background preloader

Déterminants

Facebook Twitter

La "double peine" des ouvriers : plus d’années d’incapacité au sein d’une vie plus courte - Population et Sociétés - Ined - Institut national d’études démographiques. Hdr14-report-fr.pdf. Consultation nationale des 6-18 ans : écoutons ce que les enfants ont à nous dire. Page. E 13583 rapport-consultation droits enfants 2014-60p v4.indd - Consultation_2014.pdf. La santé et ses déterminants mieux comprendre pour mieus agir - 11-202-06.pdf. Déterminants de la santé : un cadre théorique. Intéressant, a priori, que ce « cadre conceptuel de la santé et de ses déterminants » **.

déterminants de la santé : un cadre théorique

Ça se veut un outil de référence qui sera d’autant mobilisateur et utilisable qu’il est assez court (18 pages + annexes, dont un glossaire). Une description en 4 niveaux de déterminants influençant l’état de santé de la population : les caractéristiques individuelles, les milieux de vie, les systèmes et les contextes globaux. Dans chacun de ces « grands champs de déterminants » sont identifiés des catégories auxquelles pourront correspondre des données à colliger-analyser pour suivre ou influencer l’état de santé de la population… Une faiblesse, à mon avis, de ce document : l’économie de marché exclue du niveau « systèmes ». Est-ce le reflet d’une conception trop étatiste ? Pourquoi n’a-t-on pas identifié dans les systèmes la production agricole et industrielle ? Connexe Gilles en vrac, en premier 20 avril 2011 Dans "blogue" territoire et responsabilité 5 avril 2010 Dans "santé" un résumé autre qu'exécutif. 1452. Www.euro.who.int/__data/assets/pdf_file/0003/163857/Social-determinants-of-health-and-well-being-among-young-people.pdf.

Un million d'enfants pauvres en France. Les enfants sont davantage touchés par la pauvreté que le reste de la population.

Un million d'enfants pauvres en France

La France compte entre un et deux millions d'enfants pauvres, suivant les critères utilisés. Selon l'Insee (1), 8% des moins de 18 ans vivent dans une famille pauvre, si l'on situe le seuil de pauvreté à 50% du revenu médian (*) . Mais ils sont deux fois plus nombreux (18%) si on choisit le seuil de 60% du revenu médian, comme le fait la Drees, la Direction de la recherche du ministère de la Santé (2). Le taux de pauvreté (*) des enfants est donc plus élevé que celui de l'ensemble des ménages français, qui atteint 16% selon la Drees. En effet, même si les ménages avec enfants bénéficient d'allocations qui élèvent leurs revenus, les catégories les plus démunies ont en moyenne davantage d'enfants que les autres ménages.

De la protection maternelle et infantile (PMI) à l'école maternelle, en passant par les allocations familiales, l'effort de la France en direction des plus jeunes est loin d'être négligeable. Comment améliorer les conditions de vie des populations ? Comment les jeunes Français basculent-ils dans le stress et le surpoids ? Au-delà de la progression des mauvais comportements alimentaires, l’étude montre à quel point une proportion importante de jeunes vit aujourd’hui des situations de stress et de réelle solitude, en partie dues à une hyper-connectivité, notamment durant l’ensemble des temps de repas, mais qui entame aussi la qualité du sommeil et qui les amène à s’avouer souvent seuls, angoissés, voire épuisés et à bout.

Comment les jeunes Français basculent-ils dans le stress et le surpoids ?

Une nouvelle forme de crise parmi la population jeune. « L’accoutumance à la crise atteint les jeunes français qui font désormais de l’alimentation une variable d’ajustement de leur budget. Mais cette alerte sanitaire ne doit pas masquer une profonde crise de la convivialité qui génère chez les jeunes un sentiment de mal-être, en dépit de l’hyper-connectivité qui caractérise leur mode de vie. Un état psychologique alarmant : stress, angoisse, épuisement et sentiment de solitude intense Près d’un jeune sur quatre se sent « souvent » très seul (22%).

Des repas pris seuls, devant des écrans. Trop de sucre dans les produits destinés aux DOM-TOM. C'était une promesse de campagne de François Hollande.

Trop de sucre dans les produits destinés aux DOM-TOM

Ce mercredi, les députés ont voté en première lecture en faveur d'une proposition de loi socialiste visant à mettre fin à une situation étonnante: dans les DOM-TOM, certains produits alimentaires comme les sodas ou les yaourts contiennent bien plus de sucre que leurs équivalents vendus en métropole.Les partis de la majorité ainsi que les centristes de l'UDI ont voté pour cette proposition de loi socialiste tandis que l'UMP s'est abstenue, arguant du fait qu'elle préférait attendre une grande loi de santé publique. Cette différence de traitement, qui avait déjà fait l'objet d'un projet de loi en 2011, mais sans succès, serait en partie responsable de l'obésité qui touche plus durement les Ultramarins que les Hexagonaux, estiment les experts médicaux. Les exemples sont parlants: un soda de Fanta à l'orange proposé en Martinique contiendrait 14 g de sucres ajoutés, contre moins de 10 g sur le continent.