background preloader

Histoire des arts.

Facebook Twitter

Anglais, Histoire des arts. Ruby Bridges. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ruby Bridges

Pour les articles homonymes, voir Bridges. Ruby Bridges en 2010. Ruby Bridges Hall, née le 8 septembre 1954 à Tylertown au Mississippi, est une femme américaine connue pour être la première enfant de couleur à intégrer une école pour enfants blancs. Elle déménagea avec ses parents à La Nouvelle-Orléans, en Louisiane, à l'âge de six ans, en 1960. À cette date, ses parents répondirent à un appel du NAACP et acceptèrent que leur fille participe à l'intégration dans le nouveau système scolaire mis en place à La Nouvelle-Orléans. À cause de l'opposition des blancs à intégrer les noirs, elle eut besoin de protection pour entrer à l'école. mais, les officiers de police locaux et de l'État refusant de la protéger, elle fut accompagnée par des "marshall" fédéraux. Son premier jour d'école, le 12 novembre 1960, a été commémoré par Norman Rockwell dans un tableau intitulé The Problem We All Live With (Le problème avec lequel nous vivons tous).

Lyndon B. Johnson. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lyndon B. Johnson

Pour les articles homonymes, voir Johnson. Lyndon Baines Johnson, connu sous ses initiales LBJ, né le à Stonewall (Texas) où il est mort le , est un homme d'État américain, 36e président des États-Unis (1963-1969), après en avoir été le 37e vice-président (1961-1963). Il est l'une des quatre seules personnalités à avoir servi dans les quatre charges électives fédérales des États-Unis : représentant, sénateur, vice-président et président. Le jour-même de l'assassinat en cours de mandat de John F. Kennedy, le , il accède à la présidence des États-Unis en sa qualité de vice-président. Simultanément, il doit gérer la première partie de la guerre du Viêt Nam, où l'implication américaine s'intensifie.

Biographie[modifier | modifier le code] John Fitzgerald Kennedy. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

John Fitzgerald Kennedy

En raison de son énergie, de son charisme et de son style, mais aussi par son assassinat en 1963, John F. Kennedy reste l'un des personnages les plus populaires du XXe siècle et, à l'instar d'Abraham Lincoln, un président modèle pour les États-Unis. Comme pour le président Lincoln, la disparition brutale de JFK participa, en grande partie, à cette image. Biographie[modifier | modifier le code] Le jeune Kennedy reçoit une éducation dans la Choate School (en), une des meilleures écoles privées à Wallingford, Connecticut où son frère aîné Joseph Patrick Kennedy Jr. l'a précédé. Quand son père s'installe à Londres, il visite l'Europe, en particulier l'Allemagne nazie, et profite d'un « nègre »[4] pour rédiger son mémoire de fin d'études sur Neville Chamberlain et la participation britannique aux accords de Munich. Service militaire et période après-guerre[modifier | modifier le code] Carrière politique[modifier | modifier le code]

Civil Rights Act de 1964. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Civil Rights Act de 1964

Aux États-Unis le Civil Rights Act (plusieurs lois américaines portent ce nom) du 2 juillet 1964, signé par le président des États-Unis, Lyndon Baines Johnson, a déclaré illégale la discrimination reposant sur la race, la couleur, la religion, le sexe, ou l’origine nationale. Il était conçu au départ pour protéger les droits des Afro-américains. À la suite d'un amendement déposé par Howard W. Smith, la protection fut élargie à tous, hommes et femmes. Cette loi contribua à réformer la société américaine dans la mesure où elle interdisait la discrimination dans les bâtiments publics, dans l’administration et les emplois. Les lois Jim Crow des États du Sud furent abolies et la ségrégation raciale fut abolie dans les écoles et ailleurs. Articles connexes[modifier | modifier le code]