background preloader

Management

Facebook Twitter

La Suède, les recettes du bonheur au travail. Un étude menée sur 2.500 salariés dans cinq pays d’Europe passe à la loupe les conditions de travail. Les Suédois trustent les bonnes places. Voici pourquoi. La Suède est habituée aux premières places des palmarès du bonheur L’OCDE lui a récemment tressé des louanges dans son « indicateur du vivre mieux ». C’est au tour d’une étude menée sur 2.500 salariés répartis dans cinq pays d’Europe - dont la France - de célébrer le bonheur de travailler en Suède. Le baromètre Actinéo de la qualité de vie au bureau, publié ce matin, passe en revue plusieurs facteurs qui expliquent le plaisir des Scandinaves à aller au bureau le matin.

Bonheur que ressentent aussi les Néerlandais, d’ailleurs. Et quand ils y vont, au bureau, ça n’est comme chez nous… Les Suédois sont les plus nombreux parmi les cinq pays étudiés à ne pas avoir de bureau attitré. L’OCDE note que seulement un pour cent des Suédois fait "de longues heures". La Suède n’affiche d’ailleurs que huit pour cent de chômeurs. L’ère du management paradoxal.

C’est histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide ! A l’évocation du mot “intelligence collective”, certains comprennent “perdre le contrôle”, anarchie, désordre,… ; d’autres comprennent innovation, résolution de problème, performance collective, valorisation des intelligences et des expertises pour mieux produire et mieux vendre. Dans les entreprises, l’intelligence collective n’existe pas. Il faut la créer par la volonté des dirigeants (c’est une décision, une vision, un paradigme et non le constat résigné qu’on fait que cela existe ou que cela n’existe pas).

Dire que l’intelligence collective n’existe pas est une vision du monde. Vouloir créer l’intelligence collective et la gérer est une autre vision du monde. Si vous lisez ce blog… vous connaissez la mienne Mais, peut-on vouloir créer et gérer l’intelligence collective si on a peur de produire du désordre, de l’anarchie ?

Ordre ou désordre… ou chaos ? Plutôt que “désordre”, je préfère le mot “chaos” de Dee Hock. 1. 2. 3. 4. ORGANISATION MANAGEMENT. EM2.1 EntréesSorties sur le marché. Au programme de l’économie-droit-management (EDM) du nouveau BTS SIO : Les entrées et les sorties sur le marché Fiche EM 2.1 Cette nouvelle fiche de synthèse rappelle le rôle des entreprises sur les marchés, évoque la concurrence qui s’exerce ainsi que les barrières qui peuvent être mises en place afin d’empêcher l’arrivée d’un nouvel entrant.

Différents types de barrières sont présentés. Cette nouvelle fiche peut être diffusée auprès des étudiants en BTS SIO, au soutien des cas qu’ils sont amenés à étudier. Les précédentes fiches de droit (D) et d’économie-management (EM) sont toujours disponibles sur ce site. Par ailleurs la consultation del’outil de veille permet de suivre l’actualité au plus près du référentiel d’EDM-SIO.

CEJM BTS. TD Responsabilité Sociale des Entreprises. Méthodologie.