background preloader

Le souverainisme au Québec

Facebook Twitter

Référendum du Québec (1980) Déclenché par le gouvernement du PARTI QUÉBÉCOIS pour donner suite à la promesse faite en 1976 de tenir un RÉFÉRENDUM avant d'avancer vers la souveraineté du Québec.

Référendum du Québec (1980)

Référendum du Québec (1980) Déclenché par le gouvernement du PARTI QUÉBÉCOIS pour donner suite à la promesse faite en 1976 de tenir un RÉFÉRENDUM avant d'avancer vers la souveraineté du Québec. Il a lieu le 20 mai 1980, invitant la population québécoise à se prononcer sur un mandat de négocier, d'égal à égal, un nouvel accord avec le reste du Canada. Échec des souverainistes. Référendums. Consultation de la population Au Québec, les référendums sont de type consultatif.

Référendums

Depuis 1978, ils sont régis par la Loi sur la consultation populaire communément appelée Loi sur le référendum. Par ce mode de consultation, la population est amenée à exprimer un avis sur une question ou un projet de loi adopté par l’Assemblée nationale. Cette consultation est faite au moyen d’un scrutin dont le déroulement est analogue à celui d’une élection générale. Directives par décret. Référendum 1980 : l'avenir du Québec en question. Date de diffusion : 20 décembre 1979 Les grandes lignes de la question référendaire se décident au congrès péquiste de mai 1979.

Référendum 1980 : l'avenir du Québec en question

Référendum 1995 : le Québec face à son destin. Date de diffusion : 30 octobre 1995 Pour une deuxième fois en 15 ans, les Québécois sont appelés à se prononcer sur la souveraineté du Québec.

Référendum 1995 : le Québec face à son destin

Le 30 octobre 1995 voit une participation record de 93,52 %, avec plus de cinq millions de votants. Dans les chaumières ou dans les rassemblements organisés, un mélange de tension et d'excitation gagne la population le soir du référendum. Voici un montage de deux heures, sur un total de six heures de couverture, des meilleurs moments du référendum. Revivez l'essentiel de cette soirée mémorable en compagnie de Bernard Derome et Jean-François Lépine. Référendum du Québec (1995) Tenu le 30 octobre 1995, ce référendum sur la souveraineté du Québec s’est soldé par une victoire à l'arrachée du camp du "Non", comme celui de 1980.

Référendum du Québec (1995)

L'échec de l'Accord du lac Meech et de l'Accord de Charlottetown provoque une profonde incertitude au sujet de l'avenir constitutionnel du Canada, dont la première manifestation est le changement radical de la composition de la Chambre des communes à la suite des élections de 1993. Le Parti progressiste-conservateur, associé à l'ancien premier ministre Brian Mulroney et aux accords infructueux, disparaît pratiquement.

Sous la direction de Jean Chrétien, les Libéraux fédéralistes forment un gouvernement majoritaire. Le référendum de 1995. ROBITAILLE, Antoine, « 15 ans après le référendum, toujours "«rien de réglé" » Québec — «Rien de réglé», titrait un journal, le 31 octobre 1995.

ROBITAILLE, Antoine, « 15 ans après le référendum, toujours "«rien de réglé" »

Quinze ans plus tard, l'expression semble toujours aussi vraie. D'une part, la manière d'accéder à la souveraineté recommence à troubler le Parti québécois. D'autre part, les dernières modifications au régime fédéral promises, c'est-à-dire la constitutionnalisation d'une «charte du fédéralisme d'ouverture» et les limites au pouvoir fédéral de dépenser, promises par Stephen Harper en 2006, n'ont pas été réalisées.

Les deux options stagnent, voire reculent. Si 1980 est un échec clair pour les souverainistes, qui ont connu le syndrome post-référendaire, le résultat ultraserré de 1995 a plutôt suscité de la frustration de tous les côtés. En avril 1995, dans une interview au Devoir, Gérard Bergeron pressent l'impasse à venir. Du reste, le soir du 30 octobre, les chefs politiques se trompent tous dans leurs prédictions. Un «oui» dans cinq ans Quinze ans plus tard, M. Stéphane Dion, d'accord avec Marois. Création du Mouvement souveraineté-association. Le Mouvement souveraineté-association. Date de diffusion : 1er février 1968.

Le Mouvement souveraineté-association

La souveraineté-association du PQ. Date de diffusion : 25 avril 1980 À l'automne 1967, René Lévesque présente sans succès sa première ébauche de projet de souveraineté-association au Parti libéral du Québec.

La souveraineté-association du PQ

Un an plus tard, la création du Parti québécois semble rendre possible son rêve. Mais Lévesque doit retarder son plan pour atteindre le pouvoir. Souveraineté-association. À l'origine, ce terme est le slogan du Mouvement souveraineté-association (MSA), le prédécesseur du PARTI QUÉBÉCOIS (PQ), dont il devient ensuite le thème principal et l'objectif essentiel.

Souveraineté-association

Lévesque, René (extrait vidéo 2) Tenue d'un référendum sur la souveraineté-association au Québec. Marcel Adam, « Réponse sans équivoque des Québécois » «...Parce que les Québécois ont toujours vécu dans l'insécurité et que celle-ci sera toujours leur lot, quel que soit le type de société politique qu'ils se donneront, ils ne pourront jamais se sentir complètement rassurés et confiants pour l'avenir en prenant une orientation plutôt qu'une autre.

Tenue d'un référendum sur la souveraineté-association au Québec

En choisissant de demeurer dans la fédération canadienne, les Québécois ont refusé le risque que comportait à leurs yeux l'option péquiste, mais pour prendre un autre risque qui leur semblait moins aventureux en ayant fait l'expérience depuis 113 ans. C'est pourquoi la victoire des tenants du non ne peut procurer une joie sans mélange à ceux qui savent que les Québécois sont destinés à vivre dangereusement.

Et à cause de cela des choses doivent changer au Canada et rapidement.