Divers

Facebook Twitter

Filtre (eau potable) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Filtre (eau potable)

Pour les articles homonymes, voir Filtre. Un filtre à eau est composé d'un système de filtration qui vise à séparer l'eau des particules solides en la faisant passer travers d'un milieu poreux, ce qui ne laisse passer que les liquides et les particules solides plus fines que les trous du filtre (porosité). L'eau qui ressort de ce système de filtration est débarrassée des particules solides. Les filtres à eau sont parfois utilisés pour rendre l'eau potable. Certains filtres sont portables pour pouvoir être utilisés lors de randonnées pour produire de l'eau potable à partir du liquide prélevé dans les cours d'eau, ou pour adoucir l'eau (ex: carafe filtrante).

Appareil respiratoire filtrant. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Appareil respiratoire filtrant

Pour les articles homonymes, voir ARF. Sapeurs-pompiers italiens en tenue anti-contamination, parade de Rome, 2 juin 2006 Un appareil respiratoire filtrant (ARF) est un dispositif de protection des voies aériennes. Le type le plus connu est le masque à gaz, qui est à usage militaire. Par rapport à un appareil respiratoire isolant, l'appareil filtrant est compact et léger, il peut donc se transporter facilement, mais il ne peut protéger que contre un type d'agression respiratoire déterminé, il est donc spécifique à un danger, à un environnement.

Description[modifier | modifier le code] Filtration sur membrane. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Filtration sur membrane

Une filtration sur membrane est un procédé de séparation physique se déroulant en phase liquide. Le but est de purifier, fractionner ou concentrer des espèces dissoutes ou en suspension dans un solvant au travers d’une membrane. Introduction[modifier | modifier le code] La technique de séparation membranaire est connue depuis un certain temps mais son développement reste récent. Depuis les années 70 on retrouve ces techniques principalement dans l’industrie laitière, des boissons, des ovo-produits, des jus de fruit ou du traitement des eaux.

Lorsque l'on effectue une filtration sur membrane, on obtient: Le rétentat (molécules et/ou particules retenues par la membrane)Le perméat ou filtrat (molécules qui passent à travers la membrane) Cette technique permet par exemple de séparer par filtration un liquide des micro-organismes qu'il contient pour pouvoir les dénombrer. Les membranes sont en général caractérisées par : Biofiltre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Biofiltre

Pour les articles homonymes, voir Filtre. Un biofiltre est un moyen utilisé pour le traitement des eaux polluées (biofiltration), ou de polluants gazeux en solution dans l'eau. Il constitue une autre technique d’épuration biologique à cultures fixées. Cette méthode est le plus souvent utilisée pour le traitement des eaux urbaines. Osmoseur. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Osmoseur

L'osmoseur est un dispositif permettant de produire de l'eau considérée comme pure selon le principe de l'osmose inverse. Il débarrasse l'eau de la majeure partie de ses solutés tels que le chlore, les sulfates, les phosphates, etc. Etapes de filtration[modifier | modifier le code] Tamis moléculaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tamis moléculaire

La découverte du tamis moléculaire remonte à 1756 lorsque le terme zéolithe fut utilisé pour la première fois, pour décrire un matériel solide dont la partie d'eau pouvait être retirée par chauffage. Le terme tamis moléculaire tient son origine de J.W. McBain et définit un matériel solide et poreux qui a la propriété d'agir comme un tamis à l'échelle moléculaire. Il s'agit d'une classe d'adsorbant qui a la capacité de retenir certaines molécules à l'intérieur de ses pores. Dans l'idéal, il possède des pores de petite taille distribués de manière homogène. Les zéolithes sont un exemple de tamis moléculaire d'origine naturelle ; mais il existe également de nombreuses zéolithes synthétiques pouvant s'appliquer à diverses tailles de molécules. Les exemples typiques sont : aluminosilicates ;charbon microporeux ;verres poreux ;zéolithes ;… Capacités d'adsorption[1],[2][modifier | modifier le code]

Filtre (physique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Filtre (physique)

Pour les articles homonymes, voir filtre. Un filtre est un système servant à séparer des éléments dans un flux. Exemple de filtres égyptiens (terre cuite, bronze) destiné à débarrasser l'eau ou une boisson de ses plus grosses impuretés Ce flux peut être un flux de matières, un flux électronique, un flux d'informations, un flux optique… Son action consiste à retenir, supprimer, modifier les éléments indésirables du flux et à en laisser passer librement les éléments utiles. Le terme filtre est une évolution du mot feutre (anciennement feultre). Un filtre mécanique : la passoire Les flux de matières sont gazeux (air), liquides (eau, huile) ou solides (sable, gravier) ; dans le cas de solides, on parle aussi de tamis, et pour séparer les liquides des solides, de passoire ou de crépine.

Le filtre mécanique peut être :