background preloader

Sdf

Facebook Twitter

Islam contre Islam. Cocoon invente le refuge urbain pour les sans-abri - Tribu Solidaire. Qui ne s’est jamais senti désemparé face à un sans-abri croisé en rentrant chez soi tard le soir ou par une journée pluvieuse ou froide (alors qu’il y a en fait autant de sans-abris qui meurent l’été que l’hiver…).

Cocoon invente le refuge urbain pour les sans-abri - Tribu Solidaire

Vouloir faire quelque chose, mais ne pas savoir quoi. Appeler le 115 ? Apporter une couverture ou quelque chose à manger ? Une goutte d’eau dans l’océan… Et rentrer chez soi avec le sentiment d’impuissance face à un immense gâchis. Si vous faites parti de ces personnes, alors Cocoon est pour vous ! Il y a en France 141 500 sans-abri selon l’INSEE (2012), 250 000 selon la FNARS (source) . Des dispositifs d’accompagnement des personnes en difficulté existent pour pallier à l’urgence… mais peinent à les sortir de la rue. Et pourtant, avoir un endroit propre, à soi, où se reposer, se laver est et reste pivot dans la lutte contre l’exclusion ou en faveur de la réinsertion de ces personnes. Liste des morts de larue - Collectif Morts de la Rue. Quel est le portrait du SDF aujourd'hui en France?

Les sans-domicile fixes étaient 141 500 en France l'an passé.

Quel est le portrait du SDF aujourd'hui en France?

Soit une augmentation de 50% par rapport à 2001, selon l'Insee. L'institut a présenté une étude sur les caractéristiques socio-démographiques de ces personnes. Les 30-49 ans représentent près de 50% de ces sans-domicile, bien qu'ils ne constituent environ qu'un tiers de la population française. A contrario, les femmes composent plus de la moitié des 65 millions de Français mais seulement deux SDF sur cinq. L'Insee révèle également que même si la majorité des sans-domicile vit seul, 20% sont en couple, dont un quart avec des enfants. La situation des étrangers francophones a de quoi inquiéter : alors qu'ils ne composent que 6% de la population française, ce chiffre monte à 40% chez les SDF. Une colocation solidaire avec un sans domicile fixe. Nicolas Bonzom Publié le Mis à jour le Mots-clés Aucun mot-clé Stéphanie, Margaux et Jules parcourent les petites annonces, à la recherche d'un appartement de cinq pièces dans le centre-ville de Montpellier. « On a déjà fait quelques visites », note Jules, étudiant en droit, qui ne semble pas désespérer malgré un marché tendu.

Une colocation solidaire avec un sans domicile fixe

Tous les trois, ils se sont lancés dans un projet de colocation pas comme les autres : la quatrième chambre sera confiée, gracieusement, à un sans-abri. Une aide dans les démarches « Lors de notre arrivée à Montpellier au mois de septembre, nous avons été marqués par le nombre de sans domicile fixe dans les rues de la ville, souligne Jules. . ■ Dispositif hivernal Le dispositif hivernal d'urgence, en place jusqu'au 31 mars, dispose d'un parc de 706 places dans le département de l'Hérault, dont 535 à Montpellier, et 25 à Castelnau (229 dans le Gard, dont 73 à Nîmes). ASSOCIATION EQUALITY - ZERO SDF ZERO MORTS DE LA RUE. 141.500 personnes En France sont sans domicile (Chiffres Année 2015).

ASSOCIATION EQUALITY - ZERO SDF ZERO MORTS DE LA RUE

Nous notons également : 411.000 personnes vivent chez des tiers. 120.000 expulsions ont eu lieu en 2013 Le nombre de SDF a augmenté de 50% en dix ans. Et les profils se sont diversifiés : outre les familles, dont le nombre a bondi, on retrouve de plus en plus de jeunes à la rue, des demandeurs d'asiles, et des malades psychiatriques De même, 355.000 demandes d'hébergement pour SDF ont été formulées durant l'hiver 2013-2014 selon le baromètre du 115, mais seulement 140.000 places ont été attribuées. Un SDF n'est pas exactement un sans-abri. 3 personnes sur 4 pensent que si les sans-abri n’arrivent pas à s’en sortir, c’est de leur faute.

Age Les SDF à Paris ont une structure par âge assez différente du reste de la population parisienne, avec par exemple beaucoup moins de personnes âgées de plus de 60 ans. Comment une personne sans domicile fixe peut-elle obtenir une domiciliation ? Soutien à Giuseppe Belvedere : écoutez-le, soutenez-le. « Ce que je veux, c'est une enquête approfondie sur les conditions de mon expulsion » demande Giuseppe. « J'ai toujours payé mon loyer, j'avais un dossier médical en ma faveur, mais le juge a décidé de m'expulser quand même...

Soutien à Giuseppe Belvedere : écoutez-le, soutenez-le

J'ai formé un pourvoi en appel in extremis - avec une aide juridictionnelle accordée à la dernière minute et un huissier qui m'a coûté 160 € mais le jugement a été confirmé. Mon avocat était furieux, voulait aller plus loin... A-t-il eu des pressions ? Je n'ai plus eu de ses nouvelles... » Alors pourquoi un avocat ? « Je voudrais faire le point sur les recours possibles.

Pour en savoir plus et soutenir Giuseppe Belvedere : Soutien à Giuseppe Belvedere : écoutez-le, soutenez-le. Et si on faisait du problème SDF, une opportunité plutôt qu’un fléau?! 30 November 2012 à 17 h 01 min Je ne suis pas spécialiste en la matière mais je vais me permettre d’exprimer mes craintes personnelles.

Et si on faisait du problème SDF, une opportunité plutôt qu’un fléau?!

Les personnes sans-abri sont, comme le précise Lecairn, des personnes souvent qui ont perdu le lien avec une certaine partie de la société. Très souvent, suite à des troubles psychologiques, voire psychiatriques, ils sont petit à petit émargés de la « société » et puis littéralement mis à la rue. Lieu normalement « de vie », c’est aussi curieusement celui de la mort sociale. Il faudrait à tout prix, dans ces idées (aussi bien l’une que l’autre) éviter qu’un phénomène de « ghettoïsation » se déroule suite à un regroupement. Le risque serait alors que les exclus des exclus ne puissent plus jamais réintégrer un groupe. Par ailleurs, suite à l’exclusion, de nouveaux problèmes, ou des problèmes déjà existants s’amplifient : alcoolisme, drogue, traffic… Il faudrait par conséquent assurer une mixité sociale. Le Punk des SDF. Collectif Morts de la Rue.