background preloader

Uberisation

Facebook Twitter

Dessine-moi l'éco : L'ubérisation est-elle une chance pour l'économie ? Des équipes d'enquêteurs qui frappent à leur porte, voilà ce qu'ont vécu mardi 12 janvier des habitants des 1er et 6ème arrondissements de Paris.

En mai dernier, les occupants de 80 immeubles du quartier du Marais (4ème arrondissement) avaient également eu droit à cette petite visite. Jusqu'où l'uberisation de la société va-t-elle aller. De meilleurs services pour un prix plus bas...

Jusqu'où l'uberisation de la société va-t-elle aller

On a du mal à y croire mais la récente baisse de tarifs du service VTC d'Uber, en réaction aux nouvelles offres commerciales des compagnies de taxis parisiens G7 et Taxis bleus qui cherchent à reconquérir les clients perdus, est un exemple parmi d'autres de la révolution en cours que traverse notre économie, bouleversée par l'Internet. La révolution des applis semble une aubaine pour les consommateurs.

Mais elle risque d'accroître le chômage et la précarité. Voici à quoi nous devons nous attendre... A voir son siège parisien, un simple appartement de 200 mètres carrés perché au-dessus d'un vendeur de scooters dans le quartier du Sentier, on imagine mal que Creads puisse faire trembler les empereurs de la publicité. UBERISATION ? Leurs modèles ? Transport, logistique, tourisme, services à la personne, restauration, banque et même industrie du sexe... Tout dépend de quel côté l'on se place ! DEUXIÈME AVANTAGE : LE PRIX.

Vers une uberisation de la déco? « Je veux démocratiser la déco » « La déco pour tous » Voilà les arguments des jeunes sociétés de décoration qui fleurissent sur le marché.

Vers une uberisation de la déco?

Vous pouvez poser une question déco pour 39 euros, rencontrer un archi pour 50 euros, voir trois projets d’aménagements et un projet clé en mains pour 150 euros, 5 devis d’artisans gratuitement… Sommes-nous en train de voir le monde de la déco se uberiser??? Je l’avais déjà évoqué il y a quelques mois avec les blogueuses déco qui remplacent les journalistes déco (ce qui m’avait à l’époque valu la diatribe des blogueuses beauté (???) Dont la cheftaine m’a gentiment envoyé son plus beau sourire paré d’un majeur dressé … (coucou Capucine! Je garde précieusement ta jolie photo) Aujourd’hui les sociétés qui promettent de la déco à bas prix fleurissent comme les pissenlits au printemps. Il est tentant de céder aux sirènes qui vous promettent un intérieur beau comme dans un magazine mais à quel prix? La déco, le nouveau crédo du startuper. Mea culpa. Comprendre ce qu'est l'uberisation de l'économie. Uber. "Airbnb est la deuxième capitalisation boursière de la planète en matière d'hôtellerie, avec zéro actif immobilisé, devant Accor, qui compte pourtant 40 milliards d'actifs immobilisés : c'est insensé !

" Faut-il avoir peur de l’ubérisation de l’économie. Jeudi 17 décembre, AlterEcoPlus, la publication 100% numérique d'Alternatives Economiques, a fêté son premier anniversaire et a organisé une journée spéciale sur le thème de l'ubérisation de l'économie.

Faut-il avoir peur de l’ubérisation de l’économie

Sommes-nous tous condamnés à travailler demain comme les chauffeurs de VTC de la désormais célèbre société américaine Uber ? La numérisation de l'économie va-t-elle transformer à grande échelle les salariés en travailleurs indépendants, payés à la tâche ? Retrouvez ici les analyses, les vidéos, les datas, les interviews que nous avons publiées à cette occasion : Comment faire face à l’ubérisation. Que de monde penché sur le berceau de l'économie numérique !

Comment faire face à l’ubérisation

Pas moins de trois ministres préparent des lois sur le sujet, attendues dès 2016. La secrétaire d'Etat chargée du numérique, Axelle Lemaire, s'attache à mieux encadrer le fonctionnement des grands opérateurs d'Internet (fournisseurs d'accès, plates-formes numériques…) et à protéger les individus et leurs données personnelles. La ministre du Travail, Myriam El Khomri, est chargée de refonder le droit du travail, notamment pour faire face aux nouvelles situations créées par le développement d'opérateurs comme Uber. Quant au ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, il vient également d'esquisser les grandes lignes de sa future loi sur les nouvelles opportunités économiques (Noé). Pour favoriser la création d'entreprises, Bercy voudrait notamment simplifier le statut de microentrepreneur.

Faut-il avoir peur de l’ubérisation de l’économie ? Les salariés sont-ils une espèce en voie d'extinction ?

S'il reste indéniablement la forme d'emploi la plus répandue, le salariat ressemble pourtant de plus en plus à une forteresse assiégée. Les frontières entre non-salariat et salariat s'estompent et les allers-retours entre ces deux statuts se multiplient. Aujourd'hui, un indépendant "classique" sur dix et un auto-entrepreneur sur trois cumulent en effet leur activité avec un emploi salarié.

Au total, près de 3 millions de personnes, soit un actif en emploi sur dix, exercent une activité non salariée, pointe une étude de l'Insee menée par Laure Omalek et Laurence Rioux. Pourquoi "l'ubérisation" fait autant trembler les entreprises et les salariés. L'expression a tout juste un an mais elle fait déjà trembler entreprises et salariés: l'"ubérisation", l'arrivée de nouvelles plateformes en ligne bouleversant les circuits de distribution et court-circuitant des acteurs traditionnels, a commencé à ébranler les circuits économiques.

Pourquoi "l'ubérisation" fait autant trembler les entreprises et les salariés

L'idée est toujours la même: de nouveaux venus se mettent à commercialiser des produits ou des services par internet - et de plus en plus par smartphone -, avec une offre plus pertinente et souvent moins chère. Le symbole de cette petite révolution, qui lui a donné son nom, est la société californienne Uber, devenue en un rien de temps le numéro un mondial de la commande de voitures avec chauffeur, au grand dam des taxis.