Les effets inattendus du blocage de Pirate Bay Les effets inattendus du blocage de Pirate Bay En juin, un peu plus de 300 sites proposaient de télécharger des contenus illégaux sur le Web ; au mois d'août, leur nombre est passé à près de 1400… L'entreprise de sécurité informatique McAfee, qui analyse cette tendance dans un nouveau rapport, publié lundi 2 novembre, voit dans cette évolution "l'effet Pirate Bay". Après l'annonce en août par la justice suédoise de sa fermeture, le célèbre portail de liens pour l'échange de fichiers bit-torrent aurait aussitôt fait des émules. "Plusieurs facteurs peuvent avoir contribué à l'essor du nombre de ces sites : raisons économiques, démocratisation des outils permettant de partager des fichiers, etc. Mais ce qui a vraiment attiré notre attention est le pic significatif qui s'est produit au moment où Pirate Bay a été mis hors ligne", souligne McAfee. L'entreprise note également que quelques jours avant la fermeture du site, "le code-source était disponible pour tous ceux qui souhaitaient contribuer à la redistibution des torrents".
Le gouvernement australien a confirmé cette semaine qu'il mettrait en place un système de filtrage du Web, conçu pour interdire l'accès à une "liste noire" de sites depuis le territoire national. Ce sont les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) qui seront chargés de bloquer l'accès aux sites incriminés. Initialement présenté comme un moyen de lutter contre les sites pédopornographiques, le projet mené par Stephen Conroy, le ministre des télécommunications, a évolué pour embrasser un spectre plus large, englobant notamment la pornographie "classique", voire plus. Les FAI devront en effet bloquer l'accès à tous les contenus notés "RC" (refused classification, ou "classification refusée"). L'Australie confirme son projet de filtrage du Web L'Australie confirme son projet de filtrage du Web
A quoi ressemblera le web social quand de plus en plus d'objets A quoi ressemblera le web social quand de plus en plus d'objets Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Hubert Guillaud et Daniel Kaplan - Internetactu.net A l’occasion des "Entretiens du Nouveau Monde industriel" consacrés aux nouveaux objets communicants, qui se tenaient fin novembre au Centre national des arts et métiers, retour sur quelques présentations parmi celles qui nous ont semblé les plus marquantes de ces deux jours. Pour le designer Julian Bleecker, principal animateur du Laboratoire du Futur proche, la vision dominante de l'internet des objets se focalise sur l'efficacité opérationnelle. Cet internet des marchandises qu'évoque le rapport de l'IUT propose une vision d'industriel : elle est certainement pertinente, mais pas très inspirante, reconnaît le designer. On voudrait explorer d'autres choses…
UMP, PS : deux réseaux sociaux, deux philosophies différentes - Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Damien Leloup Le Parti socialiste a officiellement lancé ce mardi son réseau social, baptisé Coopol. Ouvert depuis plusieurs semaines en test aux militants de certaines régions, le site est désormais accessible à tous, militants comme sympathisants. L'UMP avait ouvert la semaine dernière son propre réseau, Les Créateurs de possibles. UMP, PS : deux réseaux sociaux, deux philosophies différentes -