée par le FN

Vitrolles semble encore et toujours convoitée par le FN si l’on se réfère au dernier meeting de Stéphane Ravier accompagné de Jean-Lin Lacapelle1, dans la perspective des législatives de la 12e circonscription dont fait partie celle qui fut rebaptisée un temps Vitrolles-en-Provence, lorsqu’elle était administrée par le couple Mégret (de 1997 à 2002, Madame Mégret au poste de maire, son époux étant inéligible par décision de justice à l’époque), gestion qualifiée par certains de « totalitarisme municipal »2. Le FN, la ville injuste. La crise qui touche la France et le monde n'est pas qu'une crise économique et idéologique, elle est, et presque principalement, une crise urbaine et géographique.

Le FN, la ville injuste

Ce constat ne date pas d'hier et va bien au-delà de la question des dits "quartiers", bien qu'elle les concerne prioritairement en tant qu'espaces (des) dominés et (des) exclus. Mais au-delà des territoires abandonnés par la République, dans lesquels l'Etat en est venu à ne se penser que comme un régulateur par l'humiliation policière, ou possiblement comme un consommateur d'emplois relégués, difficiles, mal payés, mais vantés comme "créateurs d'une nouvelle liberté" (ils le sont pour les spéculateurs davantage que pour les précarisés qui n'ont de choix que d'en vivre), cette crise se poursuit et se diffuse dans l'émergence croissante en France d'espaces privilégiés et protégés. Alors regardons vers l'avenir. Jetons donc un oeil au potentiel "normal" de demain. Ne regardons que la la ville, question si centrale.

E dorier 24mars15 synthese des professeurs. Métropolitiques. La Table est Plaine. Marseille – la coupe est Plaine. « C’est une vaste place encadrée de chaque côté par deux allées d’arbres.

Marseille – la coupe est Plaine

Marseille : La Plaine, quartier libre. Ils sont une quarantaine de forains, ce jeudi 26 novembre, à descendre de La Plaine – à Marseille, on « descend » de La Plaine puisque sa place Jean-Jaurès, anciennement « plan de Sant-Miquéu », se situe au sommet d’une colline.

Marseille : La Plaine, quartier libre

À peine remballée la marchandise, ils dévalent la pente de la rue des Trois-Mages, le long des grilles des terrains de boules Carli, en groupes serrés, comme on monte au baston. Une concertation publique sur l’avenir de leur marché est organisée au Conservatoire régional de musique. Forts en gueule de métier, ils – et elles – grondent à la volée leur inquiétude et leur colère. « Trente ans que je fais ce marché ! », « Mon père était déjà là dans les années 1970 ! », « J’ai quatre enfants à nourrir, moi ! La rumeur courait. Trente mois de chantier, onze millions d’euros de budget… En mémoire, le résultat désastreux de ces grandes manœuvres urbanistiques qui s’éternisent et étouffent littéralement la vie d’un quartier et les commerces de proximité.

Commune indienne de Marseille. 24 décembre 2015 Ce dont nous avons besoin, ce n’est peut-être plus de représentants – ceux du peuple se sont sans doute trop trahis –, et en attendant, il ne faut plus attendre.

Commune indienne de Marseille

L’occupation de l’espace public, non pour proposer ou pour interpeller, mais comme but en soi de l’action est désormais vitale. On se trompait en voyant dans les mouvements des Places (de Tahrir à Kiev) un prolongement de la geste révolutionnaire occidentale, d’émancipation démocratique. C’est en fait une nouvelle forme, radicalement neuve et jamais vue en Occident, qui se faisait jour. L’Occupation comme puissance propre : réappropriation de l’espace comme projet en tant que tel. À l’heure où les Gouvernements exercent leur pouvoir dans le seul but de contrôler leur population (qui ne leur appartiennent décidément pas), ce geste est peut-être de dernier recours, parce qu’il impose de fait un rapport de force physique.

Marseille: L'impossible concertation sur la Plaine. Livre Noir - Laisse Beton.pdf. Collectif " Laisse Béton " STOP Parking Longchamp. Le Parc Longchamp n’est pas un parking ! Collectif Etc, support d'expérimentations urbaines. Architecture, espace public et urbanisme ouvert. Vers une fabrique collective de la ville. Collectif Etc. Yes We Camp – Amenez vos merguez, on s'occupe du reste. Yes We Camp. Et si un parc poussait près de Grand Littoral ? Yes We Camp : l’œuvre d’art vivante de Marseille-Provence 2013. La plateforme. La Plateforme est née en 2007 de la volonté d’explorer et de valoriser les richesses issues de l’intelligence relationnelle dans les organisations collectives.

La plateforme

Une autre appréhension des richessesLa dimension humaine au cœur des systèmes économiques constitue une richesse immatérielle à révéler et à reconsidérer à côté des richesses matérielles produites. La Plateforme aspire à un meilleure équilibre entre ces richesses complémentaires : bien articuler des compétences diverses dans un projet, mieux articuler implications bénévoles et salariées en milieu associatif, trouver sa place et son mode de participation dans un collectif, etc. Occupy Marseille. Incroyables Comestibles Marseille.