background preloader

Habitation et logement

Facebook Twitter

Qui dit vrai? Mythes et réalité sur Montréal. Dans l’éternelle rivalité qui oppose les partisans de Montréal et ceux de ses banlieues, une foule de mythes circulent au sujet de la ville.

Qui dit vrai? Mythes et réalité sur Montréal

Mais comment départager le vrai du faux ? Eh bien, nous avons résolu de remettre une fois pour toutes les pendules à l’heure quant à certaines rumeurs concernant la métropole. Allons-y. Mythe #1 : Montréal, c’est le centre-ville Le centre-ville de Montréal, qui abrite le quartier des affaires, est attrayant et dynamique. Mythe #2 : Il n’y a pas de vie de quartier à Montréal Montréal est née du regroupement de nombreux villages, chacun ayant son propre « centre-ville » pour desservir la population locale. Mythe #3 : Vivre à Montréal, ça coûte cher Vivre à Montréal peut se révéler plus avantageux financièrement que de choisir la banlieue.

Par ailleurs, grâce à la progression plus marquée de la valeur des maisons à Montréal, l’achat d’une propriété peut s’y révéler plus avantageux à long terme. Spécial immobilier : ville ou banlieue. Photo : iStock Sa petite fille de huit mois dans les bras, Yannick Nantel écume régulièrement le Web, à l’affût de maisons nouvellement mises en vente.

Spécial immobilier : ville ou banlieue

Depuis l’arrivée de son deuxième enfant, la famille se trouve un peu à l’étroit dans sa copropriété du Plateau-Mont-Royal, à Montréal. Les recherches sont toujours infruc­tueuses après un an et demi. Trop cher, trop petit, trop loin, déjà vendu… Pas facile de trouver le nid idéal dans un marché où les acheteurs sont légion et où les pro­priétés s’envolent parfois en quelques heures. Page 4 – Avez-vous les moyens… >>Page 4 – Le transport compte pour beaucoup >>Page 5 – Géographie des aubaines >>Page 6 – Montréal : un cœur réservé aux riches ? Odile Rampy et son mari, eux, ont fait le choix de migrer vers la périphérie il y a trois ans pour élever leurs deux enfants. Les apparences peuvent en effet être trompeuses : la ville n’est pas nécessairement beaucoup plus chère que la banlieue quand on tient compte des coûts de transport. 1. 2. 3. La crise du logement. Mon royaume pour un toit, ou l'ampleur de la crise Longtemps, le Québec a eu la réputation d'être une province où se loger était assez facile, assez peu coûteux.

La crise du logement

À l'échelle des grandes villes nord-américaines, Montréal offrait, il y a encore six ou sept ans, un marché du logement locatif attrayant, diversifié et abordable. Mais les choses changent, et pas toujours pour le mieux. Pour la quatrième année de suite, les locataires ont vu arriver la fin de leur bail avec inquiétude dans les grands centres urbains du Québec et, dans une moindre mesure, dans les petites villes. MD Montréal: Logements insalubres. Habiter Montréal - Vous avez un problème ? Si vous pensez que le Règlement sur la salubrité, l’entretien et la sécurité des logements n’est pas respecté dans votre bâtiment, essayez d’abord d’établir une entente à l’amiable avec le propriétaire ou le locataire qui ne respecte pas le Règlement.

Habiter Montréal - Vous avez un problème ?

Vous pouvez le faire verbalement et si ce n’est pas suffisant, faites part du problème à la personne concernée par courrier recommandé en lui demandant d’y remédier dans un délai raisonnable. Prenez soin de garder une copie de la lettre et du reçu du bureau de poste : votre arrondissement pourrait exiger ces documents. Vous voulez porter plainte? Si, malgré les efforts que vous déployez pour en venir à une entente, le problème ne se règle pas, contactez votre arrondissement : il a le pouvoir d’appliquer le Règlement et d’intervenir pour régler le problème. Santé mentale au Québec, une enquête du RQASF. Au cœur de la pauvreté, on trouve la crise du logement et les problèmes qui y sont liés.

Santé mentale au Québec, une enquête du RQASF

En effet, plusieurs travailleuses voient la détresse psychologique que vivent les participantes comme étant due au manque d’accès à un logement convenable et dont le loyer est abordable. Un logement insalubre, exigu et trop cher par rapport au revenu peut amener les personnes à vivre des situations extrêmes et entrainer des problèmes de santé graves. Manque de logements en région Les groupes en région dénoncent l’augmentation du cout des loyers et réclament des investissements pour combler le manque de logements sociaux.

En Abitibi-Témiscamingue, on souligne que la difficulté de trouver un logement se répercute directement sur les femmes, les plongeant dans la détresse. Régie du logement. La crise du logement est loin, mais les séquelles sont toujours présentes. MONTRÉAL - Près de 10 ans après que la crise du logement eut atteint son paroxysme à Montréal, un équilibre dans le marché locatif s'est installé dans la métropole, mais les séquelles de cette crise se font encore sentir.

La crise du logement est loin, mais les séquelles sont toujours présentes

«Les locataires sont maintenant aux prises, à longueur d'année, avec d'autres types de problèmes tout aussi éprouvants», a indiqué François Saillant, coordonnateur du Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). La principale inquiétude de l'organisme en ce qui concerne la région de Montréal, porte sur le manque de logements sociaux et sur les loyers qui ne correspondent pas aux revenus des citoyens les moins fortunés. Ce point de vue est corroboré par Philippe Hurteau, chercheur pour l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS). Comment résoudre la crise du logement au Québec? Habiter Montréal. OMHM - Office municipal d'habitation de Montréal. Habiter Montréal - Accueil. Atelier Habitation Montréal. Habitat for Humanity. Société d'habitation et de développement de Montréal. Fédération des OSBL d'habitation de Montréal » ACCUEIL FOHM.

Confédération québecoise des coopératives d'habitation. Accueil - Société d'habitation du Québec. ExpoHabitation du 5 au 8 février 2015 au Stade olympique. FECHIMM.