background preloader

SPECTACLE T°STAV

Facebook Twitter

Cie Artara. D’UN LIT L’AUTRE - Une création de Tünde Deak. Clément Viktorovitch : Peut-on séparer l'homme de l'artiste ? - Viens Voir Les Docteurs. Cie Artara. D’UN LIT L’AUTRE - Une création de Tünde Deak. Clément Viktorovitch : Peut-on séparer l'homme de l'artiste ? - Viens Voir Les Docteurs. D’UN LIT L’AUTRE - Une création de Tünde Deak. Cie Artara. Ô ma mémoire - Théâtre des Pénitents. ANGELS IN AMERICA – La Comédie de Saint-Étienne. New York.

ANGELS IN AMERICA – La Comédie de Saint-Étienne

Automne 1985. Le président Ronald Reagan dirige les États-Unis depuis le début de la décennie, défendant les valeurs du libéralisme économique et de la morale conservatrice. C’est aussi l’arrivée dévastatrice du Sida. Angels in America, c’est le destin croisé de plusieurs personnages pris dans le tourbillon d’une époque charnière ; celui d’un célèbre avocat rattrapé par les « affaires », d’un infirmier stigmatisé pour sa couleur de peau, d’une femme au foyer coincée entre le valium et son mari mormon, etc. Tous aiment, luttent, (se) mentent tandis que le melting-pot tant vanté vole en éclat ! Angels in America c’est une fresque théâtrale, un portrait à la fois baroque, fantasmatique et profondément émouvant d’une époque.

LE IENCH – La Comédie de Saint-Étienne. Distribution texte et mise en scène Eva Doumbia | assistanat à la mise en scène Fabien Aissa Busetta | musique Lionel Elian | scénographie Aurélie Lemaignen | chorégraphie Kettly Noël | construction décor Ateliers de La Comédie de Saint-Étienne | avec Fargass Assandé, Nabil Abdelkader Berrehil, Salimata Kamaté, Souleymane Sylla, Fatou Malsert*, Frederico Semedo, Sundjata Grelat , Catherine Dewitt | © Abdoulaye Doumbia * issue de L’École de la Comédie Autour du spectacle | rencontre en bord de scène | mer. 4 novembre | à l’issue de la représentation | projection Cinémathèque | The Very Black Show – Bamboozled de Spike Lee (2001) ven. 6 novembre | 14 h 30 | présentée par Eva Doumbia.

LE IENCH – La Comédie de Saint-Étienne

Adelaïde et René - Théâtre des Pénitents. ULYSSE DE TAOURIRT – La Comédie de Saint-Étienne. Dans ce jardin d’Éden, je vénérais mon père telle la figured’un demi-dieu, un héros antique caché sous l’apparenced’un ouvrier ordinaire et doté d’une force surhumaine puiséedans le pouvoir intarissable de l’huile d’olive sacrée de Kabylie.À l’occasion d’une veillée funèbre, une famille se retrouve autour d’un repas réunissant les frères, les sœurs, la mère.

ULYSSE DE TAOURIRT – La Comédie de Saint-Étienne

Les prises de parole alternent, faisant ressurgir des souvenirs amusés entrecoupés par des nouvelles du quotidien. Au cours de cette soirée, on pleure, comme on rit aux éclats… Ulysse de Taourirt s’inscrit dans la continuité du spectacle Si Loin Si Proche, présenté par La Comédie en 2018, dans lequel Abdelwaheb Sefsaf évoquait la figure de sa mère. Dans ce second volet que l’on peut découvrir de manière tout à fait autonome, le metteur en scène investigue sur son père. Comme toujours dans les créations d’Abdelwaheb Sefsaf, la musique est omniprésente avec quatre musiciens au plateau. Distribution * issu de L’École de la Comédie. Alain Damasio & Yan Péchin "Entrer dans la Couleur" - Théâtre des Pénitents. CROWD – La Comédie de Saint-Étienne.

Distribution conception, chorégraphie et scénographie Gisèle Vienne assistée de Anja Röttgerkamp et Nuria Guiu Sagarra | musique Underground Resistance, KTL, Vapour Space, DJ Rolando, Drexciya, The Martian, Choice, Jeff Mills, Peter Rehberg, Manuel Göttsching, Sun Electric et Global Communication | montage et sélection des musiques Peter Rehberg | conception de la diffusion du son Stephen O’Malley | création son Adrien Michel | création lumière Patrick Riou | dramaturgie Gisèle Vienne, Dennis Cooper | interprétation Philip Berlin, Marine Chesnais, Sylvain Decloitre, Sophie Demeyer, Vincent Dupuy, Massimo Fusco, Rehin Hollant, Oskar Landström, Theo Livesey, Louise Perming, Katia Petrowick, Jonathan Schatz, Henrietta Wallberg et Tyra Wigg (en alternance avec Lucas Bassereau, Nuria Guiu Sagarra, Georges Labbat et Linn Ragnarsson) | © Estelle Hanania Autour du spectacle.

CROWD – La Comédie de Saint-Étienne

Opéra National de Lyon. L'histoire Quand Barbe-Bleue perd sa cinquième épouse, la turbulente Boulotte est tirée au sort pour être la suivante.

Opéra National de Lyon

Mais Barbe-Bleue tombe amoureux d'Hermia – qui aime le berger Saphir – et se lasse vite de Boulotte. Il demande à son alchimiste de lui concocter un philtre « anti-épouse ». Mais comme les autres fois, il ne s'agit que d'un somnifère et Boulotte réveille les cinq « épouses défuntes ». Elles réapparaissent déguisées en tziganes et font éclater la vérité. Une satire à succès Avec son Barbe-Bleue, donné pour la première fois au Théâtre des Variétés en 1866, Offenbach tourne en dérision le célèbre et cruel conte de Charles Perrault sur un livret de Meilhac et Halévy.

Révélé en 2000 par La Belle Hélène, le metteur en scène Laurent Pelly avait déjà fait ses premières armes dans l'univers d'Offenbach à l'Opéra de Lyon avec Orphée aux Enfers et poursuivi avec de nombreux classiques du maître de l'opérette dont dernièrement le fameux Roi Carotte. Nouvelle production. Mustang de Deniz Gamze Ergüven.