background preloader

Bande dessinée

Facebook Twitter

Comicalités - Études de culture graphique. Neuvième art 2.0. Lectorat, étude du Ministère de la Culture. La Bande Dessinée, Revue Hermés 54. Numérologie 2012, Du9. ACBD bilan 2013. La bande dessinée, Que sais-je? - cairn.info. Si la BD présente de nombreux visages, sa singularité s'exprime en ce qu'elle est un extraordinaire véhicule de la culture de masse, des idéologies et aussi de l'art.

La bande dessinée, Que sais-je? - cairn.info

Aussi retracer son histoire, cerner ses fonctions et usages de lecture, analyser ses particularités selon son origine géographique, ou encore comprendre les évolutions de son écriture, sont autant de manières d'appréhender notre monde. Page 1 à 2 Pages de début Page 3 à 6 Page 7 à 7 Courte histoire de la bande dessinée. Page 39 à 59 La bande dessinée dans tous ses États Page 60 à 74 L'art et la technique Page 75 à 93 La bande dessinée dans l'exercice de ses fonctions Page 94 à 94 BD et société Page 121 à 122 Conclusion Page 123 à 126 Bibliographie Page 127 à 128. Universalis : Bande Dessinée. BD numérique, Les Echos, 01/2014. Chaque année, la BD française s’offre un beau coup de projecteur avec le festival d’Angoulême.

BD numérique, Les Echos, 01/2014

On y retrouve des auteurs habitués de l’événement, des jeunes talents, et des expositions phares. Parmi les rendez-vous attendus du festival, plusieurs rencontres et débats autour du marché de la BD numérique, encore peu installé en France. Si l’Angleterre, les Etats-Unis et le Japon ouvrent les bras à des plateformes en ligne entièrement dédiées à la bande dessinée, l’hexagone se montre toujours frileux.

En 2013 pourtant, 14 éditeurs français rejoignaient l’américain comiXology, la première plate-forme mondiale – et payante - de distribution de BD au format numérique. Selon Christophe Bataillon, auteur et illustrateur de bande dessinée, de nombreuses actions restent encore à mener. « Il n’y a pas encore d’économie viable, le modèle est à inventer », explique-t-il. Les plateformes numériques ont toutefois pour avantage de révéler les jeunes talents au public. BD électronique, Le Monde du Livre, 02/2013.

Visualpanic, “sex pistols : something else”, CC Actuellement, le marché français de la bande dessinée électronique connaît un démarrage difficile.

BD électronique, Le Monde du Livre, 02/2013

Selon Hubert Guillaud, journaliste français notamment connu pour son travail au sein de la Fondation internet nouvelle génération, il semble que la vente de livres numériques représentait près de 12,5 millions d’euros en France en 2011, soit environ 0,5 % des ventes totales de livres1. Ce constat est à mettre en perspective avec la part des ventes globales de bandes dessinées en 2011, qui est de 12 %2.

La BD, trésor des pirates L’une des premières inquiétudes des professionnels du neuvième art est celle de l’offre numérique illégale, qui constituerait un handicap au développement de la bande dessinée électronique. Un marché hétérogène difficile à appréhender ? La véritable problématique est que le marché ne convainc pas tout le monde au sein de la profession. Vers une culture « bédéphile » multiple ? Julie Demarconnay Pour aller plus loin : La bande dessinée à l'ère du numérique.

Biblio BD numérique. Légitimation BD, Comicalités 07/2011. 1En janvier 1999, Fabrice Bousteau débutait son éditorial de Beaux-Arts avec une mise au point : « Soyons clairs, si nous consacrons notre couverture et un dossier aux tendances de la bande dessinée en France, ce n’est pas que nous considérions la BD comme de l’art. » (BOUSTEAU, 1999) 2Presque dix ans plus tard, en novembre 2008, en ouverture du Beaux-Arts hors-série consacré au manga, Vincent Bernière prévenait le lecteur : « Ce hors-série n’a pas vocation à réhabiliter le manga.

Légitimation BD, Comicalités 07/2011

Vouloir défendre la bande dessinée japonaise, ou la bande dessinée en général, est un combat d’arrière-garde. » (BERNIERE, 2008, p. 3) En dix ans, la bande dessinée serait-elle donc devenue respectable ? Cet « objet culturel non identifié »sur lequel Thierry Groensteen s’était penché (GROENSTEEN, 2006) en 2006 aurait-il finalement accédé à une véritable reconnaissance ?

Reste qu’aujourd’hui la BD a gagné une reconnaissance culturelle. Un livre acheté sur huit est un album. Manga et comics. Comics. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Comics

Comics est le terme utilisé aux États-Unis et plus généralement dans le monde anglo-saxon pour désigner la bande dessinée. Il provient du mot signifiant « comique » en anglais car les premières bandes dessinées publiées aux États-Unis étaient humoristiques. Dans le monde francophone, le terme désigne spécifiquement la bande dessinée américaine. Description[modifier | modifier le code] Celle-ci se manifeste traditionnellement sous deux formats : les comic strips : courtes bandes dessinées de quelques cases, s'étendant généralement sur une bande en semaine (daily strip), une page entière le week-end (sunday strip) et racontant le plus souvent une courte histoire humoristique, ou parfois une aventure, sous forme de feuilleton. En France[modifier | modifier le code]

Manga. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Manga

Wikipe-tan, un exemple de dessin d'inspiration manga. Un manga (漫画, manga?) Est une bande dessinée japonaise. Le mot « manga » est souvent utilisé de façon impropre pour désigner, par extension, une bande dessinée non japonaise respectant les codes des productions populaires japonais ou pour nommer d'autres produits visuels rappelant certaines de ces bandes dessinées (dessins animés, style graphique, etc.). Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot japonais « manga » souvent traduit littéralement par « image dérisoire » ou « dessin non abouti », est composé de « ga » (画), qui désigne la représentation graphique (« dessin », « peinture » ou toute image dessinée - comme l'estampe), et « man » (漫), « involontaire », « divertissant », « sans but », mais aussi « exagérer », « déborder » (qui peut être interprété comme caricature), ainsi qu'« au fil de l'idée ». Genre et nombre du mot « manga » en français[modifier | modifier le code] Le Manga en France, 07/2012.

La semaine dernière se tenait la treizième édition de Japan Expo, et l’on a pu observer dans la presse la célébration unanime de l’importance du manga dans le paysage éditorial français.

Le Manga en France, 07/2012

L’enthousiasme aidant, c’est la même approximation que l’on a vu largement reprise — les manga représenteraient près de la moitié du marché[] — accompagnée de l’affirmation implicite de la santé (forcément insolente en ces temps de crise) du segment. La semaine dernière se tenait également la sixième Université d’Été de la Bande Dessinée, placée sous le thème de « mangaphilie, mangafolie ? », se proposant de faire « le bilan du phénomène qui a modifié le paysage de l’édition de la bande dessinée et établi un nouveau modèle économique, voire engendré une nouvelle culture. » Prolongeant certains sujets abordés dans la Numérologie 2011, ma contribution à ces trois journées de réflexion visait à faire un état des lieux du marché français, chiffres à l’appui.

Marché Manga 2013. Seconde et dernière partie de notre dossier sur le marché du manga en 2013.

Marché Manga 2013

Après la publication et les libraires, place aux chiffres de vente et à la parole des éditeurs ! Sources et chiffres : de l'importance du contexte Depuis l'an dernier Journal du Japon vous propose des bilans chiffrés du marché du manga et notre principale source d'information reste les chiffres de l'institut de sondage GfK Retail and Technology, qui suit depuis plusieurs années l'évolution des ventes de manga en France. Depuis longtemps, une grande partie des éditeurs de manga travaille avec cette société et utilisent leurs études chiffrées pour analyser le marché et, parfois, communiquer certains de leurs résultats.

C'est donc assez logiquement que nous nous sommes tournés vers GfK cette année, pour avoir une vision la plus globale, complète et neutre de ce secteur. Ces précisions étant faites, passons maintenant à ces fameux résultats 2013... Création d'une école de BD, Le Monde 01/2014. Ecole de BD, Actualitté 04/2014. L'annonce par l'éditeur Delcourt de l'ouverture d'une école de bande dessinée parisienne, qui soulignait au passage le manque de structures françaises, a provoqué quelques crises d'urticaire.

Ecole de BD, Actualitté 04/2014

Le communiqué de la maison ignorait consciencieusement les confrères, pourtant bien présents. L'école Jean Trubert et le CESAN proposent en effet depuis plusieurs années des formations sur deux ou trois ans, pour former - mais aussi déformer - les acteurs de la bande dessinée de demain. Petit point linguistique, avant tout : ne plus simplement parler de « bande dessinée », mais d'arts séquentiels. Evenements. Festi'BD, La Montagne, 03/2014. Festival Pulp (interdisciplinaire), Libération 03/2014. «Quand on a fini, je lui ai demandé si c’était bien, mais je pense que j’avais autant d’enthousiasme dans la voix qu’un serveur parisien qui demande poliment si vous avez aimé le plat du jour.»

Festival Pulp (interdisciplinaire), Libération 03/2014

Une voix, dans la salle, elle se déploie. «Elle m’a dit que cela lui avait fait un petit peu mal. Tout ce que j’ai trouvé à lui répondre, c’était : "Ah".» Une anecdote, banale, on a tous vécu ce genre d’expérience un peu pourrie. Marché BD, Le Figaro 12/2013. Plus de 5000 albums ont été publiés cette année dont près de 4000 strictes nouveautés, soit un recul de 7,3% par rapport à 2012, indique un rapport établi par l'Association des critiques et journalistes de bande dessinée.

Le 9e art est l'un des secteurs qui résiste le mieux à la crise. Marché français de la BD 2014 GFK. BD en crise, Le Monde 05/2013. Le neuvième art est en crise... mais réussit à le dissimuler. C'est, en substance, ce qui ressort de la lecture de l'édition 2012 de "Numérologie", une copieuse étude annuelle sur le marché de la bande dessinée, publiée jeudi 23 mai par le collectif "du9", un espace de réflexion critique sur la BD.

"Le marché (...) réussit encore en 2012 cet étrange paradoxe de reculer tout en continuant sa progression" , écrit ainsi Xavier Guilbert, l'auteur du rapport. En apparence, les éditeurs engrangent en effet des ventes confortables. L'an dernier, le marché de la BD a représenté 352,1 millions d'euros en France, note le rapport, s'appuyant sur des chiffres de l'institut de sondages Ipsos. Les ventes ont progressé de 1,5 % par rapport à 2011 et de 8 % par rapport à 2005. BD 2013 Médiapart, 01/2014. En dix ans, la production totale de bandes dessinées a été multipliée par deux, passant de 2 526 en 2003 à 5 159 albums (soient plus de 400 parutions par mois… de quoi satisfaire l’appétit des bédéphiles et des lecteurs occasionnels). Pour la première fois depuis l’an 2000, la production de BD a baissé, avec 7,3% de parutions en moins en 2013. Un coup d’arrêt souligné dans son rapport annuel* par Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD.

PARTI PRIS. Le boom de la BD en France, Télérama 01/2011.