background preloader

L'industrie horlogère

Facebook Twitter

Fédération de l'industrie horlogère suisse FH. Automaton. Measurement device. Clock, clockCourtesy of the East Asian History of Science Library, Cambridge, and Cambridge University Pressmechanical or electrical device other than a watch for displaying time.

measurement device

A clock is a machine in which a device that performs regular movements in equal intervals of time is linked to a counting mechanism that records the number of movements. All clocks, of whatever form, are made on this principle. See also atomic clock; nuclear clock. clock: components of a simple weight-driven clockEncyclopædia Britannica, Inc.The origin of the all-mechanical escapement clock is unknown; the first such devices may have been invented and used in monasteries to toll a bell that called the monks to prayers. Gros HorlogePaul AlmasyThe oldest surviving clock in England is that at Salisbury Cathedral, which dates from 1386. Anchor escapementEncyclopædia Britannica, Inc.About 1581 Galileo noticed the characteristic timekeeping property of the pendulum.

Mechanical clocks The pendulum Escapement Jonathan D. Automate grec automatos qui se meut de soi-même. Machine qui, par le moyen de dispositifs mécaniques, pneumatiques, hydrauliques, électriques ou électroniques, est capable d'actes imitant ceux des corps animés.

automate grec automatos qui se meut de soi-même

(Pris souvent dans le sens d'androïde.) L'Antiquité aurait connu des statues animées et des jouets mécaniques. Au Moyen Âge, des automates remarquables auraient été construits par Albert le Grand ou Regiomontanus, mais les véritables automates apparurent avec l'art de l'horlogerie et connurent leur grand essor au xviiie s. Vaucanson en construisit de nombreux : le Joueur de flûte traversière, le Joueur de tambourin, la Vielleuse et surtout son célèbre Canard, capable de battre des ailes, de nager, de barboter, d'avaler du grain, etc. Parmi les automates célèbres du xviiie s., il faut citer aussi : les Têtes parlantes, de l'abbé Mical ; l'Androïde écrivain, de Friedrich von Knauss ; les automates des frères Jaquet-Droz ; les horloges de Lyon, Cambrai, Strasbourg, etc.

AUTOMATE. Un automate (du grec ἀυτοματ́ον) est une machine imitant les mouvements, les fonctions ou les actes d'un corps animé.

AUTOMATE

Des origines jusqu'à nos jours, la création des figures animées, d'une complexité de plus en plus grande à mesure que se développent les sciences et les techniques, paraît avoir été – que le but en fût magique, religieux, scientifique ou récréatif – un des besoins élémentaires de l'humanité. Dès l'origine, l'homme semble avoir cherché à reproduire l'apparence et le mouvement des êtres de son milieu vital.

Animer le monde qui l'entoure pour s'en rendre maître va être une des premières recherches d'une humanité qui attribuait aux images et à la parole une force magique. Dans toutes les pratiques cérémonielles et magiques : initiations, rites funéraires, danses totémiques, le masque articulé a sa place. On le retrouve aussi bien en Afrique (masque de danse Onéré au musée de l'Homme) qu'en Asie (tête de crocodile articulée, provenant de Ceylan, conservée au musée de Bâle). HORLOGERIE. Depuis des millénaires, l'homme s'est préoccupé de la mesure du temps qui règle ses activités.

HORLOGERIE

À l'origine, c'est l'observation directe du Soleil qui permit de connaître l'heure, soit par la longueur de l'ombre portée par un style vertical, le gnomon, soit par la direction de cette ombre, au moyen du cadran solaire, dont le style est parallèle à l'axe du monde. Ces appareils servaient à la détermination de l'heure locale. Environ 3 000 ans avant J. -C., sont apparues en Égypte les clepsydres, ou horloges à eau ; plus tard, au quatorzième siècle de notre ère, les sabliers sont couramment utilisés. Musée international de l'Horlogerie. Horloge latin horologium du grec hôrologion de hôra heure et legein dire.

Appareil horaire fixe, de grandes dimensions, possédant un dispositif d'indication de l'heure sur un cadran, et souvent un dispositif de sonnerie des heures et des demi-heures. (→ comtoise.)

horloge latin horologium du grec hôrologion de hôra heure et legein dire

Il est difficile de dater avec précision l'apparition de l'horlogerie mécanique : c'est en 996 que le moine Gerbert d'Aurillac, futur pape Sylvestre II, aurait inventé l'horloge à poids, à moins que ce ne soit Guillaume de Hirschau en 1091, à Cluny, ou encore d'anonymes Italiens du xive s. Il est certain que les premiers essais d'horloges mécaniques – elles étaient constituées d'une corde enroulée sur un tambour et lestée d'un objet pesant – ne donnèrent pas de résultats probants, car le mouvement du poids doit se faire à vitesse constante. Des horloges mécaniques seront construites et installées dans des clochers un peu avant l'an 1300, mais leur fonctionnement posa sans doute de nombreux problèmes. Une invention déterminante : le foliot Prémices de l'industrie horlogère Horloge atomique.