background preloader

Fonderie de James Nasmyth illustrant le marteau-pilon

Facebook Twitter

Steam hammer. PROCÉDÉ INDUSTRIEL DE FABRICATION DE L'ACIER. L'acier, alliage de fer et de carbone de teneur intermédiaire entre le fer et la fonte, est encore au milieu du xixe siècle un métal coûteux utilisé pour la fabrication d'outils de qualité.

PROCÉDÉ INDUSTRIEL DE FABRICATION DE L'ACIER

Avec le développement des chemins de fer et de l'armement, la nécessité d'une production en masse se fait sentir. Photographie Convertisseur Bessemer Gravure montrant des convertisseurs Bessemer utilisés pour élaborer l'acier dans une usine française en 1875. ACIER - Technologie. L'acier est un alliage de fer et de carbone renfermant au maximum 2 p. 100 de ce dernier élément.

ACIER - Technologie

Il peut contenir de petites quantités d'autres éléments incorporés, volontairement ou non, au cours de son élaboration. On peut également y ajouter des quantités plus importantes d'éléments d'alliage ; il est considéré alors comme un acier allié. La teneur en carbone de certains de ces aciers alliés peut parfois dépasser 2 p. 100. Contrairement à la fonte, qui contient plus de 2 p. 100 de carbone, l'acier est un métal ductile ; il peut subir des changements de forme par compression ou extension à chaud ou à froid. Il est caractérisé, en outre, par une propriété fondamentale qui est la raison du développement considérable de ses emplois : il « prend la trempe », c'est-à-dire qu'il est susceptible d'acquérir une grande dureté lorsqu'il est chauffé à une température suffisamment élevée puis refroidi à une vitesse assez grande. ACIER - Économie. Jusqu'au début des années 1970, l'analyse économique de la sidérurgie a été menée principalement sous l'angle de la production.

ACIER - Économie

Cela s'expliquait à la fois par l'aspect stratégique de la production d'acier et par le fait que cette dernière allait toujours croissant et répondait à une demande en constante augmentation sur le moyen et long terme. Tout a changé après la crise pétrolière de 1973 avec un brusque et profond recul de la demande dû à la crise qui a frappé la plupart des secteurs économiques, et particulièrement les industries utilisatrices d'acier. FER, FONTE ET ACIER - repères chronologiques. — 1700-— 1500 Début de l'industrie du fer avec les premières traces, au Sud du Caucase, de foyers permettant la réduction (élimination d'oxygène) de minerais de fer au charbon de bois.

FER, FONTE ET ACIER - repères chronologiques

Vers — 1250 Une lettre du roi hittite Hattusil III mentionne une épée en fer. — 1100-— 800 Réduction de minerais de fer au charbon de bois en Grèce. Acier bas latin aciarium du latin classique acies pointe. Alliage de fer et de carbone contenant moins de 1,8 % de carbone, susceptible d'acquérir, par traitement mécanique et thermique, des propriétés très variées.

acier bas latin aciarium du latin classique acies pointe

L'acier dans la construction Après 1889 (date d'une Exposition universelle, à Paris, qui marque le chant du cygne du « siècle du fer »), le fer riveté, découpé, orné va être remplacé par l'acier, d'abord pour l'ossature enrobée des gratte-ciel ou pour armer le béton. L'emploi pour les ponts est autorisé en 1891 : Louis Jean Résal l'utilise laminé, au pont Mirabeau (1894), et moulé, au pont Alexandre-III (1898), à Paris. L'obtention des aciers spéciaux et inox (1927) et l'assemblage par soudage autogène (1928) débouchent, grâce à un gain en poids et en main-d'œuvre, sur une expression architecturale où le métal et le verre expriment leur rigueur, depuis la maison du peuple de Clichy (Beaudouin et Lods, 1937) jusqu'au centre Pompidou et au courant high-tech. Avec Mies van der Rohe ou J. Production. Metallurgy. Fonderie. Procédé de fusion, de purification et de coulée des métaux et des alliages.

fonderie

Une fonderie comporte une série d'ateliers qui réalisent les opérations suivantes : 1° le modelage, qui fournit des modèles en bois, polystyrène, plastique et l'outillage nécessaires au moulage (boîte à noyaux, raclettes, etc.) ; 2° le moulage, qui consiste à préparer les moules (en sable de fonderie ou en métal) où l'on va couler le métal ; 3° la fusion, qui permet de faire passer les métaux à l'état liquide et de réaliser des alliages en opérant les mélanges nécessaires ; 4° la coulée, par laquelle on fait passer le métal ou l'alliage liquides dans les moules ; 5° le décochage, par lequel on brise les moules pour en sortir les pièces coulées ;6° l'ébarbage, qui enlève les bavures et aspérités diverses.

La modernisation des techniques de fonderie a permis d'augmenter le rendement des fours de fusion et d'automatiser le modelage et le moulage. Biography - Scottish engineer. Encyclopédie Larousse en ligne - James Nasmyth.