background preloader

Jeu Vidéo

Facebook Twitter

Amazon muscle les effectifs de son studio de jeu vidéo. Amazon ne fait plus vraiment mystère de ses ambitions dans le jeu vidéo.

Amazon muscle les effectifs de son studio de jeu vidéo

Le géant du commerce électronique cherche désormais ouvertement des salariés pour étoffer ses effectifs, qui seront réunis dans une structure unique : Amazon Game Studios. Au total, 72 annonces ont été publiées sur le site dédié aux offres d'emploi du groupe, essentiellement pour des postes de développement. L'intérêt du groupe pour le secteur vidéoludique a éclaté au grand jour l'année dernière, lorsque l'achat du studio Double Helix Games et l'acquisition de Twitch (pour un milliard de dollars !) Ont été annoncés. D'autres indices avaient déjà permis de deviner la nouvelle orientation de la société, comme la manière dont a été promu le boîtier Fire TV ; en effet, celui-ci permet de jouer à des jeux vidéo. Jeux vidéo : pourquoi le secteur ne connaît-il pas la crise ? (4/4) - 29/10.

Jeu vidéo : un secteur où l’on ne joue pas avec la loi - ITespresso.fr. La tendance du moment est clairement positive pour tout ce qui à trait à l’image, au son et à la vidéo, au son – bref au multimédia.

Jeu vidéo : un secteur où l’on ne joue pas avec la loi - ITespresso.fr

Pour les professionnels de l’informatique, ce marché est à la fois fascinant et inquiétant. Fascinant, parce que la technologie permet non seulement de créer mais aussi de traiter du son, des images et de la vidéo avec une facilité désormais déconcertante. Résultat, les jeux vidéo, qui conjuguent le meilleur de la créativité avec les technologies dernier cri, attirent des centaines de millions de joueurs et génèrent un chiffre d’affaires mondial qui dépasse désormais les 110 milliards de dollars (selon le cabinet Gartner), soit le double de celui de l’industrie cinématographique. Mais ce marché est aussi inquiétant. Grand public par définition, c’est un terrain de jeu plein d’embûches légales en matière de propriété intellectuelle. Attention au droit des marques. Le marché du jeu vidéo en France retrouve des couleurs.

INFOGRAPHIE - Porté par l'excellent départ des consoles de nouvelle génération, le marché est en croissance pour la première fois depuis 2008.

Le marché du jeu vidéo en France retrouve des couleurs

Le jeu FIFA 15 prend la première place des ventes et devient le produit culturel le plus vendu de l'année. Le marché du jeu vidéo en France retrouve le sourire. Porté par le succès de la PlayStation 4 et de la Xbox One, le secteur est en croissance pour la première fois depuis 2008, selon les données de l'institut GfK. Entre les ventes de consoles, de jeux, d'accessoires, et de cartes prépayées pour faire des achats en ligne, les Français ont dépensé en 2014 pour 2,7 milliards d'euros dans les jeux vidéo, soit 3% de plus que l'an passé. ● Une transition réussie vers les nouvelles consoles L'industrie ne s'attendait pas à une adoption si rapide des nouvelles consoles de jeux vidéo.

Les anciennes consoles, désormais à petit prix, continuent à se vendre: 359.000 PlayStation 3, Xbox 360 et Wii ont trouvé preneur en 2014. 10 raisons qui redonnent le moral à l'industrie du jeu vidéo en France- 11 février 2015. C'est devenu un rituel.

10 raisons qui redonnent le moral à l'industrie du jeu vidéo en France- 11 février 2015

Le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs a organisé mardi 10 février son rendez-vous bilan de l'année 2014 et perspective pour 2015. L'occasion de faire le point sur la santé de l'industrie du jeu vidéo en France en livrant toute une batterie de chiffres issus des études de GFK. Et l'heure est plutôt au sourire. Voici les 10 raisons qui font que le secteur voit plutôt 2015 en rose, après plusieurs années de disette. Le secteur du jeu vidéo en France dynamisé par les nouvelles consoles. Marché du jeu vidéo français : entre croissance et doutes. Si l’on en croit les chiffres avancés par le Syndicat des Éditeurs de Logiciel de Loisir, le marché français se porte bien.

Marché du jeu vidéo français : entre croissance et doutes

Presque trop bien même : le chiffre d’affaires généré par le secteur du jeu vidéo en France serait de 2,7 milliards d’euros selon le SELL, un chiffre qui le propulserait dans le top 3 des industries culturelles en France. Mais comme le remarquent les journalistes du Monde.fr, ce chiffre prend à la fois en compte les ventes de machines autant que celles de jeux, ce qui ne correspond pas tout à fait au modèle utilisé pour évaluer les autres secteurs. Jeux vidéo: Le secteur en croissance de 3% en France en 2014. 20 Minutes avec AFP Le secteur du jeu vidéo a vu son chiffre d'affaires rebondir en France en 2014, affichant une croissance de 3% par rapport à 2013 grâce aux dernières consoles sorties, selon une étude publiée ce mardi.

Jeux vidéo: Le secteur en croissance de 3% en France en 2014

Misant sur l'accélération de cette dynamique, l'institut GfK table sur une augmentation des ventes de 4% cette année. En 2014, ce secteur a généré un chiffre d'affaires de 2,7 milliards d'euros, selon le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell), qui regroupe les acteurs de cette industrie en France. En dépit de ce retour à la croissance, les ventes ont été inférieures aux prévisions puisque le Sell s'attendait à ce qu'elles augmentent d'au moins 5%. Pourtant, le passage des joueurs aux dernières machines, Playstation 4 de Sony et Xbox One de Microsoft sorties fin 2013 en tête, s'opère rapidement.

5 chiffres flatteurs sur le jeu vidéo... à prendre avec des pincettes. Mercredi 15 octobre, le Syndicat national du jeu vidéo (SNJV) remettait à Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat au numérique, son premier baromètre, une étude industrielle d'une rare profondeur pour un secteur souvent prompt à manier les chiffres qui l'arrangent.

5 chiffres flatteurs sur le jeu vidéo... à prendre avec des pincettes

Aux détours des différents discours qui ont accompagné la cérémonie, plusieurs images d'Epinal sont à nouveau ressorties avec la force de l'usure et de l'évidence. Des informations souvent loin de la réalité. 1. Le jeu vidéo, seul secteur culturel en croissance grâce à "Fifa 15" Le jeu vidéo est le seul secteur culturel en croissance en 2014.

Le jeu vidéo, seul secteur culturel en croissance grâce à "Fifa 15"

Son chiffre d'affaires a rebondi en France, de 3% par rapport à 2013, grâce à la sortie des consoles de dernière génération, selon une étude du Sell (le syndicat des éditeurs) publiée ce mardi. Au point que le produit culturel le plus vendu a été un jeu vidéo, Fifa 15. Amazon Game Studios a de l'ambition dans les jeux PC. Amazon a de l'ambition dans les jeux vidéo.

Amazon Game Studios a de l'ambition dans les jeux PC

Loin de se contenter de produire des titres pour smartphones/tablettes ou pour sa Fire TV, le géant du e-commerce assemble depuis un an une équipe de vétérans du secteur vidéoludique. Dans une offre d'emploi postée sur Gamasutra, Amazon Game Studios indique rechercher des développeurs pour "un projet PC ambitieux utilisant les dernières technologies". L'entreprise met en avant la brochette de pointures qu'elle a déjà attiré en son sein, comme Kim Swift (Portal), Ian Vogel (Thief, System Shock 2, Bioshock) ou Clint Hocking (Splinter Cell, Far Cry). Une équipe qu'Amazon n'a pas cessé d'étoffer depuis son acquisition du studio Double Helix Games (Killer Instinct, Strider) en février 2014, et du service de streaming vidéo Twitch six mois plus tard.

Le jeu vidéo français "n'intéresse pas les investisseurs" Le baromètre annuel du jeu vidéo en France, publié par le SNJV et l'IDATE, montre que le chiffre d'affaires moyen du secteur a progressé de 10% en 2013, malgré des difficultés de financement.

Le jeu vidéo français "n'intéresse pas les investisseurs"

Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat chargée du Numérique, promet des mesures de soutien avant la fin de l'année. Au 3e rang européen en termes de chiffre d'affaires selon le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs (SELL), l'industrie vidéoludique française se porte relativement bien. Le Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV) et l'Institut de l'Audiovisuel et des Télécommunications en Europe (IDATE) ont déposé mercredi leur baromètre annuel de l'industrie auprès du cabinet d'Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat chargée du Numérique. Un rapport qui met en exergue la croissance du secteur français du jeu vidéo, mais aussi son problème de financement. Le jeu vidéo est-il (uniquement) de l'art ? Le débat s’est tari depuis quelques années et maintenant, à l’exception de certains dinosaures, tout le monde s’accorde à qualifier le média vidéoludique comme une forme artistique à part entière.

Devant l’immensité des genres, devant les multiples expériences proposées et l’importante quantité de titres aux qualités indiscutables, le jeu vidéo s’est imposé dans la culture comme a su le faire le cinéma un siècle avant lui. Malgré sa relative jeunesse, ce média a déjà exploré un grand nombre de formes… Mais qualifier le jeu vidéo de 10ème art (officiel aux USA) n’est-il pas un peu réducteur, tant l’influence et ses domaines d’applications dans notre société sont plus étendus ? Un jeu est il une œuvre ?

Dans les années 80 à 2000 la plus grosse entrave à la qualification d’Art pour le secteur vidéoludique était la notion de jeu. Ce qui est malheureux dans ce débat c’est qu’après les expérimentations d’artistes comme Marcel Duchamp, les barrières sont toutes tombées. Qui fait l’œuvre ? Jeux vidéo : un secteur en besoin de financement. 2 milliards d'euros. C'est le prix payé par Microsoft pour prendre la main sur le studio indépendant Mojang, créateur du jeu Minecraft, soit un montant représentant plus de deux tiers du chiffre d'affaires total de l'industrie du jeu vidéo en France et Belgique. Une folie ? Au risque d'en choquer certains, répondons par la négative.

Jeux vidéo : un secteur en besoin de financement.