background preloader

Aglaé - Revue de presse

Facebook Twitter

Aglaé la magnifique - Mediapart. Aglaée 70 ans au compteur dont pas loin de 60 à faire la pute!

Aglaé la magnifique - Mediapart

Pas besoin d'être fort en calcul,oui c'est à 12 ans, «peut être même bien10», qu' Aglaée, qui s'appelait alors Rose découvre que ça lui plaît de monnayer les touche-pipi. Pas tant pour l'appât du gain que pour l'excitation procurée. Et puis, elle est curieuse et des choses du sexe en particulier «c'est comme ça, elle ne sait pas d'où ça lui vient». Et cette curiosité est insatiable. A 70 ans, elle s'amuse à retourner sur le trottoir , parce que les vieilles « ça excite ». Vivre sa vie de mauvais genre jusqu’au bout - L'Humanité.fr, 23 janvier 2017. Elle nous reçoit comme si on entrait chez elle.

Vivre sa vie de mauvais genre jusqu’au bout - L'Humanité.fr, 23 janvier 2017

Des tabourets clairsemés mais savamment agencés pour créer des espaces d’intimité. Lumières de cabaret. Un bar garni de bouteilles d’alcools forts. Libération - 20 janvier 2017. En plus d’un talent manifeste, il faut du cran à la comédienne et pas moins femme Claude Degliame pour se mettre dans la peau d’Aglaé, déambulant seule au beau milieu du public qui l’écoute, la regarde, sinon la dévisage.

Libération - 20 janvier 2017

Ou baisse les yeux quand, au débotté, elle évoque ce «producteur qui aimait se faire enculer la main entière et qui disait "pardon, pardon, pardon".» «Ma spécialité, c’étaient les spécialités», jugera-t-elle utile de préciser. Ou quand elle énonce, plus mezza voce : «Ça me plaît de plaire, pas de les faire bander, ça c’est facile.

De plaire encore à mon âge.» Aglaé - Le Monde 12 01 2017. Aglaé : témoignage libre et scandaleux sur 60 ans de prostitution - Arte.tv janvier 2017. Skip to main content Search form 5 janvier 2017 | @Frédérique Cantù.

Aglaé : témoignage libre et scandaleux sur 60 ans de prostitution - Arte.tv janvier 2017

Les Trois Coups, 23 janvier 2017. Par Léna Martinelli Les Trois Coups Avec « Aglaé », Jean‑Michel Rabeux livre le témoignage d’une prostituée incarnée par une Claude Degliame impériale, qui nous déballe tout, sans tabou.

Les Trois Coups, 23 janvier 2017

De quoi changer le regard sur le plus vieux métier du monde. Aglaé peut bousculer les idées reçues, déranger, voire scandaliser, mais son humanité force le respect. "Aglaé", le témoignage profondément touchant d’une prostituée heureuse de l’être - Des mots de minuit, 21 janvier 2017. On appelle ça le plus vieux métier du monde.

"Aglaé", le témoignage profondément touchant d’une prostituée heureuse de l’être - Des mots de minuit, 21 janvier 2017

Aglaé le pratique depuis toujours ou presque, si l’on en croit le récit de ses premières expériences sexuelles tarifées à peine âgée de douze ans avec des garçons dans la cave du HLM où elle vivait avec ses parents à Sarcelles. La chose a eu lieu tout simplement. Nina Léger & Jean-Michel Rabeux - Les collectionneuses. A la table de Ping Pong, ce soir la romancière Nina Léger pour son roman "Mise en pièce" aux éditions Gallimard et Jean-Michel Rabeux qui signe la mise en scène d' "Aglae" jusqu'au 29 janvier au Théâtre du Rond Point à Paris, puis en tournée.

Nina Léger & Jean-Michel Rabeux - Les collectionneuses

R O M A N : "Mise en pièce" de Nina Léger - Editions Gallimard "Elle construit un palais de mémoire qui, à mesure qu’il se peuple de sexes nouveaux, se complique de couloirs, d’annexes et de dépendances. Aglae theatral magazine 17 01 2017. Aglaé : Bigger than life – DIACRITIK, 17 janvier 2017. Dans la mythologie grecque, Aglaé, fille de Zeus ou d’Hélios selon les sources, fait partie des rayonnantes Charites (les Grâces romaines).

Aglaé : Bigger than life – DIACRITIK, 17 janvier 2017

La déesse éternellement jeune représente la séduction et la beauté dont témoignent les célèbres représentations de Cranach ou de Raphaël entre autres, ça c’est fait, c’est pour la grande culture. Mais, Aglaé. Aglaé - Un fauteuil pour l'orchestre, 12 janvier 2017. Jan 12, 2017 | Commentaires fermés sur Aglaé, de Jean-Michel Rabeux au Théâtre du Rond-point ƒƒƒ article de Denis Sanglard © Alain Richard Sortir d’une représentation émue, chamboulé parce que le théâtre vous offre soudain une part d’humanité bouleversante, une leçon de liberté joyeuse, une émancipation frondeuse.

Aglaé - Un fauteuil pour l'orchestre, 12 janvier 2017

Sur le front avec Claude Degliame et Jean Michel Rabeux - Emission "une saison au Théâtre" - France culture 8 janvier 2017. Ces nuits qui n’en finissent pas, ces rues des villes frigorifiées, cette lumière qui nous manque, surtout au nord.

Sur le front avec Claude Degliame et Jean Michel Rabeux - Emission "une saison au Théâtre" - France culture 8 janvier 2017

Alors on va au théâtre, le plus possible. Dans la multitude des projets annoncés et comme on ne peut pas parler de tout dans une Saison au théâtre, il nous a fallu faire un choix. Toutelaculture - 7 janvier 2017. Array(5) { [0]=> object(WP_Post)#4258 (25) { ["ID"]=> int(491321) ["post_author"]=> string(2) "69" ["post_date"]=> string(19) "2017-01-07 15:43:43" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2017-01-07 13:43:43" ["post_content"]=> string(2687) " Au Théâtre du Rond-Point, Jean-Michel Rabeux nous invite à rencontrer l’étonnante Aglaé, prostituée sexagénaire et femme joyeusement, fièrement, libre et libertaire interprétée par la merveilleuse Claude Degliame.

[gallery ids="491322"] Dans la mythologie grecque, Aglaé, fille de Zeus ou d’Hélios selon les sources, fait partie des rayonnantes Charites (les Grâces romaines). Froggy's Delight - 9 janvier 2017. Monologue dramatique écrit et mis en scène par Jean-Michel Rabeux et interprété par Claude Degliame. Depuis "Eloge de la pornographie", il y a une trentaine d’années, Claude Degliame n’a cessé de collaborer avec Jean-Michel Rabeux. En recueillant le témoignage d’une prostituée de 70 ans, qu’il rebaptise Aglaé, et en adaptant ce texte pour le théâtre, Jean-Michel Rabeux a tout naturellement pensé à Claude Degliame pour tenir le rôle-titre.

Installés sur des sièges de bar qui sont disséminés dans la salle ou sur des banquettes installées le long des murs, les spectateurs seront aux premières loges pour voir Aglaé-Claude déambuler au gré de sa fantaisie parmi eux. Parfois, elle prendra un verre de whisky dans un coin bar, montera sur une estrade disposée dans un autre coin. Habillée dans une tenue très légère, avec bas et combinaison noirs laissant voir sa peau et ses seins de femme âgée, elle est bien campée sur ses toujours belles jambes avec une voix rauque d’ancienne fumeuse.

La Terrasse - 28 décembre 2016. Théâtre du Rond-Point / texte et mes Jean-Michel Rabeux Publié le 28 décembre 2016 - N° 250 Claude Degliame se déplace au milieu des spectateurs. Assis sur des tabourets, ils l’écoutent rendre compte des souvenirs et des pensées d’une prostituée de 70 ans. La Montagne - 29 novembre 2016. ITW : Jean-Michel Rabeux pour « Aglaé » Jean-Michel Rabeux ©Benoit Linder Quel a été le déclencheur pour l’écriture d’Aglaé ? Jean-Michel Rabeux : Tout est parti d’un reportage que nous avions vu, avec Claude Degliame, sur les travailleurs du sexe. Ce reportage nous avait beaucoup surpris, par certains aspects, car nous avions des idées préconçues sur la question et tout d’un coup, on avait droit à autre chose, à un autre regard. Aglae snes 14 01 2017.

Aglae pressecran 13 01 2017. Allegro Théâtre: Aglaé. Texte et mise en scène Jean-Michel Rabeux. L'indépendance artistique de Jean-Michel Rabeux qui tient le gouvernail n'est jamais prise en défaut. Aglaé, prostituée septuagénaire qu'il rencontre dans un ville du sud est, elle aussi, un esprit libre. Dans une salle de théâtre transformée en cabaret où les tabourets remplacent les gradins, Claude Degliame, comédienne hors norme et égérie du metteur en scène, se coule dans la peau d'Aglaé et effeuille ses souvenirs. A douze ans déjà elle monnaie ses services auprès des copains de son frère dans la cité HLM où elle grandit. Bien que d'une famille qui n'est pas dans le besoin, elle poursuit sur sa lancée.

Aglaé de Jean-Michel Rabeux. Le vieux métier de la vieille Aglaé, et l'intense interprétation de Claude Degliame.