background preloader

Bonheur et le sport

Facebook Twitter

Le sport, prisme de l'intégration des handicapés dans la société: II. L'intégration à travers le sport. A) La popularité du sport Le sport structure une part importante de la société contemporaine.

Le sport, prisme de l'intégration des handicapés dans la société: II. L'intégration à travers le sport

Créateur d'évènements, il occasionne des rassemblements de masse et des manifestations qui offrent de véritable moment de convivialité et de partage entre les individus. Depuis le début du XXème siècle, le sport est passé d'une pratique personnelle relevant du domaine des loisirs à un phénomène social d'une ampleur considérable en raison de l'engouement collectif (avec ou sans pratique sportive) qu'il suscite. Endorphine - Hormone du plaisir sportif. Les endorphines, ou endomorphines, sont libérées par le cerveau, et plus précisément par l'hypothalamus et l'hypophyse dans les situations de stress, qu'il soit psychologique ou physique, mais de façon plus significative pendant et après la pratique du sport, notamment de la course à pied.

Endorphine - Hormone du plaisir sportif

C'est un médicament anti-stress naturel à utiliser sans modération. Cette morphine endogène (produite par l'organisme) possède une structure moléculaire proche de celle des opiacées. Le sport est-il nécessaire à la joie de vivre ? Les jeux olympiques d’hiver de Sotchi ont débuté vendredi et il m’a semblé intéressant de me poser cette question : le sport, ou l’activité physique, sont-ils nécessaires à la joie de vivre ?

Le sport est-il nécessaire à la joie de vivre ?

J’aurai envie de vous répondre oui, par simple expérience, mais je sais que cela ne suffira pas à convaincre les moins motivés d’entre vous. J’ai donc posé la question autour de moi et fouillé dans mes bouquins. Voici les arguments que j’ai pu lire ou entendre : L’étude SMILE. 6 VEGAS DANGLA. Sport et handicap : le chemin vers le bonheur « Web Log LEGTPA Magnac Laval. Devenir handicapé du jour au lendemain, c’est débuter un combat de tous les instants.

Sport et handicap : le chemin vers le bonheur « Web Log LEGTPA Magnac Laval

Tous différents, tous liés par leur handicap, ces personnes ont choisi le sport comme allié, comme exutoire, comme moyen de survie au quotidien. Parce que quand on est dans son sport, on ne pense plus à rien, on oublie son handicap. Tous ont dû affronter la vie d’après, celle où plus rien n’est comme avant. Celle qui se résume à une page blanche où tout est à réécrire. Ils ont décidé d’être maître de leur nouveau destin et de le lier à la pratique sportive, avec la hargne de ceux qui savent ce que c’est que de se battre, quand chaque geste banal du quotidien devient une lutte de tous les instants.

Lutter pour sa passion Certains se découvrent de véritables passions sportives grâce à leur handicap, d’autres se battent pour la faire perdurer. Michel Berger – Ça ne tient pas debout. Activité physique : Contextes et effets sur la santé. Synthèse et recommandations. Pour approfondir les bénéfices du sport sur la santé mentale. Publié le 19/10/2015 - Validé par le comité médical Les bienfaits du sport sur la santé mentale: Le rôle bénéfique de l'activité physique est reconnu tant comme complément au traitement dans la prise en charge des dépressions ou autres troubles psychologiques que comme moyen de prévention des maladies mentales.

Pour approfondir les bénéfices du sport sur la santé mentale

La pratique d'une activité sportive régulière permet de prévenir la survenue de troubles anxieux et d'états dépressifs à tout âge, de lutter contre le stress, d'améliorer les capacités intellectuelles et de réduire le risque d'apparition de la maladie d'Alzheimer. ijhs2.deonandan.com/wordpress/archives/2541 www.erudit.org/revue/ms/2006/v22/n3/012784ar.html Sources : Abbott RD, White LR, Ross GW, et al. Le bonheur est dans le sport. Dans son livre Mind Power, James Borg nous révèle tous les bienfaits de la pratique d’un sport aérobie comme la course à pied, le cyclisme ou encore la natation.

Le bonheur est dans le sport

L’exercice aérobie entraîne en effet la production de neurotransmetteurs et de bêta-endorphines dans notre cerveau. Cela contribue à notre bonheur et à notre santé en général. Explication. Les deux neurotransmetteurs qui contribuent à notre bonne humeur (et dont le taux baisse en cas de stress) sont la noradrénaline et la sérotonine. La production de sérotonines augmente lorsque l’organisme décompose les acides gras afin d’apporter de l’énergie à nos muscles. Un faible taux de sérotonines est lié à un état d’anxiété ou de dépression. DE BONNE HEURE, C’EST LE BONHEUR – Sport, santé et forme avec le sport. Par Stéphane CASCUA, médecin du sport.

DE BONNE HEURE, C’EST LE BONHEUR – Sport, santé et forme avec le sport

Avec la participation de François DUFOREZ, médecin spécialiste des rythmes biologiques Faire du sport le matin, c’est bon pour le moral&nbsp,! Quand l’hiver prolonge la nuit bien au-delà de votre lever matinal, l’exercice physique réveille votre cerveau et vous synchronise avec vos contraintes sociales&nbsp,! Je pratique un sport malgré mon handicap. JEUX PARALYMPIQUES. Le sport favorise-t-il réellement l'intégration des handicapés.

Épreuve de 1500m T54 à Londres, le 3 septembre 2012 (K.WIGGLESWORTH/SIPA).

JEUX PARALYMPIQUES. Le sport favorise-t-il réellement l'intégration des handicapés

La réponse est délicate et complexe car elle est multifactorielle, contextuelle et dépend du vécu et ressenti de tout un chacun dont, au premier chef, les sportifs en situation de handicap. Qui plus est, de quelle type d’intégration, voire d’inclusion, parle-t-on ? Si un court article ne suffit pas et s’expose, de fait, à quelques raccourcis et caricatures, certaines pistes peuvent néanmoins être mises au jour pour alimenter le débat. SYNTHESE SPORT ACT PHYSIQUE. Sport et handicap - EurekaSanté par VIDAL. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Sport et handicap - EurekaSanté par VIDAL

En savoir plus et gérer ces paramètres. Faire du sport pourquoi. Pour se faire plaisir, et faire l’expérience de nouvelles sensations corporelles En effet, des études montrent que le plaisir est la première motivation chez les jeunes pour faire du sport ; cela est même prouvé scientifiquement puisque le plaisir que l’on prend lors d’une activité physique se traduit physiologiquement par la sécrétion d’endorphines ; l’activité physique a donc une activité calmante grâce à ces substances produites par le cerveau.

Faire du sport pourquoi

Pour se sentir bien, pour être en bonne santé Pratiquer une activité physique permet de mieux se protéger contre certaines maladies comme le diabète, l’obésité et les problèmes cardio-vasculaires qui peuvent en découler, et même les maux de dos. Même une demi-heure de marche quotidienne suffit pour fournir au corps une activité physique minimale. Pour faire l’expérience de relations sociales différentes.

Des bienfaits - Le sport pour les handicapés. En premier lieu, le gain de force musculaire apporte des facilités pour la personne porteuse de handicap. Le renforcement musculaire des membres supérieurs et du tronc est particulièrement important et utile pour tous ceux qui se voient dans l’obligation d’utiliser des cannes ou un fauteuil roulant. Les personnes en fauteuil doivent souvent effectuer leurs transferts à la force des bras, pour se coucher par exemple, c’est pourquoi le gain de muscle facilite ces transferts.

Ensuite, la pratique sportive permet une meilleure souplesse articulaire, celle-ci lutte contre l’atrophie musculaire et les problèmes articulaires. Effectivement, les personnes à mobilité réduite sont fréquemment sujettes à une diminution de leur masse musculaire. Par ailleurs, un des bénéfices physiques majeurs est la plus grande résistance à la fatigue. D’autre part, l’exercice physique est aussi une façon d’éviter les méfaits de la sédentarité. Le Sport rend-il heureux ? Du bien-être de l’athlète aux vertus anti-dépressives du sport, l’Observatoire du Bonheur se penche sur ce qui se passe dans notre cerveau pendant l’effort Pas de doute, l’été 2012 sera placé sous le signe du sport : UEFA 2012 en football, Jeux Olympiques de Londres mais aussi les rendez-vous sportifs incontournables de tous les étés, du tennis au cyclisme… difficile d’échapper à ces évènements sportifs attendus avec impatience dans le monde entier par les athlètes et leurs supporters.

Source de bonheur, celui de gagner, de se dépasser, voire de passion, mais aussi de déceptions, le sport n’en reste pas moins riche en émotions, tant pour le sportif qui le pratique que pour le supporter qui le regarde. Pourtant, nombreux sont les clichés des athlètes qui miseraient plus sur leurs muscles que sur ce qu’ils ont dans la tête pour réussir. 10 liens entre le sport et le bonheur. Rigot contreindicationsAPA.