background preloader

Biologie quantique

Facebook Twitter

De la biologie quantique dans la photosynthèse ? On note Ψ la fameuse fonction d'onde décrivant les amplitudes de probabilité en mécanique quantique depuis les travaux de Schrödinger sur sa célèbre équation.

De la biologie quantique dans la photosynthèse ?

On a de nouvelles raisons de penser que la vie exploite les lois de la mécanique quantique pour rendre certains processus plus efficaces, en particulier la photosynthèse. © Engel Group, University of Chicago De la biologie quantique dans la photosynthèse ? - 2 Photos C’est un fait bien établi que l’existence des atomes, des molécules et des liaisons chimiques ne sont pas compréhensibles en dehors des lois de la mécanique quantique. En ce sens, la physique et la chimie d’un bloc de métal ou d’une cellule sont quantiques. Erwin Schrödinger n'a pas été qu'un des pères fondateurs de la physique quantique. La mécanique quantique, l'ADN et l'origine de la vie remise en question.

Les discussions autour de la mécanique quantique ont le plus souvent un caractère quelque peu abstrait : les effets quantiques ne sont pas vraiment perceptibles en tant que tels dans notre monde classique, et les considérations d’intrication, de fonctions d’ondes et de définition du réel ne semblent pas très liés à ce que nous avons de plus cher, à savoir la vie elle-même.

La mécanique quantique, l'ADN et l'origine de la vie remise en question

La vie, cette chose humide et chaude, évolutive, déclinée sous tant de facettes de la science, semble bien ne pas devoir trop se préoccuper de la manière dont les photons et autres bosons s’amusent dans leur monde probabiliste et mathématique. Et pourtant. Un bonhomme regarde une séquence ADN à travers une loupe (SUPERSTOCK/SIPA). Or, l’ADN pose un problème de physique pure (parmi d’autres) qui est que sa balance énergétique n’est pas équilibrée : il faudrait pour que cette structure particulière tienne comme elle fait, plus d’énergie qu’elle ne semble avoir à sa disposition.

Sources : Phénomènes quantiques dans les organismes vivants. Microtubules reconnues par des anticorps anti-tubuline fluorescents (verts) dans une cellule eucaryote Nous avons plusieurs fois mentionné les hypothèses selon lesquelles des mécanismes fondamentaux du monde vivant ne se produiraient pas sans l'intervention de phénomènes quantiques.

Phénomènes quantiques dans les organismes vivants

Ceux-ci, par leurs propriétés fondamentales (superposition d'état, non localité notamment) rempliraient dans le vivant des rôles essentiels, que les atomes et molécules du monde dit macroscopique ne pourraient pas assurer. On a souvent dit que le milieu biologique, chaud et humide, ne pouvait permettre aux particules quantiques de conserver leur "cohérence", c'est-à-dire de ne pas devenir des particules comme les autres au contact de la matière ordinaire. Mais un nombre croissant d'expériences confirme qu'il n'en est rien. La biologie quantique paraît une réalité dont aujourd'hui encore on n'étudierait qu'un nombre limité d'exemples. Avancées de la recherche en biologie quantique. Jean-Paul Baquiast 01/11/2011 Sources: - Michael Brooks.

Avancées de la recherche en biologie quantique

Quantum Life, the weirdness inside us Nous en avons adapté ici certains passages. - Voir aussi Automates Intelligents. Du côté des labos. Processus quantiques interagissant avec des organismes biologiques Nous avons indiqué dans un article précédent (Comment les cerveaux se représent-ils le monde ( qu'un nouveau courant de recherche, dit « quantum interaction » était apparu, visant à mettre en évidence dans le fonctionnement du cerveau cognitif des processus proches du formalisme utilisé par les physiciens quantiques pour traduire le résultat de leurs observations.

Sur la biologie quantique avec le Pr JohnJoe Mac Fadden - Le blog philoscience. Pour Automates Intelligents, Jean-Paul Baquiast 03/12/201419/11/2014 Johnjoe McFadden, PhD, FSB Professor of Molecular Genetics Associate Dean (International) Faculty of Health and Medical Sciences University of Surrey Guildford, Surrey GU2 7XH UK Nous avons présenté le dernier livre de JohnJoe Mac Fadden - Life on the Edge: The Coming of Age of Quantum Biology - le 9 novembre dernier.

Sur la biologie quantique avec le Pr JohnJoe Mac Fadden - Le blog philoscience

A la suite de quoi, l'auteur a bien voulu répondre à quelques questions sur la Biologie quantique, discipline qui nous paraît en plein développement, bien qu'encore un peu confidentielle. Le professeur Mac Fadden est incontestablement le scienfifique qui explore le plus complètement ce thème, depuis plus de vingt ans. Il nous paraît doncl e plus compétent pour en parler. Cet entretien n'a évidemment pas pour objectif d'analyser la question à fond, mais de mieux la faire connaître à nos lecteurs. À propos de la biologie quantique AI : Combien de temps cette ignorance relative risque-t-elle de persister ? De la biologie quantique dans la photosynthèse ? Avancées récentes en biologie quantique.

Un nombre croissant d'organes biologiques semblent utiliser des particules quantiques (bits quantiques) comme le feraient des ordinateurs quantiques.

Avancées récentes en biologie quantique

Ceci pourraient expliquer les extraordinaires propriétés de la vie, dès ses origines. Nous présentons ici un domaine de la science qui devrait se développer considérablement. Nous avons indiqué dans un article précédent (Comment les cerveaux se représent-ils le monde ( qu'un nouveau courant de recherche, dit « quantum interaction » était apparu, visant à mettre en évidence dans le fonctionnement du cerveau cognitif des processus proches du formalisme utilisé par les physiciens quantiques pour traduire le résultat de leurs observations. Convenons d'appeler cerveau cognitif celui qui interprète les messages des sens afin d'en extraire des représentations du monde extérieur. Ces représentations servent de base à des prescriptions destinées à guider les comportements. Ces processus sont inhérents à toutes les espèces animales.

Récemment le Pr.