background preloader

Claraelissalde

Facebook Twitter

Films

La grève continue pour les facteurs du secteur de Saint-Jean-de-Luz et d'Hendaye. La distribution du courrier et des colis de Noël va encore être perturbée ce mercredi sur le territoire de l'Agglomération Sud Pays basque, une partie des facteurs (80% selon les syndicats) qui dépendent des centres de tri d'Ascain et d'Hendaye ayant décidé de poursuivre le mouvement de grève ce mercredi.

La grève continue pour les facteurs du secteur de Saint-Jean-de-Luz et d'Hendaye

Les discussions achoppent Les raisons de la grogne : la réorganisation des tournées sur le territoire et le déménagement du centre de tri d'Hendaye à Ascain prévu fin janvier. La direction a reçu les représentants syndicaux mardi, ainsi que la députée Sylviane Alaux, mais les discussions achoppent. Le syndicat FO explique : "Nous demandons une tournée supplémentaire, la direction ne veut pas aller au-delà d'une demi tournée" La grogne monte chez les usagers Une divergence minime au regard du volume des tournées sur le secteur (un peu plus d'une cinquantaine). Secteur de Saint-Jean-de-Luz-Hendaye : la grève des facteurs est terminée. Secteur de Saint-Jean-de-Luz : les postiers en grève illimitée. Les postiers qui dépendent du centre de distribution d'Ascain étaient en grève ce matin. 80% d'entre eux selon les syndicats, 50% selon la direction de La Poste.

Secteur de Saint-Jean-de-Luz : les postiers en grève illimitée

"C'est une grève illimitée", annoncent les représentants syndicaux qui dénoncent "la réorganisation et la suppression de tournées". "Réorganisations aveugles" "Le volume du courrier diminue, certes, mais les postiers doivent parcourir toujours autant de kilomètres en campagne. Or, la direction souhaite assurer le même service avec moins de postiers", regrettent les organisations syndicales qui ont lancé le mouvement de grève ce jeudi matin (CGT, SUD et FO). Les récentes discussions avec la direction n'ayant pas abouti, les postiers ont décidé de protester contre "les réorganisations aveugles décidées par des ordinateurs".

Malaise à La Poste : «La tentative de suicide de trop» - 12/11/2014 - LaDepeche.fr. Une tentative de suicide à La Poste par un agent sur son lieu de travail a mis le feu aux poudres pour les factrices et les facteurs.

Malaise à La Poste : «La tentative de suicide de trop» - 12/11/2014 - LaDepeche.fr

Une manifestation a été organisée. «Nous protestons contre l'organisation qui a conduit à une tentative de suicide d'un de nos collègues sur son lieu de travail pour des raisons professionnelles». Hier après-midi, Didier Dejean du syndicat Solidaires Sud PTT expliquait ainsi le rassemblement qui a eu lieu ce week-end sur le quai de déchargement du courrier à Saint-Gaudens. «Le centre de distribution, poursuit-il, gère Saint-Gaudens et Aspet, Montréjeau et Barbazan, Luchon et Saint-Béat, Boulogne, Aurignac ou Saint-Martory avec la même direction. Un rapport dénonce la souffrance de certains salariés de La Poste. SOUFFRANCE AU TRAVAIL : LES EXPERTISES QUI ACCABLENT LA POSTE.

L'ancienne entreprise publique baigne dans une ambiance mortifère.

SOUFFRANCE AU TRAVAIL : LES EXPERTISES QUI ACCABLENT LA POSTE

Au sens propre. Le syndicat Sud-PTT a décortiqué une soixantaine (1) d’expertises relatives aux conditions de travail des salariés de La Poste, réalisées entre 2009 et 2013 par 20 cabinets indépendants agréés, et le constat dressé au terme de cette investigation est accablant. Ces expertises, additionnées, mettent en effet en évidence une « défaillance » organisationnelle « fondamentale, qui produit ses effets délétères sur les conditions de travail » des postiers, « et par ricochet leur santé et leur sécurité ». Changement continu Ainsi, explique Sud-PTT, La Poste vit depuis des années « au rythme du changement continu : des réorganisations permanentes, enchaînées à un rythme élevé », maintiennent « les personnels » dans une « instabilité » et une « insécurité permanentes, et accréditent l’idée angoissante que l’entreprise n’a pas de cap précis et abouti ».

«Climat social dégradé» «Pas à la hauteur» (1) 58, exactement. La Poste : un rapport dénonce «une réelle souffrance au travail» Une enquête indépendante a été conduite après le suicide d'un cadre de la direction de la communication en février.

La Poste : un rapport dénonce «une réelle souffrance au travail»

Le cabinet consulté donne l'alerte. Le climat social à la Poste à nouveau épinglé. Un rapport commandé à un cabinet d'expertise indépendant, Catéis, après le suicide d'un cadre de la direction de la communication de l'entreprise publique en février dernier, Nicolas C., dresse un constat peu reluisant du fonctionnement de ce service. D'après les conclusions dévoilées ce jeudi par le Parisien - Aujourd'hui en France et qui seront officiellement présentées cet après-midi au comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), «l'état de santé d'une partie du personnel apparaît comme préoccupant voire inquiétant sur les derniers mois».

Que se passe-t-il à La Poste. Les Français sont nombreux à se demander ce qui se passe à La Poste, car ils constatent, jour après jour, que cette vénérable institution « n’est plus ce qu’elle était ».

Que se passe-t-il à La Poste

Les Parisiens, qui gardent en mémoire l’époque, pas si lointaine, où leur courrier leur était distribué trois fois par jour, sont bien placés pour observer que le nombre des tournées a été considérablement réduit. Le facteur, à Paris comme ailleurs, ne passe plus qu’une fois dans la journée, et il n’est plus question pour lui de monter des étages pour déposer, par exemple, une lettre recommandée : pris par le temps, pressuré par le chronométrage de sa tournée, il se contente désormais de laisser un avis de passage – et le destinataire de ce courrier signalé doit alors se déplacer jusqu’à la poste la plus proche pour le récupérer.

Mais là, de nouvelles surprises l’attendent.