background preloader

Constantinople

Facebook Twitter

Historical empire, Eurasia. Alternative titles: Byzantium; East Rome; Eastern Roman Empire Byzantine Empire, Mary: “The Virgin Mary holding the Christ Child”Dumbarton Oaks/Trustees for Harvard University, Washington, D.C.the eastern half of the Roman Empire, which survived for a thousand years after the western half had crumbled into various feudal kingdoms and which finally fell to Ottoman Turkish onslaughts in 1453.

historical empire, Eurasia

The very name Byzantine illustrates the misconceptions to which the empire’s history has often been subject, for its inhabitants would hardly have considered the term appropriate to themselves or to their state. Theirs was, in their view, none other than the Roman Empire, founded shortly before the beginning of the Christian era by God’s grace to unify his people in preparation for ... (100 of 32,431 words)

Istanbul. Alternative titles: Byzantium; Constantinople; İstanbul; New Rome.

Istanbul

ÉCHANGES COMMERCIAUX ENTRE L'OCCIDENT ET BYZANCE - repères chronologiques. 992 En échange du prêt de sa flotte pour transporter des troupes byzantines vers l'Italie, Venise reçoit, par un chrysobulle, un privilège : Basile II abaisse à 2 sous d'or les droits de passage payés par les Vénitiens à la douane d'Abydos. 1054 Schisme de Michel Cérulaire.

ÉCHANGES COMMERCIAUX ENTRE L'OCCIDENT ET BYZANCE - repères chronologiques

Premier symptôme de l'incompréhension entre Rome et Byzance, cette crise n'a pas été vécue alors comme une rupture définitive. 1082 Les marchands de Venise, par un nouveau chrysobulle, obtiennent des concessions foncières et honorifiques et une exemption totale des droits de douanes dans l'Empire byzantin, mais le commerce dans la mer Noire leur reste fermé. 1111 Les Pisans concluent leur premier traité avec Byzance : leurs droits de douane sont abaissés à 4 p. 100 (au lieu de 10 p. 100). 1155 Premier traité entre Byzance et Gênes (réduction des droits de douane à 4 p. 100 comme pour Pise). 1170 Attaque du quartier génois de Constantinople par les Byzantins.

Pascal BURESI. BYZANCE, 330-1453. Du marbre représentant le monstre marin rejetant Jonas sur la rive à la plaque d'orfèvrerie de l'éclatant saint Michel archange et à l'icône de l'Échelle sainte de Jean Climaque, plus de trois cents objets ont exprimé, lors de l'exposition Byzance, 330-1453 (Royal Academy of Arts, Londres, 25 octobre 2008-22 mars 2009), l'intensité, la fécondité, l'intégration à la fois dans une spiritualité exigeante et dans le faste d'un empire conscient de sa place particulière, mais aussi le rayonnement, d’un art sans cesse cité mais qui reste souvent bien mal connu.

BYZANCE, 330-1453

Si son cheminement est parallèle à celui de l'art médiéval d'Occident, ses rythmes chronologiques n'en sont pas moins différents. BYZANCE MÉDIÉVALE 700-1204. La collaboration de deux grands spécialistes de Byzance a permis la mise au point d'un livre intelligent et vivant, qui renouvelle les vues routinières sur Byzance (coll.

BYZANCE MÉDIÉVALE 700-1204

L'Univers des formes, Gallimard, Paris, 1996). Une brève introduction souligne quelques constantes de l'âme byzantine. BYZANCE - Les arts. BYZANCE - La littérature. BYZANCE - L'Empire byzantin Écrit par : José GROSDIDIER DE MATONS, Universalis La séparation de l'Empire romain de Théodose Ier, en 395, entre ses deux fils, marque le début de l'Empire byzantin.

BYZANCE - La littérature

La pars occidentalis subira les poussées barbares, jusqu'à son effondrement en 476, tandis que, en Orient, les différentes dynasties qui se succèdent, des Théodosiens aux Paléologues, tentent de maintenir l'hérit… Lire la suite BYZANCE - Les arts Écrit par : Catherine JOLIVET-LÉVY, Jean-Pierre SODINI Les témoignages artistiques occupent une place de premier plan dans l'héritage laissé par Byzance. BYZANCE - L'Empire byzantin. BYZANCE - La littérature Écrit par : José GROSDIDIER DE MATONS, Universalis L'histoire littéraire, qui privilégie volontiers les notions de sommet et de décadence, est souvent amenée à laisser de côté des pans entiers de la culture, ou à les dévaluer.

BYZANCE - L'Empire byzantin

Pareil sort n'a pas épargné la littérature byzantine, trop souvent jugée à l'aune du monde grec classique. Pourtant l'ensemble d'œuvres qui la constitue et qui s'étend sur u… Lire la suite BYZANCE - Les arts Écrit par : Catherine JOLIVET-LÉVY, Jean-Pierre SODINI Les témoignages artistiques occupent une place de premier plan dans l'héritage laissé par Byzance. Istanbul anciennement Byzance puis Constantinople. Principale ville de Turquie, sur le Bosphore et la mer de Marmara.

Istanbul anciennement Byzance puis Constantinople

Nom des habitants : Istanbuliotes ou Stambouliotes Population pour l'agglomération (avec Adalar, Avcilar, Bagicilar, Bahçelievler, Bakirkoy, Bayrampasa, Besiktas, Beykoz, Beyoglu, Eminonu, Esenler, Eyup, Fatih, Gaziosmanpasa, Gungoren, Kadikoy, Kagithane, Kartal, Kuçukçekmece, Maltepe Pendik, Sariyer, Sisli, Tuzla, Umraniye, Uskudar, Z) : 11 253 297 hab. (estimation pour 2011) La ville est située de part et d'autre de la Corne d'Or, petite baie profonde de la rive européenne.

Au sud sont situés les principaux monuments (Sainte-Sophie, mosquée du Sultan Ahmet, et plusieurs chefs-d'œuvre de Sinan, dont la mosquée Süleymaniye). Au nord s'étend la ville commerçante et cosmopolite (Beyöğlu). 1. 1.1. Byzance en grec Byzantion en latin Byzantium. Empire byzantin : histoire. Empire chrétien gréco-oriental, héritier de l'Empire romain d'Orient, qui a duré de 395 à 1453.

Empire byzantin : histoire

En 330, après avoir rétabli l'unité de l'Empire romain, Constantin Ier le Grand fonde la ville de Constantinople, la « nouvelle Rome », sur le site de l’antique Byzance. Il va ainsi contribuer à déplacer le centre de gravité de l'Empire romain vers l'Orient. Cependant, il faut attendre le partage de l'Empire entre les fils de Théodose Ier, Honorius et Arcadius, en 395, puis l'effondrement de sa pars occidentalis (partie occidentale), sous les coups des grandes invasions, pour que la partition de l'Empire romain d'Orient soit consommée. C'est cet empire qu'il est convenu d'appeler également Empire byzantin (du nom de Byzance, la colonie grecque sur le site de laquelle fut fondée Constantinople), à partir de son hellénisation administrative, acquise sous le règne d'Héraclius Ier (610-641).

Empereurs byzantins 1. 1.1. L'arianisme Le nestorianisme Le monophysisme 1.2. Les Wisigoths Les Huns 1.3. Constantinople. Capitale de l’Empire byzantin jusqu’à sa prise par les Turcs ottomans en 1453, date à laquelle elle prend le nom d'Istanbul. 1.

Constantinople

La fondation de la « Nouvelle Rome » Constantinople a été fondée sur le site de l'antique Byzance (elle-même fondée en 658 avant J. -C.) par la volonté de l’empereur Constantin Ier le Grand qui a voulu donner à l'Empire romain une seconde capitale, plus proche des provinces menacées par les Barbares des Balkans et les Perses sassanides. Construite entre 324 et 336, la « Nouvelle Rome » a été inaugurée le 11 mai 330.

Le Bosphore

La forteresse de Yoros. La monnaie de Manuel I Comnène. Istambul et Galata vus par Matraki Nasub. Constantinople vue par Buondelmonti. İstanbul Metropolitan Municipality. La préfecture d'Istanbul.