background preloader

Semaine du 4 décembre 2016

Facebook Twitter

Nouveau plan pour régulariser le niveau du fleuve Saint-Laurent. Qu'est-ce qui a été annoncé hier ?

Nouveau plan pour régulariser le niveau du fleuve Saint-Laurent

La Commission mixte internationale, organisation canado-américaine, a dévoilé le nouveau plan pour régulariser les niveaux du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent. Il entrera en vigueur en janvier prochain. Le plan actuel datait de 1958 et était jugé « désuet ». C'est le barrage Moses-Saunders, situé sur le Saint-Laurent entre Cornwall, au Canada, et Massena, dans l'État de New York, qui régule ces niveaux d'eau. Un invertébré exotique apparaît dans le lac Érié. TRAVERSE CITY, Mich. — Un invertébré microscopique qu’on n’avait jamais vu dans les Grands Lacs vient de faire son apparition dans le lac Érié.

Un invertébré exotique apparaît dans le lac Érié

L’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) et des chercheurs de l’Université Cornell, dans l’État de New York, ont indiqué mercredi que le zooplancton «thermocyclops crassus» avait été retrouvé dans des échantillons d’eau prélevés dans la partie ouest du lac Érié. Cette espèce est très commune dans l’est de l’Europe, en Asie, en Afrique et en Australie, mais les chercheurs ne l’avaient jamais vue dans les Grands Lacs. Le Service américain de la faune ignore quel sera l’impact de cette présence dans les Grands Lacs. Bulletin apel a16 web. Revue. Le Grand Lyon veut devenir une ville perméable – Eau – Environnement-magazine.fr.

La gestion des eaux pluviales est une préoccupation croissante des collectivités.

Le Grand Lyon veut devenir une ville perméable – Eau – Environnement-magazine.fr

La métropole lyonnaise, qui gère en direct l'assainissement, fait évoluer sa stratégie pour ne pas saturer ses 3100 kilomètres de réseau d'eaux usées et ses 12 stations d'épuration. Grand Lyon poursuit depuis plusieurs années l'objectif de devenir une ville perméable. Aujourd'hui, ce sont encore 50 % des eaux pluviales qui rejoignent le réseau d'assainissement. « Avant 2020, nous visons à récupérer 20 % des eaux pluviales en amont, soit par l'utilisation de revêtements poreux, soit par la création de jardins d'agrément », projette Jean-Paul Colin, le vice-président de Lyon Métropole. C'est pourquoi la collectivité invite les fabricants à faire évoluer les techniques et les produits disponibles. « Nous recherchons des revêtements poreux plus esthétiques et plus confortables pour les cyclistes par exemple.

L’étalement urbain vu de l’espace. Environnement On dit souvent qu’une image vaut mille mots : rien n’est plus vrai quand vient le temps de parler d’étalement urbain.

L’étalement urbain vu de l’espace

Alors que le sujet fait débat depuis des années, la récente mise en ligne par Google d’images satellites prises au cours des 30 dernières années permet (enfin) de visualiser le phénomène dans la grande région de Montréal. Cette compilation démontre au passage à quel point le développement s’est fait au détriment des terres agricoles. Pierre-André NormandinLa Presse. Lancement du Laboratoire de télédétection environnementale par drone de l’INRS.

Améliorer l’accès à des données de meilleure qualité sur les écosystèmes aquatiques et terrestres par des technologies spatiales : c’est là une des visées du nouveau Laboratoire de télédétection environnementale par drone inauguré hier par le recteur par intérim de l’INRS, monsieur Claude Arbour, et le directeur du Centre Eau Terre Environnement de l’INRS, le professeur Jean-François Blais.

Lancement du Laboratoire de télédétection environnementale par drone de l’INRS

Le laboratoire est dirigé par le professeur Karem Chokmani, un spécialiste reconnu en télédétection et en méthodes statistiques appliquées à l’hydrologie. « Alliant la richesse et la qualité de l’information fournie par la télédétection à la souplesse de déploiement offerte par les drones, le laboratoire occupe une niche de recherche et développement inexploitée actuellement. Les grands disparus des aménagements urbains. Alors que la mobilité durable n’a jamais été aussi présente dans le discours ambiant, serait-il possible, en 2016, d’imaginer la création d’un cadre légal, similaire à la Politique du 1 % pour l’art public, qui obligerait l’inclusion systématique de ces modes de transports alternatifs dans les vastes projets d’aménagements ?

Les grands disparus des aménagements urbains

Pistes de réflexion. Les infrastructures destinées aux transports actifs et collectifs font régulièrement les frais des dépassements de coût et des retards de réalisation dans les grands projets de réaménagement urbain. Encore bien souvent vues comme des éléments superflus, ces dernières sont parfois carrément omises au moment de la planification. On peut ainsi penser à la récente disparition de la dalle-jardin, seul aménagement piéton et cyclable prévu dans la réfection de l’échangeur Turcot.