background preloader

1994 : Génocide au Rwanda

Facebook Twitter

Les tribunaux pénaux internationaux TPI. L'idée de traduire devant une juridiction internationale les criminels de guerre s'est développée au xxe siècle.

les tribunaux pénaux internationaux TPI

À l'issue du premier conflit mondial, nombre de généraux et d'hommes politiques français avaient tenté, en vain, d'obtenir l'extradition et le jugement de l'empereur d'Allemagne, Guillaume II, réfugié aux Pays-Bas. Mais ce n'est que lorsque furent découvertes les atrocités commises par les nazis que le premier tribunal militaire international vit le jour à Nuremberg. Les projets de cour pénale internationale restèrent en suspens pendant plus de quarante ans, puis deux juridictions furent constituées dans les années 1990 pour juger les crimes commis sur le territoire de l'ancienne Yougoslavie et au Rwanda. Cependant, tous ces tribunaux étaient des tribunaux ad hoc, c'est à dire dotés de compétences réduites dans le temps et dans l'espace.

Les tribunaux de Nuremberg et de Tokyo Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) Origine et compétence Organisation Bilan. TRIBUNAUX PÉNAUX INTERNATIONAUX. TPIR sigle de Tribunal pénal international pour le Rwanda. Juridiction internationale créée en 1994 sous l'égide des Nations unies pour juger les personnes présumées coupables des crimes commis au Rwanda et sur les territoires d’États voisins entre le 1er janvier 1994 et le 31 décembre 1994.

TPIR sigle de Tribunal pénal international pour le Rwanda

Cette instance, comme le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), a précédé la mise en place de la Cour pénale internationale, permanente, dont le principe a été adopté en 1998. Il est le premier tribunal international à prononcer un jugement relativement au génocide et le premier à interpréter la définition du génocide énoncée dans les conventions de Genève de 1949. Il est également le premier tribunal international à définir le viol en droit pénal international et à reconnaître le viol comme un moyen de perpétrer le génocide. Depuis son ouverture en 1995, le TPIR a mis en accusation 93 personnes considérées comme responsables des violations graves du droit international humanitaire commises au Rwanda en 1994. Rwanda parfois Ruanda République rwandaise. État d'Afrique centrale situé dans la région des Grands Lacs, le Rwanda est limité au nord par l'Ouganda, à l'est par la Tanzanie, au sud par le Burundi et à l'ouest par la République démocratique du Congo et le lac Kivu.

Rwanda parfois Ruanda République rwandaise

Le Rwanda est membre du Commonwealth. Superficie : 26 338 km2 Nombre d'habitants : 11 777 000 (estimation pour 2013) Nom des habitants : Rwandais Capitale : Kigali Langues : anglais, français et rwanda Monnaie : franc rwandais Chef de l'État : Paul Kagame Chef du gouvernement : Pierre Damien Habumuremyi Nature de l'État : république à régime semi-présidentiel Constitution : Adoption : 26 mai 2003 Entrée en vigueur : 4 juin 2003 Pour en savoir plus : institutions du Rwanda C'est un pays de hauts plateaux, proche de l'équateur, mais au climat tempéré par l'altitude. History - geography. NOUVELLE-ZÉLANDE, chronologie contemporaine.

RWANDA. Le Rwanda, souvent nommé « pays des mille collines », est enclavé dans les hautes terres de l'Afrique des Grands Lacs, un peu au sud de l'équateur.

RWANDA

De taille modeste, 26 338 kilomètres carrés seulement, ce pays très densément peuplé, avec 10 412 820 habitants selon les estimations de 2010, profondément rural (82,6 p. 100 de la population), dépourvu de ressources minières et énergétiques significatives, est aussi très pauvre. C'est donc sur les ressources de son agriculture et de l'aide internationale que repose son développement. Rwanda genocide of 1994. Rwanda genocide of 1994, Ntarama Genocide MemorialScott Chaconplanned campaign of mass murder in Rwanda that occurred over the course of some 100 days in April–July 1994.

Rwanda genocide of 1994

The genocide was conceived by extremist elements of Rwanda’s majority Hutu population who planned to kill the minority Tutsi population and anyone who opposed those genocidal intentions. It is estimated that some 200,000 Hutu, spurred on by propaganda from various media outlets, participated in the genocide. More than 800,000 civilians—primarily Tutsi, but also moderate Hutu—were killed during the campaign. As many as 2,000,000 Rwandans fled the country during or immediately after the genocide. Background The major ethnic groups in Rwanda are the Hutu and the Tutsi, respectively accounting for more than four-fifths and about one-seventh of the total population. Some Hutu began to demand equality and found sympathy from Roman Catholic clergy and some Belgian administrative personnel, which led to the Hutu revolution. GÉNOCIDE AU RWANDA.