background preloader

Féodalité

Facebook Twitter

Pyramide féodale. Chateau. La féodalité a-t-elle existé ? La féodalité, Soutien scolaire, Cours Histoire, Maxicours. A la fin de l’Empire de Charlemagne, au 10e siècle, ses héritiers sont divisés et incapables de faire face à une vague d’invasions venue du Nord avec les Vikings et du sud par les Sarrazins qui pénètrent en Sicile et en Provence.

La féodalité, Soutien scolaire, Cours Histoire, Maxicours

Les souverains, faute de pouvoir défendre efficacement leurs royaumes décident de charger leurs compagnons, les comtes ou comitis, de leur surveillance. Ces nobles, les comtes, vont donc exercer leur pouvoir en leur nom. Des liens étroits vont unir, dans le cadre de ce contrat, les souverains ou suzerains et les seigneurs concernés, donnant naissance au système féodal. Ce système repose à l’origine sur un lien individuel qui s’établit sur un engagement fidèle, accompagné d’obligations. Les suzerains exigent en premier lieu que les nobles deviennent des vassaux, c'est-à-dire d’humbles serviteurs. Le dictionnaire de l'Histoire - féodalité - Herodote.net. La féodalité désigne un ordre social fondé sur un lien personnel entre supérieur (suzerain) et inférieur (vassal).

Le dictionnaire de l'Histoire - féodalité - Herodote.net

Ses prémices apparaissent à l'époque de Carloman et Pépin le Bref, fils de Charles Martel : à la faveur des conciles de 742 et 743 présidés par saint Boniface, il est demandé aux compagnons du souverain de servir celui-ci en contrepartie des biens qu'il leur aura offerts. Les historiens voient dans cette disposition le premier exemple d'un engagement personnel de type vassalique. À l'époque carolingienne, aux VIIIe et IXe siècles, les rois et les empereurs, faute de pouvoir être partout à la fois, délèguent à leurs compagnons (en latin comitis, dont nous avons fait comtes) la surveillance d'une portion du territoire. En échange de ce service et en contrepartie d'un hommage, les compagnons du souverain peuvent jouir des revenus des terres qu'ils ont reçues en dépôt. Les grands barons délèguent à leur tour une partie de leurs terres à leurs compagnons. La Féodalité. La féodalité est un type d'organisation de la société.

la Féodalité

Ce système repose sur une cascade de relations de fidélité de personne à personne. A chaque étage de cette gigantesque pyramide, un protecteur (le suzerain) reçoit un serment de fidélité d'un protégé (le vassal). Dans la société féodale occidentale, le vassal s'engage à obéir et servir son suzerain, en échange de quoi le suzerain lui concède le contrôle d'une portion du territoire dont il dispose (le fief). En haut de la pyramide, on trouve ainsi le roi (qui n'est vassal de personne), puis les ducs et comtes, et ainsi de suite jusqu'aux serfs, tout en bas de l'échelle sociale. Le roi n'est plus le souverain direct de ses sujets. On voit bien que ce type d'organisation est révélatrice d'une désintegration très grave du pouvoir central (plus du tout de notion d'Etat, auquel se substitue une anarchie où le seul lien possible est une mise en dépendance vis à vis d'un protecteur plus puissant).

Lire l'histoire : La féodalité - Documentaires - Il était une histoire. À partir du IXe siècle, l'Europe vit dans la peur, face aux grandes invasions et aux guerres.

Lire l'histoire : La féodalité - Documentaires - Il était une histoire

Partout s'élèvent de solides châteaux forts en mesure de résister aux éventuels assaillants.Une nouvelle organisation de la société apparaît alors, la féodalité, qui s'appuie sur le pouvoir des seigneurs propriétaires de la terre. Le Moyen Âge : le système féodal - Francetv Éducation. La féodalité. Le mot féodalité désigne ordinairement l'ensemble des institutions publiques et privées qui ont régi la France ainsi que, sous des formes diverses, les autres nations de l'Europe occidentale pendant le Moyen âge, et dont la plus caractéristique, celle qui explique toutes les autres, était l'inféodation ou contrat de fief.

La féodalité.

Mais dans une acception plus large et plus générale, le mot féodalité est parfois entendu sans distinction de temps ni de pays, pour désigner tout régime politique, économique et social où se retrouvent en fait, sous quelque nom que ce soit, les caractères essentiels de celui qui prévalait alors en Europe. Féodalité. La féodalité ou le féodalisme (du latin feudum, « fief ») est un système politique où l'autorité centrale est affaiblie, voire inexistante ; le pouvoir souverain est distribué dans une série de principautés, des fiefs qui constituent les unités politiques de base.

Féodalité

Cette organisation de la société se développa en Europe du Xe siècle au XVe siècle, après la fin de l'Empire carolingien. Basée sur le régime seigneurial dont on retrouve des organisations similaires dans le reste du monde (Asie — Chine, Japon — et Afrique), la féodalité est propre à l'Occident européen. La féodalité est un système où les relations entre personnes (vassalité) sont basées sur des contrats entre ces mêmes personnes. Les seigneurs ont tout pouvoir sur leur territoire, mais ils sont de puissance inégale. Féodalité. « Féodalité » défini et expliqué aux enfants par les enfants.

Féodalité

Roland, prêtant serment de fidélité à son roi Charlemagne. La féodalité (du latin feudum, « fief ») ayant notament existé en Europe est un système politique qui a organisé la société européenne vers la fin du Moyen Âge, entre les Xe et XIIIe siècles. Principes. Le système féodal. Contexte historique La fin d'un monde Peu après les invasions barbares, le décor urbain de Rome disparut, et laissa place aux champs, pâturages et forêts.

Le système féodal

Féodalité. Régime politique et social d'Europe occidentale du xe au xiiie siècle et qui reposait sur la constitution du fief.

féodalité

Le terme « féodalité » n'est pas médiéval. L'usage l'a imposé aux historiens à partir du xviie siècle pour désigner un ensemble d'institutions fondé sur des liens privés de dépendance entre un seigneur et un vassal (la vassalité) et sur un lien matériel (le fief), et qui caractérise la société de l'Occident médiéval du xe au xiiie siècle : hiérarchie de dépendants, hiérarchie des terres, hiérarchie et émiettement des pouvoirs. Le mot a d'ailleurs connu une étonnante fortune à travers l'emploi qu'en ont fait les révolutionnaires français pour vouer à l'exécration les structures et les comportements de l'Ancien Régime qu'ils entendent abolir.

Il a plus tard été repris par les historiens marxistes (qui utilisent aussi le terme de « féodalisme ») pour définir le mode de production qui s'intercale entre l'esclavagisme antique et l'économie capitaliste. 1. 1.1. Histoire cinquième : la féodalité.