background preloader

Blog BD

Facebook Twitter

Le site de Thierry Groensteen. Mon actualité Système de la bande dessinée Un art en expansion On trouvera ici divers prolongements à mon essai Un art en expansion, publié aux Impressions nouvelles le 3 septembre 2015 – et dont une édition américaine est à paraître aux Presses universitaires du Mississippi, dans une traduction d’Ann Miller.

le site de Thierry Groensteen

Le concept de tressage y étant convoqué avec une (...) Séquences 1 : Le médium Je mets ici à la disposition des chercheurs et des curieux des essais sur la bande dessinée, pour certains difficiles d’accès ou publiés de façon confidentielle, pour d’autres inédits. Ces textes, dont le nombre ira croissant au fil des semaines et des mois, peuvent être imprimés. Tous les droits de (...) Séquences 2 : Quelques auteurs Un deuxième ensemble d’études, concernant plus particulièrement l’œuvre de tel ou tel auteur de bande dessinée, est réuni ici, dans les mêmes conditions d’accès que les textes composant Séquences 1.

Éditions ego comme x. ▪ Nouveau !

éditions ego comme x

Son blog ego comme x : Fragments (2003-2004) Fabrice Neaud est né le 17 décembre 1968 à La Rochelle.Après un baccalauréat de Lettres option Arts plastiques et un Deug de philosophie, il poursuit ses études aux Beaux-Arts jusqu’en 1991. Jean-Christophe Menu. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Christophe Menu

Pour les articles homonymes, voir Menu. Jean-Christophe Menu en 2009. Biographie[modifier | modifier le code] Il est le fils de Bernadette Menu. Quand il était petit, JC Menu rêvait d'être publié dans le journal de Spirou. Entre-temps, JC Menu s'est fait remarquer avec l'atroce personnage de Meder, dans le Psikopat. En 1990, toujours chez Futuropolis, il collabore à la revue Labo, qui ne connaîtra qu'un numéro. Dans cette logique d'exploration du médium bande dessinée (ou figuration narrative), JC Menu et Lewis Trondheim publient Moins d'un Quart de seconde pour vivre, ou comment écrire cent strips à partir d'une huitaine de cases.

En 2001, JC Menu a créé sa propre structure, « JC Menu Éditeur », afin d'être indépendant du collège des fondateurs de l'Association dans ses décisions. En 2003, JC Menu signe la conception graphique des livres publiés par Joann Sfar chez Bréal Jeunesse. Œuvres[modifier | modifier le code] LIVRET DE PHAMILLE – J.C. Menu (1995 – l’Association) at Me, myself and I.

« Livret de phamille » est un récit autobiographique.

LIVRET DE PHAMILLE – J.C. Menu (1995 – l’Association) at Me, myself and I

Jean Christophe Menu nous raconte la période décisive de l’installation en couple, de l’arrivé de ses 3 filles et toutes les difficultés qui en découlent (angoisses existentielles face aux responsabilités, perte de son indépendance… Dure d’être le patriarche d’une famille quand on est un jeune dessinateur de bd, rêveur et enfantin. Le génie de Menu réside en plusieurs choses. D’abord, il sait faire preuve d’une grande pudeur.

Bien qu’il nous raconte des choses personnelles (telles que la rencontre avec sa femme, les naissances de ses filles), il ne s’étale jamais sur des détails trop intimes qui pourraient nous déranger ou pis, nous mettre en situation de voyeur (à moins d’être mal à l’aise avec l’allaitement). La grande originalité de ce « livret de phamille », c’est sa narration. Il faut un peu de temps pour adhérer à son graphisme qui, de prime abord, parait brut, relâché, un peu maladroit (on ressent l’influence de Carali). Bande dessinée / Fabrice Neaud : L’écriture de soi. Par Delphine Descaves, Eric Magnen.

Bande dessinée / Fabrice Neaud : L’écriture de soi

Fabrice Neaud est dessinateur, auteur d'un Journal en trois tomes, toujours en cours, et d'un roman à paraître au printemps, dans la collection Le Rayon, chez Balland : Le Capitaine Emile. Son parcours d'homosexuel vivant dans une situation économique précaire dans une petite ville de province (Angoulême) est le terreau qui alimente le récit du Journal.

Celui-ci nous le montre au fil des pages dur avec lui-même et avec les autres, à la limite de la misanthropie ou même de la paranoïa. L'homme est à l'image de sa représentation : pas facile d'abord. Chatouilleux, partisan/défenseur assumé de l'esprit de sérieux, un rien janséniste, on ne peut en tout cas pas l'accuser de frivolité… L'interview, réalisée par e-mail, lui a laissé le loisir de réponses longues et rigoureuses, scrupuleusement retouchées. Votre style de dessin est très réaliste. Vous recourrez aux symboles et aux allégories dans votre Journal. Bibliographie. YATUU - blog BD -