background preloader

Articles RH

Facebook Twitter

3. Addiction à Internet. Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique. Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique. Outils de Conseil RH. Bulletin de Paie. Chap 5 la rémunération et ses enjeux. L'e-réputation, corollaire de l'employabilité. L'e-réputation, corollaire de l'employabilité ?

L'e-réputation, corollaire de l'employabilité

Dans l’histoire du travail et de la qualification, nous sommes passés d’une logique de prescription du travail à une logique d’autonomie, plaçant la question de la compétence au cœur des questions RH. Au risque de la confondre parfois avec la prise d’initiative. Une mutation forte du travail dont les contours ne sont pas toujours appréhendés, tant dans son caractère évènementiel, relationnel et dans sa nécessaire insertion dans les processus d’innovation. Les restructurations et les mutations économiques, mais aussi la révolution numérique concourent depuis plusieurs années à une individualisation de la GRH et des parcours des salariés.

L’employabilité est une voie empruntée pour répondre à ces restructurations, comme vecteur tentant de donner un sens à des carrières nomades et permettant à un individu de trouver et occuper un emploi. Les origines – américaines – du terme remontent aux années 1950. Philippe Dion. GPEC : vers les RH territorialisées ? D’importants mouvements économiques, technologiques, démographiques bouleversent nos économies depuis plusieurs années.

GPEC : vers les RH territorialisées ?

La fragilisation qui en a émergé a mené à une volonté d’anticipation des acteurs. Quid de la gestion des compétences ? D’importants mouvements économiques, technologiques, démographiques bouleversent nos économies depuis plusieurs années. La fragilisation qui en a émergé a mené à une volonté d’anticipation des acteurs. Le traitement en amont de ces facteurs humains est devenue une nécessité. Des compétences collectives aux collectifs intelligents. Quel rôle du management. Des compétences collectives aux collectifs intelligents.

Des compétences collectives aux collectifs intelligents. Quel rôle du management

Quel rôle du management ? La gestion des compétences est un élément de performance et de rentabilité de l’entreprise, capacité à maîtriser la complexité des flux et des interactions. Dans un contexte de travail mouvant, de plus en plus soumis à l'imprévisible, l'intelligence des salariés, de leurs initiatives, et non plus seulement d'une expérience liée à la routine, et cela indépendamment du poste occupé, permet d’améliorer l’appréhension des situations voire leur anticipation. Un avantage compétitif que sont les savoirs faire collectifs, composés aussi bien des connaissances explicites que tacites. Aujourd’hui, dans une société de l’information, il s’agit de mobiliser l’intelligence collective et les connaissances des parties prenantes (salariés, fournisseurs, clients). Du métier à l’intelligence collective Mais le travail se définit de moins en moins par des règles homogènes, ni par un milieu de pairs.

Le rôle du management. La représentation du risque RH. La représentation du risque RH Le risque s’entend habituellement comme "un évènement futur pouvant causer des dommages", "un aléa dont la survenance prive un système d’une ressource et l’empêche d’atteindre ses objectifs".

La représentation du risque RH

Vouloir le maîtriser signifie commencer par le comprendre, l’évaluer, mesurer ses conséquences. Mais comment peut-on le contrôler ou à défaut l’anticiper ? Apparu dès les années 60 aux USA et quinze ans plus tard en France (peut être dès 1654 avec le mathématicien Pascal et sa théorie des probabilités), le management du risque est devenu au fil du temps un enjeu majeur, composante essentielle du pilotage stratégique de l’entreprise. Quel risque ? Ulrick Beck, dans son ouvrage "La société du risque" démontre que la vraie richesse dans la société moderne est d’être protégée des risques, de la maladie, du chômage, du vieillissement… L’inscription du principe de précaution dans la constitution française en témoigne.

Sur quels outils se baser ? La cartographie Philippe Dion. Le DRH, stratège des temps. De Taylor à la société de l'information Historiquement, le temps de travail est un temps mesurable, et les théories tayloriennes sont l'une des principales sources modernes de sa mesure.

Le DRH, stratège des temps

Celles-ci conduisent à chronométrer les tâches élémentaires, à les découper afin de mieux les préparer en amont et de mieux les distribuer. Une composante donc avant tout quantitative envisagée sous l'angle de la durée légale, du compte épargne temps, de la bonification salariale des jours effectués au-delà du forfait annuel en jours, des heures supplémentaires (avec notamment les questions relatives au taux de rémunération des heures supplémentaires et les problèmes de repos compensateur, d'autorisation de l'inspection du travail en cas de dépassement des heures supplémentaires), en évoquant assez peu le contenu de ce temps de travail ni sa densité. Parallèlement, s’est développée une intensification du travail qui induit d'importantes modifications de l'organisation du travail. Philippe Dion.