background preloader

Info / Intox

Facebook Twitter

De l'info à l'intox. Public Views 4677 De l'info à l'intox created using Breast Cancer Awareness template published by vpatigniez Share62 De l'info à l'intox >>> Vérifiez avant de partager ! Evaluer l'information : quelques principes > Exercer son sens critique est utile en toute occasion > Se poser des questions préalables aide à établir les critères d'évaluation > Savoir déchiffrer les noms de domaine renseigne déjà sur la nature des sites et le pays d'origine.

#TraAM EMI - Parcours Citoyen - Métaculture L'info en ligne Diffusion à grande vitesse Viralité En continu : 7j/7 24h/24 Accès [ Info ? Masse Chaque seconde, 29.000 Gigaoctets (Go) d'informations sont publiés dans le monde, soit 2,5 exaoctets par jour soit 912,5 exaoctets par an Source : planetoscope.com Qui ? Une méthode ?

Personnel, indépendant, professionnel, institutionnel... >>> Possibilité de contacter ? Indications de l'url (.fr (France), .it (Italie), .uk...) >>> Fiabilité des informations ? Quoi ? Où ? Auteur du site Nature du site Extension géographique. FRANCE - Info ou intox : comment déjouer les pièges sur Internet ? Nouvel empoisonnement à Salisbury : "l'exposition accidentelle" privilégiée En savoir plus Kim Dotcom est extradable, juge la Nouvelle-Zélande En savoir plus Mondial-2018 : ce qui attend les Bleus face à l'Uruguay En savoir plus Elle escalade la statue de la Liberté pour dénoncer le sort des enfants immigrés En savoir plus La mousson menace les enfants thaïlandais "prisonniers" dans une grotte En savoir plus Macron sur France 24 - RFI : "Le sujet des migrations naît d'une crise africaine" En savoir plus Hulot défend son plan de sauvetage pour une biodiversité à l'agonie En savoir plus Recours contre l'État : "Au Bataclan, les soldats n’ont fait qu’obéir aux ordres" En savoir plus Guerre commerciale : le spectre d'une récession digne de 2008 En savoir plus Dmitriev et Titiev, dissidents russes oubliés pour cause de Mondial En savoir plus Drones : la menace vient du ciel pour les prisons françaises En savoir plus.

Ces photos trompeuses qui circulent après les attentats du 13 novembre à Paris. Certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler des images sur les réseaux sociaux. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Entretenir la psychose, faire le buzz, diffuser de fausses informations pour attiser la haine… Les photos détournées qui ont commencé à circuler après les attentats de Paris montrent une nouvelle fois combien certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler les images à des fins peu avouables, sans que ceux qui les partagent ne s’aperçoivent de la tromperie. En voici quelques exemples, repérés samedi 14 novembre sur Twitter. Lire Situations de crise : 7 conseils pour déjouer les rumeurs Des scènes de joie à Gaza… qui datent de 2012 Les attentats de Paris ont-ils provoqué des réjouissances dans les territoires palestiniens, comme l’affirmait cet internaute sur Twitter (l’auteur a supprimé son tweet depuis) ?

Des rues parisiennes désertes… en plein mois d’août Des faux messages de la mairie de Paris Or il n’en est rien. Démasquer une intox en 5 étapes - L'Autre JT. Les fausses informations et rumeurs sont le nouveau fléau des réseaux sociaux. Heureusement Jean-Marc Manach vous apprend à déjouer les intox et à retrouver la source de ces histoires inventées de toute pièce ! Vous avez un doute sur une information appuyée sur une image ?

Voilà les quelques étapes à suivre : 1- Faire un clic droit sur la photo 2- Sélectionner « Copier l’adresse de l’image » 3- Aller sur Google et cliquez sur l’icône de l’appareil photo à droite « recherche par image » 4- Coller le lien de l’image 5- TADA ! Le moteur de recherche vous montre tous les sites ayant utilisé cette image pour illustrer un article. Vous pouvez également suivre la même manœuvre en passant par TinEye, autre moteur de recherche par image inversée. Vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas vérifier vos sources. ;-)

La diffusion de la rumeur sur Internet - Décryptages | Ninja. Pourquoi les rumeurs sont elles aussi présentes sur Internet ? Internet est un lieu où se côtoient les médias «traditionnels » (organes de presse) et des espaces d’expression que l’on peut comparer aux espaces de sociabilisation « IRL » (« Dans la vraie vie » : monde en dehors d’Internet ). Sur les réseaux sociaux, tous les contenus quels que soient leurs auteurs, ont tendance à se confondre et la vitesse de circulation de l’information est décuplée. Comment faire la part des choses ? Pour vérifier que les informations qui circulent sur Internet sont vraies ou qu’il s’agit de rumeurs, il suffit d’adopter certains réflexes. Toujours vérifier une information avant de la diffuser : en effet, désormais, les lecteurs/consommateurs d’une information peuvent à leur tour en devenir un relai.

Sur des sites fiables, les auteurs ne se cachent pas. Il suffit d’y jeter un coup d’œil pour savoir si cette histoire de viande de chat trouvée dans les kebab qui a circulé sur Facebook est vraie ou pas… Comment vérifier les images des réseaux sociaux ?

De plus en plus d’intox circulent sur les réseaux sociaux, que ce soit sur les migrants, la guerre en Syrie. En fait sur à peu près tous les sujets d’actualité. Un type de manipulation y fleurit particulièrement : les détournements de photos et de vidéos. La mauvaise nouvelle, c’est que les médias n’ont pas les moyens de vérifier toutes ces images sur le terrain. La bonne, c’est qu’il existe aujourd’hui tout un panel d’outils et de techniques qui permettent d’enquêter sur ces hoax.

Comme la désinformation n’est pas née avec Internet, la manipulation d’images n’est pas apparue avec Photoshop et Twitter. Même si leurs moyens nous paraissent aujourd’hui rudimentaires, les dirigeants soviétiques, pour ne prendre qu’un exemple, avaient pris l’habitude d’effacer de leurs photos les responsables politiques tombés en disgrâce. Le commissaire Nicolai Yezhov et Staline dans les années 1930.

Pour tromper les réseaux, rien de mieux qu’une photo ou encore mieux, une vidéo. Peut-on être sûr à 100 % ? Twitter. Ressources - Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes. L'apport de l'Education aux médias et à l'information (EMI) et de l'esprit critique L’éducation aux médias et à l’information met l’accent sur la capacité des élèves à analyser l’information et la source dont elle émane.

Le programme pour le cycle 4 cite comme première compétence de l’EMI « Une connaissance critique de l’environnement informationnel et documentaire du XXIème siècle. » Outils pour l'école, le collège et le lycée Dans le premier degré Pour le premier degré, la vidéo Vinz et Lou « La vérité ne sort pas toujours de la bouche d'internet » permet, sans traiter directement de la rumeur, de lancer le débat avec les élèves sur la manière dont ils vérifient les faits et croisent les informations. Toujours dans le premier degré, le site de l'IEN de Cluses (académie de Grenoble) met en ligne le travail de Rose-Marie Farinella qui fait passer à ses élèves un diplôme d'apprenti hoaxbuster à travers une séquence du 8 séances.

Pour le collège et le lycée Réagir face aux théories du complot. La rumeur au Moyen Âge : média des élites et voix du peuple. « La rumeur », écrit Claude Gauvard, « a ceci de particulier qu’elle donne de la voix à ceux qui sont en général les oubliés du politique et qu’elle les intègre dans l’espace public » [+] NoteClaude GAUVARD, « Introduction », in Maïté BILLORÉ et Myriam SORIA (dir.), La Rumeur au Moyen Âge. Du mépris à la manipulation, Rennes, PUR, 2011 [1]. Les sources en témoignent, lorsque la conjoncture est propice, des bruits difficilement contrôlables se diffusent et donnent toute initiative au peuple ; celui-ci « s’esmeut », parfois jusqu’à la révolte. Ces circonstances propices à l’apparition de rumeurs sont des moments où la vie est perturbée par un événement exceptionnel : l’arrivée d’une épidémie, une période de troubles politiques, une nouvelle levée fiscale, etc.

La conjoncture, un peu particulière, déstabilise alors les individus car elle provoque une perte de leurs repères traditionnels, une plongée vers l’inconnu. . [2] ». Amalgame avec les SDF, reprise de faits divers anciens : les hoax sur les migrants se multiplient. La crise des migrants continue d’alimenter des rumeurs, et les internautes partagent souvent des informations fausses ou très datées. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent La crise des migrants continue d’inspirer de nombreux canulars et intox sur les réseaux sociaux. Nous avons déjà évoqué en début de semaine les dizaines de fausses photos circulant après les événements tragiques du Nouvel An à Cologne, en Allemagne.

Il s’agissait le plus souvent de femmes agressées dans d’autres occasions, mais présentées comme des victimes du 31 décembre. Lire aussi Cologne : de vraies agressions qui suscitent de fausses images Mais au-delà du fait divers de Cologne, d’autres fausses informations, souvent accompagnées de photos, ont circulé dans la semaine. L’instrumentalisation des SDF C’est un argument récurrent contre les migrants : ils sont accusés d’abuser de la solidarité nationale, au détriment des sans domicile fixe « français ». De vieux faits divers remis au goût du jour. Info ou intox ? | L'éducation aux médias et à l'information (EMI) dans l'académie de Besançon.

Préprofessionnalisation : une entrée progressive et rémunérée dans le métier de professeur Dès la rentrée 2019, un parcours de préprofessionnalisation de trois ans est proposé aux étudiants à partir de la licence (L2). Mouvement intra - Envoi et procédure de retour des confirmations de demande de mutation Envoi des confirmations de demande de mutation les 8 et 9 avril 2020 - Retour des confirmations avec pièces justificatives avant le 15 avril 2020 (au lieu du 10 avril 2020 comme indiqué sur les confirmations) - Impératif : consultez la procédure. Carte des enseignements de spécialité de l’académie Le bac 2021 redonne au baccalauréat son sens et son utilité avec un examen remusclé et un lycée plus simple, plus à l'écoute des aspirations des lycéens, pour leur donner les moyens de se projeter vers la réussite dans l'enseignement supérieur.