background preloader

Compétences

Facebook Twitter

SVT Lorraine. Accueil » Contenu général » Pédagogie » Approche par compétences Comment évaluer la maîtrise d’une compétence?

SVT Lorraine

Dans une approche par compétences, l’élève n’apprend plus pour être évalué, mais est évalué pour mieux apprendre. Au cours des apprentissages Avec différentes formes d'’évaluation : diagnostique, formative, sommative. Voir aussi la rubrique évaluation L’élève est informé des compétences visées et peut évaluer son degré d’atteinte des compétences avec ou sans l’aide du professeur. Dp ionesco. L’approche par compétences, une réponse à l’échec scolaire ?

Taxonomie de Bloom. Plus récemment, d'autres auteurs (Wang, Haertel et Walberg, 1993) ont souligné l'effet de variables complémentaires telles que les processus métacognitifs ou le climat de la classe.

Taxonomie de Bloom

Les élèves sont aidés quand et là où ils rencontrent des difficultés: la pédagogie de maîtrise insiste beaucoup sur l'importance des remédiations qui vont de pair avec l'évaluation permanente des acquis des élèves. A ce propos, Bloom parle d'évaluation formative pour désigner une forme d'évaluation intégrée au processus d'apprentissage et dont le but est le diagnostic immédiat des difficultés pour pouvoir y apporter une réponse rapide sous la forme de remédiations ajustées aux besoins de chacun. Comment fonctionne la compréhension.

Expérimentations pour les jeunes - CEA Quel que soit le niveau d'études, les apprenants sont souvent déroutés par l'aspect théorique.

Comment fonctionne la compréhension

Ils ne s'aperçoivent de l'importance de la théorie que lorsqu'on leur demande de réaliser une action concrète ou quand leur manque de culture générale les met en difficulté. L'approche systémique dans la transmission du savoir permet d'améliorer différents aspects de l'assimilation. Une vision systémique parfois plus constructive Au contact des élèves, on note fréquemment l'absence de méthodologie d'apprentissage, ce qui influe sérieusement sur la compréhension même du sujet. En revanche, toutes ces formes ont un ancrage commun que peu d'apprenants utilisent : la compréhension globale. Le plan du cours sert à cela, l'enseignant le sait lui, mais l'apprenant y voit souvent davantage un outil à l'usage des professeurs. Coopérer en classe. La pédagogie coopérative pourrait bien se révéler d’une étonnante modernité pour répondre à la double contrainte de différencier tout en gardant une gestion collective de la classe.

Coopérer en classe

Bonjour Stéphanie Fontdecaba, peux-tu te présenter ? Professeure des écoles depuis septembre 2000, j’ai enseigné ces 9 dernières années dans des classes coopératives multi-âges, soit maternelle-CP, soit CP-CM, dans un RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) des Hautes Corbières dans l’Aude. Qu’est-ce-que ça veut dire concrètement coopérer en classe ? Coopérer, cela signifie agir ensemble pour créer quelque chose de commun ; en classe, cela veut dire apprendre ensemble avec et par les autres et non plus à côté ou contre les autres. Cela implique une réelle communication au sein de la classe, entre les élèves. Comment faut-il organiser la classe ? La coopération commence par la création d’espaces de communication (Quoi de Neuf ?

Des compétences et de la reconnaissance des acquis. Qu'est-ce qu'une compétence?

Des compétences et de la reconnaissance des acquis

À l'origine du concept de compétence se trouve l'idée qu'il ne suffit pas de maîtriser des savoirs (lire, calculer) car ce qui importe est ce que l'on fait de ces connaissances. Ce concept s'est développé à partir des années 1930 dans le milieu de travail avant de gagner progressivement le monde de la formation professionnelle puis celui de la formation des adultes. Le concept de compétence se rattache à la relation entre les connaissances et l'action, la situation concrète. Il est très lié aux concepts de l'andragogie, où l'enseignement s'appuie sur l'expérience et les besoins de l 'adulte en formation.

Pour définir la compétence on parle souvent de « capacité d'action » (Perrenoud) ou de « savoir d'action » (Le Boterf). Différencier par les tâches complexes. Compétences et complexité Selon la définition de Philippe Perrenoud «être compétent c’est : être capable de mobiliser ses acquis scolaires en dehors de l’école, dans des situations diverses, complexes, imprévisibles.»

Différencier par les tâches complexes

Cela suppose donc que les élèves soient régulièrement confrontés à des tâches complexes à l’école. Mais qu’est-ce qu’une tâche complexe précisément ? Au sens étymologique du terme « complexus » signifie « ce qui est tissé ensemble » dans un enchevêtrement d’entrelacements, cela renvoie donc à l’activation de liens entre les disciplines. Edgar Morin, spécialiste de la complexité, précise que «les constituants sont différents, mais il faut voir comme dans une tapisserie la figure d’ensemble. Montaigne disait : « mieux vaut une tête bien faite que bien pleine »

. – d’une aptitude générale à poser et traiter des problèmes, – de principes organisateurs qui permettent de relier les savoirs et de leur donner sens ». Tâches complexes et différenciation J'aime : J'aime chargement… Tc3a2che-complexe.jpg (JPEG Image, 1729 × 759 pixels) - Scaled (59%)