background preloader

Psychologie Positive etc

Facebook Twitter

EDUCATION LENTE. Faire une petite pause. Arrive-t-il encore que l’on entende l’expression de l’ennui chez nos enfants ? Ou alors ne survient-elle pas le plus souvent en réaction à une sollicitation toujours plus importante ? Expression d’un sentiment de vide qui s’installe soudain quand, pour un temps, l’enfant est enfin laissé « livré » à lui-même et que son emploi du temps n’est plus contraint par un trop-plein d’activités qui lui interdisent l’oisiveté. Et pourtant, comme ils sont riches ces moments d’ennui, porteurs de créativité, d’inventions en tout genre, quand l’imaginaire peut enfin se libérer de cadres restrictifs et parfois assujettissants.

Résolue à ne pas participer à la course effrénée aux loisirs de toutes sortes, je l’ai entendu bien des fois ce fameux refrain « je m’ennuie », tandis que les pas traînants portaient l’enfant jusque dans sa chambre où il s’adonnait alors à des occupations libres et ouvertes, répondant par la même occasion à un désir insatisfait, une (petite) frustration. Du temps pour ne rien faire. A quand des Slow Classes pour la rentrée ? | Slow latitudes. On s'étonne qu'à l'heure d'internet - et de sa « toile » de connaissances disponibles partout et tout le temps -, on continue de farcir la tête de nos enfants de leçons indigestes à apprendre par cœur, voire « mot à mot » sans - le plus souvent - en comprendre le sens ! Dans l'air du temps, la Slow Class fera-t-elle bientôt débat en France ?

A l'image de la Slow Food, qui prône la qualité sur la quantité, la Slow Education ou éducation « lente » propose un enseignement qui tient compte de la diversité des rythmes d'apprentissage pour chaque enfant. Certes. C'est un peu le rêve de tous parents que l'on s'intéresse à la curiosité naturelle de leur progéniture (forcément géniale et... incomprise) et qu'on la pousse dans ses matières préférées tout en lui accordant le temps nécessaire pour comprendre le charme des – disons... - mathématiques (je règle juste une affaire personnelle...) ! Mais l'enjeu est de taille : dispenser aux petits l'envie d'apprendre et des clés pour comprendre.

L'éducation lente : Italie. "Ce n'est pas en poussant sur les salades qu'elles vont pousser plus vite" - Célestin Freinet Sous l'étiquette d'"éducation lente", les pionners de ce mouvement soulèvent la réflexion autour du rythme scolaire et du temps d'apprentissage. Ils entendent valoriser la "qualité" du temps et la recherche d'une vraie qualité de vie. L'éducation lente ne s'entend pas au sens premier du terme mais fait référence à la possibilité de prendre le temps pour trouver le temps juste, parfois lent, parfois rapide, juste le temps qu'il faut : "Le temps relatif et personnel à chacun pour chaque acte de sa vie".

L'éducation lente tente donc d'être à l'écoute des besoins de l'enfant et de son rythme, sans jugement. On évite les projections pour laisser l'enfant devenir ce qu'il est et qu'il se découvre. La Revue Silence a dévéloppé un dossier "Spécial Education lente" dans sa revue du mois d'octobre 2010 (n. 382) - Edito : "Toujours plus", avec et dans un temps limité, devient forcément "toujours plus vite".

Eloge de l’éducation lente. Préface à l’édition française « Arrêter la course pour passer de l’homme qui s’agite en tous sens à l’homme qui agit pour le sens ». Jean-Patrick Chauvin, Quand la maladie nous enseigne, Édition Josette Lyon, 2007]] « Je n’ai pas le temps… ». Cette ritournelle, que de fois l’avons-nous entendue, pensée ou prononcée ! Le temps nous égare, le temps nous étreint. . « Lors d’une réunion parents-professeurs, la professeure de dessin a glorifié mon fils, raconte Carl Honoré : “– C’est un jeune artiste très doué !”. Réfléchir à une éducation lente, c’est d’abord réfléchir au temps Le mouvement « slow », dit « de la lenteur » [3], utilise l’étiquette « lenteur » comme un bélier, pour attirer l’attention [4]. Réfléchir à une éducation lente, c’est aussi réfléchir au paradigme « éducation » L’éducation est une question de temps.

Le second aspect – mais n’est-ce pas un peu le même ? Réfléchir à une éducation lente, c’est réfléchir à la qualité de notre vie Jean-Pierre Lepri [5] Ils disent de ce livre. Apprentissage « Slow  – ou apprendre lentement | «Apprendre en liberté. Traduction de l’article de Wendy Priesnitz « Slow Learning » Publié dans « Natural Life Magazine, September/October 2011 » Traduit de l’anglais par Claire Rakotonimaro Il y a une définition de l’intelligence qui implique la vitesse, les résultats, et la compétition – trouver rapidement la bonne réponse à une question et le faire plus vite que tous les autres. C’est la définition utilisée par l’école, où dire d’un enfant qu’il est « lent » est un terme désobligeant qui au final veut dire « bête ».

Pire encore, les enfants qui ne rentrent pas dans les plans de l’école, qui sont distraits ou qui s’ennuient reçoivent une étiquette comme « learning disabled » (handicapé de l’apprentissage), en français « dys… » Malheureusement, les bonnes performances dans ce genre d’environnement scolaire ne garantissent aucunement qu’une personne s’épanouira dans la vraie vie. Il n’empêche que bon nombre des parents épousent cette définition dès la naissance de leur enfant.

Où est l’urgence? J'aime : Education lente - Joie et enthousiasme - Crédit : Philippe.Put Apprendre avec joie et enthousiasme ! Pour nous tous, lorsque nous avons un intérêt certain pour quelque chose, nous nous informons, nous prenons le temps de chercher, de nous renseigner, de fouiller, de lire, de comprendre, de mettre en relation dans le simple but de nous « nourrir » ! Parfois un intérêt devient même passion, elle nous envahie et nous anime. Lecture, Education, Cuisine, Art, Botanique, Sciences, Météorologie, Sport, etc… sont autant de domaines de découvertes. Apprendre et approfondir ce sujet qui nous est si passionnant que nous perdons toute notion du temps ! Maintenant , je vous propose ce petit test : Je vous annonce que lors de toutes vos prochaines découvertes vous serez soumis à un « contrôle » de connaissance. Vous aurez également à fournir un document précisant les motivations de vos choix.

A cet instant précis que ressentez-vous? (Je vous invite à décrire vos ressentis dans les commentaires) Ne serait-il pas dommage d’en arriver là!? La bienveillance au travail, c'est possible ! Améliorer le bien-être Salles de jeux, de sport, jardins partagés, mise à disposition de paniers bio… Dans ce domaine, les entreprises ne manquent pas d’imagination pour chouchouter leurs salariés. Pour son entreprise nantaise de communication responsable, Alexandre Legendre a, par exemple, aménagé un poulailler et un potager, « pour s’occuper de la terre pendant les pauses et ne pas être toute la journée devant son ordinateur ». Il y a ceux qui améliorent le cadre de travail : matériel ergonomique, locaux lumineux, spacieux, feng shui… Ceux qui aident à équilibrer vie professionnelle et vie privée : horaires aménagés, télétravail, garderie d’enfants… Ceux qui cherchent à donner du sens au travail de chacun, à le rendre plus intéressant en permettant, par exemple, aux salariés de développer des projets qui leur tiennent à coeur.

Ou qui prêtent attention à la santé de leurs collaborateurs en soutenant l’arrêt du tabac, en proposant des abonnements Vélib’ ou des cours de gym… Poser un cadre. La compassion sur les bancs de l’école. « Il ne faut pas se demander seulement quelle planète nous laisserons à nos enfants, mais quels enfants on laissera à la planète ! » plaide le philosophe Edgar Morin. Dans un monde qui fait de moins en moins sens, par trop de divisions, de repli et d’indifférence, remettre la compassion au cœur de l’éducation devient fondamental. Comment procéder ? Focus sur quelques initiatives clés. © Mission Rosalie Cadron Sur le terrain, les actions d’ouverture à la citoyenneté se multiplient : par ici, des jeux coopératifs destinés à favoriser l’écoute et le respect ; par là, des projets d’éducation à la philanthropie, afin d’éveiller les plus jeunes aux défis sociaux et au bien commun...

Suffisant pour ancrer une culture de la compassion ? Enraciner le questionnement Pendant des années, l’école primaire de Tursac, en Dordogne, a proposé à ses élèves des ateliers d’apprentissage des valeurs humaines. Repenser la relation Tirer le fil D'autres ont aimé... Sur le même thème... Une prédisposition au bien. J'ai été très inspiré par les recherches menées au cours de ces dernières années qui montrent que nous sommes programmés à coopérer et à aider déjà petits enfants. À l’Institut Max Planck de Leipzig (1), Michael Tomasello et Felix Warneken ont établi que dès l’âge d’un an, alors qu’ils apprennent à peine à marcher et à parler, les enfants manifestent déjà spontanément des comportements d’entraide et de coopération qui ne leur ont pas été appris par des adultes.

Lors de ces expériences, les tout jeunes enfants ont offert spontanément leur aide à un expérimentateur pour accomplir diverses tâches — leur apporter un objet tombé par terre, par exemple. Comme le remarque Felix Warneken : « Ces enfants sont si jeunes qu’ils portent encore des couches et sont à peine capables de parler, et pourtant ils manifestent déjà des comportements d’entraide (2). » Les bébés préfèrent les gens aimables Les enfants préfèrent donner que recevoir À Vancouver, les psychologues Lara Aknin, J. 04_messages_clairs_pour_prevenir_les_conflits.pdf.

Bienveillance dans le scolaire. The Viewpoint Stop rushing and start focusing at work. Here’s how. You’ve only been back from leave for a week and on your PC are tabs upon tabs of emails, documents, and spread sheets. The emails you should’ve responded to days ago remain unanswered, the documents you were supposed to proofread remain riddled with grammatical errors, and the spread sheets lack critical updates. The panic sets in and you start to rush. This situation is all too familiar to a lot of people; in our 24/7 culture overworking has become a way of life for many of us. However, rushing around will backfire – you and your team will become stressed and the quality of your work will suffer. Here are 6 tactics to help you finally stop rushing and ultimately be more productive at work: 1.

It’s all too tempting to take on new projects or accept invites to unnecessary meetings, especially if you want to prove yourself. 2. At the beginning of each week and each day, write your to do list and concentrate on those tasks which will deliver the most value. 3. 4. 5. 6. Pensée positive (scientifique) et réussite. Le avril 9th, 2012 Shawn Achor donne des cours de psychologie positive à la célèbre université d’Harvard. Il présente ici - avec beaucoup d’humour – quelques statistiques qui devraient être enseignées dans toutes les écoles… Attention, il parle très vite, donc n’hésitez pas à mettre souvent sur pause pour avoir le temps de lire les sous-titres.

Quelques citations et idées particulièrement intéressantes : Si l’on n’étudie que ce qui est dans la moyenne, nous resterons simplement dans la moyenne. En écoutant les nouvelles, il me semble que la majorité des informations n’est pas positive, en fait elle est négative. 90 % de votre bonheur à long terme n’est pas influencé par l’environnement, mais par la façon dont votre cerveau le perçoit. 75 % des réussites sont dues à votre niveau d’optimisme, votre environnement relationnel, et votre capacité à voir le stress comme un défi plutôt que comme une menace.

Enfin, je vous invite à tester l’exercice qu’il a proposé avec succès en entreprise : Le bonheur selon Confucius de Yu Dan. Pensée positive (scientifique) et réussite. L’humilité | Florence Suberville. Phare de Cap-d’Espoir, photo de Stéphane Gauthier Le coach est un accoucheur de talents, celui qui révèle l’autre à lui-même, et il n’est pas celui qui se place sur le devant de la scène avec le désir de briller de mille feux.

L’humilité du coach est une valeur essentielle qui lui permet de rester centré sur l’apprentissage et le développement du el du coaché et aussi de reconnaître l’autre dans ce qu’il est et ce qu’il vit. Plutôt qu’un long discours, j’ai choisi un conte. Parce qu’un conte est toujours porteur d’un message, recèle toujours un sens plus ou moins profond. Parce qu’un conte est symbolique, il n’explique jamais mais il demeure une représentation porteuse de sens. Parce que le conte parle au cœur et le cœur l’écoute. Parce que le conte est simple et direct sous une forme narratrice et non explicative. Parce que ce conte, je le trouve beau.

Le phare de Magdesh Cette histoire se passe lors de la prime jeunesse d’un mage nommé Shâram, bien avant qu’il devienne un puissant sorcier. Le lâcher prise pour vivre le moment présent. Dans la série des pauses digitales et des résolutions de fin d’année. Le lâcher prise permet de vivre dans le Ici et le Maintenant et faire le point. En période de résolution annuelle, le lâcher prise ne se réduit pas à l’absence d’activité ou à la recherche de zénitude; c’est un rendez-vous avec soi qui peut être facteur d’innovation et d’inspiration. Du lâcher prise en période de stress ou d’échec (cf La loi de Murphy , quand les événements négatifs s’enchaînent) au lâcher prise lorsque tout va vite … trop vite….pour capitaliser, analyser, reprendre du souffle, le point de bascule c’est la souffrance intérieure. Notre corps parle et parfois nous lâche avant que notre conscience parle. HK et PPC ont réalisé une vidéo en 7 minutes. La vidéo Le texte intégral d’HK et de PPC 1- Le sol se dérobe sous vos pieds le premier réflexe est de réagir, de combattre (en gentleman). 2- Analysez la situation Essayez de comprendre le « pourquoi » et comment vous pouvez vous changer, aujourd’hui ou… demain.

Les récompenses pour décupler votre motivation (objectifs) Comme je l’évoque souvent sur le blog, la motivation est l’élément essentiel qui nous fait avancer vers la réalisation de nos objectifs. Cependant si puissante soit elle, elle fluctue au cours du temps et il est nécessaire de la travailler et de l’entretenir régulièrement tel une jardin fleuri. Je vous ai déjà donné des conseils pour attiser votre motivation tels que : Se fixer des objectifs efficaces et Entretenir votre motivation pour faire du sport. Il existe également un moyen très puissant pour redonner de l’élan à votre enthousiasme : les récompenses ! Rien que le mot « récompenses » on sent déjà que ça va être sympa et que ça va nous aider et nous faire du bien ! Récompensez-vous : après l’effort, le réconfort Je pense que le fait de vous récompenser lorsque vous atteignez un objectif, qu’il soit intermédiaire ou final, est un très bon moyen d’attiser la motivation et d’engranger de la confiance en vous.

Vous capitalisez de la confiance et de l’estime de soi Une routine vertueuse. Cultiver l’optimisme:10 bonnes raisons et 7 pistes. L’optimisme est souvent relégué au rang de naïveté confondante, qui nous maintient dans un monde bleu layette (rose bonbon pour les filles?) Où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Erreur: l’optimisme est un état d’esprit qui a de multiples bénéfices sur l’atteinte de nos objectifs. Il serait bien plus sûr et réfléchi de lui préférer un réalisme prétendument objectif. Par exemple, avec la crise, soyons lucides, c’est pas le moment de chercher à changer de boulot.

Ce réalisme prudent est en réalité teinté de pessimisme et de convictions limitantes qui favorisent le découragement, l’à-quoi-bon et donc l’immobilisme, et les opportunités ratées. A l’inverse, en fonctionnant comme une autorisation à envisager une tournure favorable des événements, l’optimisme lucide (par opposition à une expectative béate, euphorique et inactive) libère de l’anxiété d’anticipation face à l’incertitude de l’avenir et encourage l’action. Dans quelle mesure êtes-vous plutôt optimiste? Trois composantes de la compassion envers soi-même. Les neurones miroirs. 10 aptitudes pour une vie sereine et dynamique.

Sept dispositions d’esprit pour incarner pleinement son potentiel et sa joie de vivre. - Calderon Prabhã.